Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Salut !

Comme beaucoup je pense j'ai été "frappé" par les difficultés de l'équipe féminine française et l'article parut dans L’Équipe était assez interpellant sur le mal-être de cette formation.

Qu'est-ce qui devrait être fait selon vous pour améliorer la situation ?

Une des personnes interviewée constatait déjà l'absence de femmes dans l'équipe d'encadrement mais aussi la tension et qui régnait dans l'équipe.

Si vous étiez nommé à la tête de l'équipe, que feriez vous ?
elfys
elfys
elfys

inscrit le 11/05/11
2087 messages
"LA" solution ...

































... Magnifico ! :)
arghoops
arghoops
arghoops

inscrit le 26/11/10
2252 messages
Arrête elfys il serait capable de revenir...
Je l'ai vu la dernière fois, début avril, posté un petit mot en lousdé...comme s'il voulait passer innaperçu. ;)
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Moi d'après ce que j'ai lu (je ne suis pas dans le secret des dieux donc mes sources d'infos sont forcément limitées) on pourrait :

- donner plus d'autonomie à l'équipe féminine (qui semble la 5e roue du carrosse de l'équipe de France) ;
- travailler davantage le mental pour remettre l'équipe en confiance (un de membres de l'équipe disait que beaucoup de filles skiaient avec énormément de pression et commettaient de ce fait davantage d'erreurs aboutissant parfois à des blessures) ;
- engager davantage de femmes dans l'équipe (déjà les skieuses pourraient se confier plus facilement à elle, mais une femme dans l'équipe technique connaît mieux les contraintes et spécificités de l'athlète féminine) ;
- travailler davantage avec les clubs, pour que le passage du club à l'équipe nationale se fasse plus facilement, soit moins délicat et que les skieuses soient mieux préparées à ce qui les attend une fois en équipe nationale.
clemie
clemie
clemie

inscrit le 13/01/10
2318 messages
Matos : 1 avis
Déguiser des mecs en nanas, comme ça, ça arrangerait bien des entraîneurs.
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
D'ailleurs est-ce qu'entraîner des filles pour certains hommes n'est pas considéré comme une humiliation (style il a l'impression qu'on le nomme là parce qu'il a pas le niveau pour entraîner des hommes) ?

Je pense qu'il faudrait justement des femmes dans l'encadrement de l'équipe, ça permettrait une approche plus adaptée.
ak
ak
ak
Statut : Gourou
inscrit le 06/02/03
85K messages
tu progresses avec tes avatars...
nono31
nono31
nono31

inscrit le 01/08/05
3586 messages
faut peut être revoir le fonctionnement global à la base des clubs et ne pas faire courir les jeunes avec pour but d'obtenir le niveau moniteur
mais pour en qu'ils soient les meilleurs
bonagva
bonagva
bonagva
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/08
5170 messages
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
Ben, vu de Suisse, j'ai tendance à dire: changez rien les gars, ça baigne ... :-)
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
@ nono

Oui, apparemment les objectifs des clubs ne cadrent pas vraiment avec ce qui est attendu en équipe nationale.

Maintenant je ne pense pas que les clubs doivent porter tout le chapeau des difficultés de l'équipe française.

L'EN semble assez chaotique dans son fonctionnement.
elfys
elfys
elfys

inscrit le 11/05/11
2087 messages
arghoops (28 avril 2015) disait:

Arrête elfys il serait capable de revenir...
Je l'ai vu la dernière fois, début avril, posté un petit mot en lousdé...comme s'il voulait passer innaperçu. ;)

Bah, un peu d'animation sur skipass, cela ne peut pas faire de mal ! ;)

arghoops (28 avril 2015) disait:

Arrête elfys il serait capable de revenir...
Je l'ai vu la dernière fois, début avril, posté un petit mot en lousdé...comme s'il voulait passer innaperçu. ;)

C'était pour présenter son nouvel avatar ! :)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par elfys, 29/04/2015 - 08:40
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Un troisième groupe est créé dans l'équipe féminine, avec les filles plus jeunes.

