Météo Neige : Quel contraste !
2000*1045px

Météo Neige : Quel contraste !

Que s'est-il passé sur le manteau neigeux... et cela va-t-il s'équilibrer ?
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
Que s'est-il passé sur le manteau neigeux... et cela va-t-il s'équilibrer ?
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE
On vous le rappelle si vous avez raté notre premier article Météo Neige, cette année, : double ration ! Afin de vous fournir une couverture plus complète de l'évolution de ces conditions tout au long de l'hiver, deux articles seront publiés par semaine, le lundi (plutôt destiné aux chanceux qui peuvent poser des jours de congés) et le jeudi (pour pouvoir prévoir vos weekends). Nous voici donc ce lundi midi, afin de vous tenir au courant de ce qu'il s'est passé ces derniers jours et ce qui nous attend cette semaine : plus d'excuses pour ne pas savoir où et quand skier, et le temps qu'il fera !

N'oubliez-pas que ces articles détaillés sont les compléments indispensables de notre module météo neige skipass, qui vous permet de descendre à l'échelle de votre station mais qu'il est important d'interpréter (ce sont des prévisions automatiques, et donc "grossières", que nous analysons et affinons ici).

Au menu aujourd'hui :

Nous allons revenir sur la situation atypique rencontrée ce weekend avec des conditions qui se sont sensiblement dégradées par endroits, mais également des chutes neige remarquables très localement. Nous nous projetterons ensuite sur le reste de la semaine et vous expliquerons en quoi les perdants de ces derniers jours seront les gagnants d'ici samedi (ça veut dire qu'il devrait neiger dans la semaine, pour ceux qui lisent en diagonale !). 

D'un extrême à l'autre

Souvenez-vous, lors de notre article de jeudi dernier nous vous annoncions une situation assez atypique avec la majeure partie des massifs français qui allaient souffrir d'un redoux et d'un coup de "foehn" tandis que, localement, de grosses quantités de neige étaient attendues. 
Et bien la situation a été particulièrement caricaturale : des mètres (si si) d'un côté, et le sèche-cheveux de l'autre. 

La fonte :

Restons dans un premier temps du mauvais côté. Une évolution à la baisse de la couche de neige, parfois rapide et importante, s'est produite durant 48 heures sur plusieurs régions : la majeure partie des Alpes du Nord (hormis certains secteurs que nous évoquerons ensuite), une petite partie des Alpes du Sud, le Massif-Central, le Jura et les Pyrénées. 
Le "foehn" (conséquence de l'effet orographique), ce vent chaud qui fait effet sèche-cheveux sur le manteau neigeux a particulièrement touché l'Isère, la Haute-Savoie et une vaste zone de Savoie. Du côté du Vercors ou de l'Alpe d'Huez, par exemple, l'évolution a été sans appel en quelques jours :

Le "avant/après" sur ces différentes captures de webcam témoigne d'une perte de 30 à 50 cm en moins de quatre jours. 
Côté Pyrénées, les violentes rafales ont surtout soufflé le manteau neigeux avec un important transport tandis que sur les autres massifs évoqués on parle surtout d'une couche de neige qui devient bien plus humide et donc mauvaise à skier. 
Notons enfin que le coup de vent a perturbé l'ouverture de certains domaines skiables, par exemple du côté de Val-Thorens. Une incroyable rafale à 205 km/h a été relevée à la Pointe de la Masse (73) sur le haut du domaine !
Ces coups de foehn sont tout à fait classiques, notamment en plein mois de novembre où les remontées méditerranéennes sont encore très actives... Et tant mieux pour certains !

Un cumul de neige impressionnant :

En effet, d'autres secteurs ont pleinement profité de ce type de temps de Sud à Sud-Est. On pourrait caricaturer en disant que ce sont l'ensemble des Alpes du Sud, comme c'est traditionnellement le cas, qui en ont profité, mais la situation a été plus complexe que cela. 
Ainsi, l'essentiel de l'activité neigeuse s'est concentrée le long de la frontière italienne en gros du domaine de Tignes (73) jusqu'au Mercantour (06) avec une perte d'intensité très nette en gagnant la Tarentaise/Vanoise au Nord voire les Ecrins (où la masse d'air a été bien plus douce)
Les plus forts cumuls ont été observés surtout sur la Haute-Maurienne dès 1800/2000 mètres jusqu'à Tignes/Val d'Isère, le Mercantour (secteur d'Isola2000) ainsi que l'Est du Queyras (Abriès, Ristolas). On relève sur ces zones fréquemment 1 mètre de neige fraîche en 48h voire très localement 1m50 en gagnant les plus hautes crêtes frontalières. Les photos qui nous parviennent en témoignent :

Les nivoses de Météo France "bien situées" parlent d'elles-mêmes (regardez bien les échelles des graphiques), tandis que celle du Vercors (à droite) illustre bien ce que nous présentions plus haut avec une fonte significative : 

Ajoutez des photos (2020px)

Quelle évolution ?

Après toute cette agitation, positive pour certains mais très mauvaise pour d'autres donc, le calme va-t-il revenir sur nos massifs ? La réponse est non. Si le temps est majoritairement sec ce lundi et demain mardi, cela ne va pas durer. 