A lire ici.
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
Vu le nombre de skieurs(euses) et de stations en France, avoir si peu de résultat.... y a comme un problème de fond, ce qui est paradoxale s'agissant de de l'alpin! ;)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Straight-Down, 18/06/2015 - 18:35
vonderberg
vonderberg
vonderberg
Statut : Confirmé
inscrit le 02/12/10
2316 messages
Matos : 9 avis
Straight-Down (18 juin 2015) disait:

Vu le nombre de skieurs(euses) et de stations en France, avoir si peu de résultat.... y a comme un problème de fond, ce qui est paradoxale s'agissant de de l'alpin! ;)

Ah mais, la quantité ne fait pas nécessairement la qualité. Y'a qu'à voir la démonstration inverse avec le ski nordique, et plus particulièrement le biathlon ! (la France ne se singularise pas par une pratique importante en ski nordique, et pourtant ses résultats sont plutôt bons en compétition).
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
C'est justement la preuve qu'il y a peut-être un soucis dans la formation.

Par contre je me demande si féminiser un peu plus l'encadrement des filles ne serait pas bénéfique.
JeanMichelFaitDuSki
JeanMichelFaitDuSki
JeanMichelFaitDuSki

inscrit le 17/10/14
116 messages
Féminiser l'encadrement ? Impossible, aucune femme ne se reconvertit dans l'encadrement après leurs fins de carrière.

Ce qu'il faut déjà, c'est arrêté de faire des choix improbables niveau sélection (quand tu vois Larrouy et Gauché aller faire les DH de Lake Louise alors qu'on est pas foutu de mettre Alphand qui a fait des podiums en CE en Super G, je vois pas où est la logique), inculquer une culture de la gagne chez les filles autant que chez les gars, travailler le mental.
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Justement, pourquoi aucune femme ne se reconverti comme entraîneur ? Il faut y penser.

Mais même si le coach reste un homme, je pensais à une femme comme préparatrice physique. En tant que femme je pense qu'elle sera déjà plus à l'aise pour cerner les besoins en entraînement des filles qui lui sont confiées. Idem pour le kiné par exemple. En plus en cas de problème les filles du groupe se confieront peut-être plus facilement à une femme.

Le mental est crucial mais je pense que ça n'ira mieux que si les filles se sentent déjà bien entourées. Dur de travailler le mental ou la gagne si on ne se sent pas en confiance avec l'encadrement.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Blacksite, 19/06/2015 - 18:15
tcsa
tcsa
tcsa
Statut : Expert
inscrit le 10/05/07
17K messages
Stations : 1 avis
Blacksite (19 juin 2015) disait:

Justement, pourquoi aucune femme ne se reconverti comme entraîneur ? Il faut y penser.

Mais même si le coach reste un homme, je pensais à une femme comme préparatrice physique. En tant que femme je pense qu'elle sera déjà plus à l'aise pour cerner les besoins en entraînement des filles qui lui sont confiées. Idem pour le kiné par exemple. En plus en cas de problème les filles du groupe se confieront peut-être plus facilement à une femme.

Le mental est crucial mais je pense que ça n'ira mieux que si les filles se sentent déjà bien entourées. Dur de travailler le mental ou la gagne si on ne se sent pas en confiance avec l'encadrement.

Le mental est paraît il se qui fait la différence entre le vainqueur et le second. Et pourtant dans tous les sports, les sportifs hésitent à avoir recours à un psychologue du sport (différent d'un coach mental)...
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Mais de psychologue du sport il me semble qu'il y en a un (ou plutôt une) en équipe de France. Maintenant peut-être uniquement chez les garçons. Il faut que je retrouve l'article de L'Equipe qui en parlait.
tcsa
tcsa
tcsa
Statut : Expert
inscrit le 10/05/07
17K messages
Stations : 1 avis
Blacksite (20 juin 2015) disait:

Mais de psychologue du sport il me semble qu'il y en a un (ou plutôt une) en équipe de France. Maintenant peut-être uniquement chez les garçons. Il faut que je retrouve l'article de L'Equipe qui en parlait.

Sans obligation (et heureusement) d'y avoir recours. Être accompagné par un psychologue du sport est une démarche personnelle du sportif. Pour être efficace le sportif doit choisir son thérapeute. Et des psychologues du sport il n'y en a pas des masses sur le marché, contrairement aux gourous autoproclamés coach mental qui n'ont aucune compétence en la matière...
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
tcsa (20 juin 2015) disait:

Blacksite (20 juin 2015) disait:

Mais de psychologue du sport il me semble qu'il y en a un (ou plutôt une) en équipe de France. Maintenant peut-être uniquement chez les garçons. Il faut que je retrouve l'article de L'Equipe qui en parlait.

Sans obligation (et heureusement) d'y avoir recours. Être accompagné par un psychologue du sport est une démarche personnelle du sportif. Pour être efficace le sportif doit choisir son thérapeute. Et des psychologues du sport il n'y en a pas des masses sur le marché, contrairement aux gourous autoproclamés coach mental qui n'ont aucune compétence en la matière...


Un peu comme certains autoproclamés moniteurs de ski! Si vous voyez de quoi je veux parler! ;)
JeanMichelFaitDuSki
JeanMichelFaitDuSki
JeanMichelFaitDuSki

inscrit le 17/10/14
116 messages
Putain ça clash hahaha
topgun
topgun
topgun

inscrit le 10/12/02
11K messages
nono31 (28 avril 2015) disait:

faut peut être revoir le fonctionnement global à la base des clubs et ne pas faire courir les jeunes avec pour but d'obtenir le niveau moniteur
mais pour en qu'ils soient les meilleurs


Ah voilà un constat qui fait sourire (crispé;) dans un premier temps mais qui pose réellement un problème de fond.
En fait l'objectif des clubs est de fabriquer des professionnels de l'enseignement du ski mais pas des skieurs de compétition professionnels?
topgun
topgun

inscrit le 10/12/02
11K messages
tcsa (19 juin 2015) disait:

Blacksite (19 juin 2015) disait:

Justement, pourquoi aucune femme ne se reconverti comme entraîneur ? Il faut y penser.

Mais même si le coach reste un homme, je pensais à une femme comme préparatrice physique. En tant que femme je pense qu'elle sera déjà plus à l'aise pour cerner les besoins en entraînement des filles qui lui sont confiées. Idem pour le kiné par exemple. En plus en cas de problème les filles du groupe se confieront peut-être plus facilement à une femme.

Le mental est crucial mais je pense que ça n'ira mieux que si les filles se sentent déjà bien entourées. Dur de travailler le mental ou la gagne si on ne se sent pas en confiance avec l'encadrement.

Le mental est paraît il se qui fait la différence entre le vainqueur et le second. Et pourtant dans tous les sports, les sportifs hésitent à avoir recours à un psychologue du sport (différent d'un coach mental)...


Certes et sans doute on tient là une des explications des échecs de nombreux sportifs qui ratent la victoire à peu de choses...pourtant essentielles!
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Pourquoi ne pas demander aux filles de se prononcer sur les personnes qu'elles veulent dans leur encadrement ? Une sorte de table ronde où elle pourrait "élire" leur encadrement ou au moins se prononcer à ce sujet.

Plutôt que de prendre quelqu'un en espérant que ça se passe bien...
topgun
topgun
topgun

inscrit le 10/12/02
11K messages
Je vois difficilement comment on pourrait "demander l'avis d'un athlète", avant tout la fédération lui apporte une structure à laquelle il doit malgré tout s'adapter. C'est pas la cafeteria en libre-service non plus !
topgun
topgun

inscrit le 10/12/02
11K messages
Cela dit on a eu des championnes qui ont développé leur propre structure: exemple Carole Merle ou au hasard Jeannie Longo...

Sandrine Aubert s'y est essayée mais la réussite n'a pas été au rendez-vous... :-(
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Sans aller jusqu'à un libre-service, demander quand même aux athlètes ce qu'elles souhaitent et en tenir compte un minimum.

Il faudrait qu'elles puissent s'exprimer librement à ce sujet et voir si ça les dérange cet encadrement uniquement masculin.

On voit bien qu'il y a un problème d'encadrement donc au bout d'un moment il faut se poser la question de qui fait les choix. Et prendre des entraîneurs habitués à coacher des hommes et les envoyer chez les femmes n'est peut-être pas l'idéal.

Au fait il existe des "études scientifiques" ou spécialisation pour entraîner des femmes ?