La faute (ou grâce à plutôt !) à la mise en place d'un rapide et durable courant d'Ouest chargé en humidité de l'Atlantique qui va venir se déverser sur notre pays. Les dépressions (plages de couleurs bleues ici et valeurs autour de 985/995 hectopascals, tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre) vont circuler d'Ouest en Est durant plusieurs jours, d'autant que les hautes-pressions elles (plages de couleurs jaunes/orangées, et valeurs autour de 1015/1020 hectopascals, tournant dans l'autre sens) sont situées très loin au Sud des Açores et en Afrique. La carte ci-dessous, issue d'un modèle météo, laisse donc apparaître cette situation :

On va alors inverser la situation par rapport à celle vécue ces derniers jours : les premiers massifs et hauts-massifs exposés à l'Ouest (Cantal, chaîne des Puys, Jura, Vosges, Alpes du Nord) vont être les plus soumis aux précipitations tandis que les perturbations arriveront en bout de course et donc affaiblies le long de la frontière italienne. Côté Pyrénées, la courbure du flux ne sera pas assez "Nord" dans un premier temps pour que la chaîne soit bien touchée. En raison de la masse d'air associée (un isotherme 0°C qui fluctuera souvent entre 2000 et 1600 mètres) ce sont principalement les départements de Savoie, Haute-Savoie et de l'Isère qui seront touchés grâce aux domaines assez élevés présents sur leur territoire. 

De la neige :

Il faut donc s'attendre, dès la nuit de mardi à mercredi, à une succession de perturbations qui donneront d'ici vendredi :
- 20 à 50 cm de neige généralement au-dessus de 1900 mètres sur les Alpes du Nord, voire localement 60-70 cm, avec donc cet important dégradé entre la Haute-Maurienne (plutôt 20-25cm) et la Haute-Savoie (plutôt 60-70 cm). Notons que la limite pluie-neige sera dans un premier temps bien élevée mercredi matin, autour des 2000 mètres avant de baisser graduellement pour revenir vers 1200/1400 mètres vendredi probablement. Ce cumul sera relevé par accumulation en raison d'une perturbation par jour environ.
- 10 à 20 cm de neige sur les Alpes du Sud mercredi matin mais au-dessus de 2300 mètres puisque la limite pluie-neige sera voisine des 1900/2100 mètres durant une bonne partie du passage perturbé. Par la suite, le temps sera relativement sec en raison du flux trop orienté à l'Ouest. On observera seulement quelques débordements autour des Ecrins ou du Champsaur très temporairement avec des saupoudrages possibles au-dessus de 1800 mètres jeudi puis 1500 mètres vendredi. 
- Quelques centimètres de neige sur les plus hauts sommets du Massif-Central côté Cantal et chaîne des Puys donc avec une limite pluie-neige autour des 1400/1600 mètres jusqu'à vendredi. Et une fonte qui se poursuit en-dessous. 
- Des sommets parfois blanchis sur le Jura et les Vosges mercredi/jeudi avec une limite pluie-neige autour des 1400/1500 mètres. Elle pourrait s'abaisser un peu plus vendredi (1000-1200 mètres) mais ce sera à confirmer lors de notre bulletin jeudi.
- Une activité relativement limitée sur les Pyrénées. On y attend simplement quelques flocons ces prochains jours sous forme d'averses mais ... essentiellement sur le côté Atlantique et seulement au-dessus de 2000/2200 mètres.
La carte ci-dessous, modélisant le cumul de précipitations d'ici vendredi matin, laisse bien transparaître cette position un peu en retrait des Pyrénées tandis que d'autres coins sont bien plus exposés (Ouest du Massif-Central/Nord-Savoie+Haute-Savoie/Jura+Vosges) :

Ce sont des cumuls bruts de précipitations, traduits en neige par notre module météo skipass (avec la prise en compte de la température - NB : le modèle source est différent), ça donne ça d'ici vendredi (cliquez pour accéder à l'animation et aux différents massifs)

Ajoutez des photos (2020px)

Ensuite, c'est encore loin, mais les probabilités d'un rafraîchissement sensible sont de plus en plus importantes pour le weekend et surtout la semaine prochaine. Nous aurons l'occasion d'y revenir bien plus longuement lors de notre prochain article jeudi

Alors que faire d'ici là ?

Dans un premier temps et dans tous les cas : PRUDENCE ! Certains cumuls, déjà tombés, évoqués dans cet article font certes rêver. Mais le risque d'avalanches lui incite à la plus grande vigilance. En effet, Météo France parle encore dans les Bulletins d'Estimation du Risque d'Avalanches de "grandes avalanches encore probables" sur les secteurs qui ont été les mieux servis. 
Certaines se sont d'ailleurs déjà produites ces derniers jours notamment en Haute-Maurienne où les secours ont du intervenir : "Quatre skieurs emportés par une avalanche à Valfréjus, des "miraculés" selon les secours". A noter qu'un skieur a également été emporté et blessé hier en Haute-Savoie. 

Si quelques-uns veulent malgré tout en profiter, en évitant les zones à risques donc, une seule journée s'annonce bien ensoleillée à l'échelle du pays... C'est celle de demain mardi. Il faudra parfois composer avec quelques nuages élevés sur la façade Est du pays en matinée. Mais vous avez compris : on reste sages et prudents

Ensuite, ce sera retour du mauvais temps dès la nuit suivante et pour plusieurs jours. Sauf, probablement, dans l'extrême Sud des Alpes jeudi et vendredi où le soleil devrait dominer (mais le manteau sera souvent humidifié jusqu'à 2000/2200 mètres). Si certains ont suivi jusqu'au bout, ils sauront donc vite où lier beau temps et gros enneigement... Avec prudence.

On se retrouve jeudi pour un bilan de l'épisode de cette semaine, et des prévisions pour le weekend. 

2 commentaires

klyxt
Statut : Gourou
inscrit le 09/11/08
Cela n'est pas nouveau! Chaque année à la même période, ou presque, il neige début novembre, les stations sortent les canons et les utilisent à plein tube puis autour du 15-20 novembre le foehn vient foutre le bordel et fait disparaître toute cette neige avant un retour pour le 10 décembre. Après je n'ai rien trouvé d'officiel mais c'est ce que je remarque au fil des années depuis bien des années :p
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.