Pour les structures privées c'est aux risques de l'athlète. L'avantage qu'on les étrangères (Américaines, Suissesses...) c'est qu'elles ont leur structure mais qu'en cas de pépin elles peuvent aller se réfugier avec la fédération nationale et bénéficier de leurs services, tandis qu'Aubert avait pratiquement coupé les ponts avec la fédération française pour monter la sienne.
Message modifié 2 fois. Dernière modification par Blacksite, 20/06/2015 - 18:59
Mhooon
Mhooon
Mhooon
Statut : Confirmé
inscrit le 29/08/10
3894 messages
Moi je serais vous, je ferais pas chier Blac'n'roll! Z'avez vu son nouvel avatar?
Ça va chier dans la toundra!
ak
ak
ak
Statut : Gourou
inscrit le 06/02/03
85K messages
cet avatar c'est une petite rechute...
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Azerbaïdjan, pas la toundra. :)
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
C'est sympa comme manuel, avec des infos assez générales qui peuvent convenir à d'autres sports.

Pourquoi ne pas former spécifiquement les coach dans les clubs qui sont amenés à travailler avec les filles ? On pourrait imagine un manuel comme celui-ci axé sur le ski. Il y aurait une partie davantage axée sur la psychologie et une autre sur le physique. On pourrait aussi y expliquer des exercices et techniques adaptées en interrogeant les athlètes filles et les coaches qui travaillent avec eux.

Les éditions Amphora ont un livre Entraîner des sportives et on pourrait imaginer la même chose à destination du ski.

Et diffuser ce savoir auprès des coaches.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Blacksite, 22/06/2015 - 15:22
clemie
clemie
clemie

inscrit le 13/01/10
2318 messages
Matos : 1 avis
La FFT a dû retirer son manuel de la circulation... C'était un peu un recueil de clichés, qui a fait grincer bien des dents.
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Pourtant certaines choses qui sont écrites se retrouvent dans des ouvrages "sérieux".

Le manuel enfonce des portes ouvertes en fait pour certaines choses. Je ne dis pas que tout est forcément vrai dans ce manuel et que toutes les athlètes sont les mêmes mais comme je dis, pas mal d'éléments d'informations se retrouvent dans d'autres ouvrages.

L'effort était louable en plus.

Au fait toi Clemie tu as un avis sur le sujet (comment s'y prendre pour remettre l'équipe fille en piste) ? Je profite qu'on a une fille sur le forum et donc un point de vue différent.
Message modifié 2 fois. Dernière modification par Blacksite, 22/06/2015 - 21:55
clemie
clemie
clemie

inscrit le 13/01/10
2318 messages
Matos : 1 avis
Je ne suis pas une sportive de haut niveau, les dés sont donc déjà pipés. Je préfère en général que le coach soit un mec, surtout au tennis, car, parlant de cliché, j'ai besoin qu'il y ait une certaine "autorité" parce que, pour être honnête et comme dit avec tact mon prof actuel, ancien joueur négatif (pour les connaisseurs) , j'ai pas mal de "tempérament". Les profs avec lesquels ça passe le mieux sont à la fois souples , très attentifs à mes perceptions et aussi suffisamment fermes pour me mettre le holà quand je dépasse la mesure. Je ne suis pas sûre d'avoir un comportement typiquement féminin, puisque je râle, je jette ma raquette, .... toutes choses que l'on voit plutôt sur le circuit masculin.

En tant que skieuse, à mon petit niveau, j'ai vu pas mal d'aberrations : le coach qui te dit "fais comme si tu dansais" (ben oui, une nénette, ça sait forcément danser), celui qui te permet de te toucher les fesses au départ sous prétexte de technique, celui qui te dit "c'est pas normal, t'es toujours dernière." (bah, dis moi comment je fais pour progresser), celui qui estime que la fille de gauche est trop petite, celle de droite trop maigre, celle du milieu trop grosse et la dernière trop molle, pour faire une skieuse acceptable. Dire cela à une adolescente c'est juste anormal, le dire à une adulte c'est tout autant manquer de tact. C'est blessant, d'autant qu'il ne lui venait pas à l'esprit de dire la même chose aux gars. C'est vrai qu'on n'a pas la même morphologie que les garçons, mais ce n'est pas pour cela qu'on aura forcément moins de technique ou moins d'engagement. De même, dire d'une skieuse, entre deux épreuves, comme cela a été fait, qu'elle s'est mal entraînée, c'est inadmissible. Ca peut être vrai, mais y'a un moment pour le dire.

Je trouve, si je compare les deux sports, et à mon petit niveau, que les profs de tennis prennent plus en compte la dimension mentale. Ils sont aussi plus "joueurs", plus "funs" dans leur comportement. Surtout, et ça c'est quelque chose qui m'a immédiatement frappée: les profs de tennis que j'ai rencontrés ont plus tendance à faire ressortir les qualités de la joueuse ou du joueur qu'ils ont en face d'eux; ils ne passent pas leur temps à dire: "ça ça va pas, ça, ça va pas, ça, ça va pas". Critiquer, je sais très bien faire ça toute seule. Les cours sont plus dialogués... Et les moniteurs essayent plutôt de valoriser: "ça, c'est une grosse faute. Qu'est-ce qu'il aurait fallu faire pour l'éviter?" "Là, tu as mal joué. Tu as fait ci et ça. Quelle aurait été la meilleure solution?". Ceci dit, je n'ai pas l'impression qu'ils agissent de façon différente avec les mecs.

Après, je ne suis peut-être pas tombée sur les meilleurs coachs, puisqu'il n'est pas possible vraiment de choisir son club en fonction des coachs dans le ski, alors que j'ai croisé la route d'excellents profs de tennis avec lesquels j'ai l'impression de vraiment progresser. Il faut dire aussi qu'en général, ce sont des gens qui aiment bien enseigner aux filles. L'un d'eux a entraîné une joueuse numérotée à la WTA, deux autres sont ou ont été responsables de groupes "filles" dans une académie de tennis. Ce sont des gens à l'aise avec les filles, très fins dans leur approche et dans le choix de leurs mots, et très respectueux et patients. Je ne pense pas, malgré tout, qu'ils soient différents à l'entraînement avec les garçons. Ils font juste bien leur taf, quoi.
JLO
JLO
JLO
Statut : Expert
inscrit le 01/02/04
8310 messages
Matos : 1 avis
Et les autres équipes féminines étrangères elles ont des filles dans leur staff ?
francbord
francbord
francbord
Statut : Expert
inscrit le 11/10/13
3116 messages
A vous lire, je comprends pourquoi les filles réussissent généralement bien dans leur scolarité, ne serait-ce pas parce que le corps professoral est à majorité féminin ?
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
@ Clemie

Je trouve ton témoignage vraiment intéressant et on voit quand même qu'il y a du boulot.

Avec ces attitudes c'est clair qu'on va déjà dégoûter pas mal de filles, sans compter qu'elles n'auront pas toutes la possibilité d'apprendre si on part du principe que c'est de leur faute ou qu'elles skient mal.

Par contre je ne savais pas que tu avais si mauvais caractère comme sportive ! :)

@ JLO

Bonne question. Peut-être pas, mais alors les hommes sont mieux formés. Dans l'équipe US en tout cas il y a uniquement des hommes aux dernières nouvelles. Du moins pour le ski à proprement parler. Pour l'encadrement médical je ne sais pas.

@ Francbord

Tu soulèves une question intéressante. En tout cas on vient de remettre en cause la surreprésentation des femmes dans le corps enseignant. A lire ici.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Blacksite, 23/06/2015 - 11:37
Mhooon
Mhooon
Mhooon
Statut : Confirmé
inscrit le 29/08/10
3894 messages
Blacksite (23 juin 2015) disait:



Par contre je ne savais pas que tu avais si mauvais caractère comme sportive ! :)


C'est une pomme, pas une prune!
CHARLOT
CHARLOT
CHARLOT
Statut : Confirmé
inscrit le 14/12/04
2435 messages
Stations : 3 avisMatos : 8 avis
Et si c etait seulement un problème de génération moins douée? J ai pas les compétences pour juger, mais il me semble quand même qu il faut professionaliser cette ef tant pour le physique que pour le mental car j ai du mal à croire que techniquement elles ne sont pas au niveau.
clemie
clemie
clemie

inscrit le 13/01/10
2318 messages
Matos : 1 avis
Mhooon (23 juin 2015) disait:

Blacksite (23 juin 2015) disait:



Par contre je ne savais pas que tu avais si mauvais caractère comme sportive ! :)


C'est une pomme, pas une prune!


:D
Blacksite: un jour, un gars de mon club me fait "Bah alors, qu'est-ce qu'il s'est passé l'autre jour? On n'entendait que toi sur le terrain." Pourtant, ce jour-là, j'avais eu l'impression d'avoir été plutôt sage. Alors je te laisse imaginer ce qu'il en est les jours où je me trouve moi-même insupportable! :D
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
clemie (22 juin 2015) disait:

Il faut dire aussi qu'en général, ce sont des gens qui aiment bien enseigner aux filles. L'un d'eux a entraîné une joueuse numérotée à la WTA, deux autres sont ou ont été responsables de groupes "filles" dans une académie de tennis. Ce sont des gens à l'aise avec les filles, très fins dans leur approche et dans le choix de leurs mots, et très respectueux et patients. Je ne pense pas, malgré tout, qu'ils soient différents à l'entraînement avec les garçons. Ils font juste bien leur taf, quoi.


Il y a une joueuse pro qui en parlait aussi il y a qqs années de "l'affection" qu'avait son entraineur pour ses joueuses! ;)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Straight-Down, 23/06/2015 - 18:13
topgun
topgun
topgun

inscrit le 10/12/02
11K messages
Tu parles d'une ex joueuse de tennis par hasard?
clemie
clemie
clemie

inscrit le 13/01/10
2318 messages
Matos : 1 avis
Straight-Down (23 juin 2015) disait:

clemie (22 juin 2015) disait:

Il faut dire aussi qu'en général, ce sont des gens qui aiment bien enseigner aux filles. L'un d'eux a entraîné une joueuse numérotée à la WTA, deux autres sont ou ont été responsables de groupes "filles" dans une académie de tennis. Ce sont des gens à l'aise avec les filles, très fins dans leur approche et dans le choix de leurs mots, et très respectueux et patients. Je ne pense pas, malgré tout, qu'ils soient différents à l'entraînement avec les garçons. Ils font juste bien leur taf, quoi.


Il y a une joueuse pro qui en parlait aussi il y a qqs années de "l'affection" qu'avait son entraineur pour ses joueuses! ;)

J'ai envie de dire... Et alors? En quoi cela apporte-t-il quelque chose à mon témoignage? En quoi ces coachs verraient-ils leur travail terni par Andrew Geddes ou Régis de Camaret? Là, je ne comprends pas bien...
Message modifié 1 fois. Dernière modification par clemie, 23/06/2015 - 18:49
Straight-Down
Straight-Down
Straight-Down

inscrit le 03/10/02
15K messages
clemie (23 juin 2015) disait:

Straight-Down (23 juin 2015) disait:

clemie (22 juin 2015) disait:

Il faut dire aussi qu'en général, ce sont des gens qui aiment bien enseigner aux filles. L'un d'eux a entraîné une joueuse numérotée à la WTA, deux autres sont ou ont été responsables de groupes "filles" dans une académie de tennis. Ce sont des gens à l'aise avec les filles, très fins dans leur approche et dans le choix de leurs mots, et très respectueux et patients. Je ne pense pas, malgré tout, qu'ils soient différents à l'entraînement avec les garçons. Ils font juste bien leur taf, quoi.


Il y a une joueuse pro qui en parlait aussi il y a qqs années de "l'affection" qu'avait son entraineur pour ses joueuses! ;)

J'ai envie de dire... Et alors? En quoi cela apporte-t-il quelque chose à mon témoignage? En quoi ces coachs verraient-ils leur travail terni par Andrew Geddes ou Régis de Camaret? Là, je ne comprends pas bien...


Houla! C'etait juste une mauvaise plaisanterie!
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Straight-Down, 23/06/2015 - 19:09
bonagva
bonagva
bonagva
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/08
5170 messages
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
Je connais aussi une ancienne championne pour qui son coach avait de l'affection ...
Mais comme c'était réciproque, ça s'est terminé en mariage et, depuis, ça s'occupe de plein de petits champions en herbe:
http://www.erikaskicamp.com
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Veronika Zouzoulova s'est aussi mariée avec son coach.
bonagva
bonagva
bonagva
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/08
5170 messages
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
Et ça lui réussit pas mal !
Blacksite
Blacksite
Blacksite
Statut : Expert
inscrit le 06/11/11
9056 messages
Justement, j'ai posé la question plusieurs fois mais sans réponse : que devient-elle car j'ai l'impression qu'elle a disparu du circuit. Elle a quelques blessures je sais mais depuis je ne sais pas.

Maintenant les idylles entre sportives et entraîneurs ne sont possibles que si la différence d'âge n'est pas trop grande (ou que les deux sont majeurs). Les relations qui peuvent se nouer entre les athlètes et leurs coach ça doit être un beau sujet de psycho à étudier.