Sulden : Eden freeride sauce bolo

Patrick Vuagnat est un skieur-voyageur. L’un de ceux qui a des ailes sur les spatules. Le ski commence toujours, pour lui, par un coffre de voiture et une carte ouverte sur le siège du passager.

Après m’avoir raconté ses histoires de spots discrets défrichés par grande poudreuse, ses domaines presque déserts, ses champs de fraîche esseulés dans une station où tous les glisseurs restent sur piste... Je lui ai demandé des preuves. Du tangible. Des photos ! 

Alors Patrick a décidé de jouer le jeu et de se mettre en route. Après Tonale, Disentis l'hiver dernier, il rentre tout juste de Sulden...

Sulden se trouve dans le Tyrol, on y parle allemand et on mange de l’apfel strudel. Et pourtant on est ici en Italie ! Tout en haut, coincé entre Suisse et Autriche, à croire que l’endroit fait tout pour conserver son statut de secret spot et cherche à brouiller les pistes.

Notre bilan carbone risque de prendre une sacrée claque avec ces sept heures de route depuis la frontière française. Pour le coup le dépaysement est assuré. On traverse la Suisse, Lichtenstein et finalement l’Autriche, ce pays où des femmes aux lourdes poitrines font de la promotion pour de la bière habillées en costumes traditionnels. Magie européenne aidant, on traverse les frontières sans vraiment s’en rendre compte, cadencés par les pauses café. 

C’est seulement en constatant un nombre anormalement important de pizzerias que l’on se rend compte qu’au détour d’un col nous avons effectivement basculé du côté italien. A défaut d’être chargée en neige, la magnifique vallée de Stelvio qui s’ouvre devant nous l’est en histoire : les donjons, monastères, places fortifiées qui jalonnent notre chemin sont autant de témoignages de batailles et d’invasions.

Comme souvent, c’est au cours d’une bavarderie que je me suis laissé dire que dans cet appendice alpin existait un royaume où la neige tombait à flot, où mille pentes vierges attendaient le preux rider. Un genre d’Eden sauce bolo. Tout royaume a son souverain et ici c’est le roi Ortler, 3905 mètres, un gros morceau couronné d’une impressionnante coiffe de glace. A ses pieds, à 1900m se trouve le hameau de Sulden où vivent 400 âmes. 

Que les choses soient claires, s’il existe un classement des stations les plus ennuyeuses (là, je fais un effort pour rester poli) Sulden est sans aucun doute dans le top 5. A peine deux ou trois magasins, guère plus de restaurants et les seuls bars sont ceux des hôtels. Il y a un peu près autant d’animation et de chaleur que dans un épisode de Derrick. Si vous n’êtes pas venu ici pour skier, retirez au préalable les lacets de vos chaussures, au cas où. Si l’accueil est poli, l’intérêt des locaux n’est pas d’attirer une clientèle jeune et freeskieuse... 

Au niveau du ski c’est une autre paire de manche et surtout de cuisses... Il m’en faudrait une bonne demi-douzaine bien fraîches en ce début de saison pour venir à bout des pentes qu’offre le domaine. Huit remontés disposées sur trois versants distincts donnent accès à toute la diversité imaginable sur plus de mille mètres de dénivelé. C’est l’arche de Noé, il y a absolument toutes les espèces de spots concevables. De la face velue et technique, du long couloir raidasse tendu entre la roche, des hordes de pillows, de larges combes, etc… 

Je vais pas vous la faire à l’envers, en quatre jours je n’ai fait qu’égratigner la surface d’un domaine difficilement concevable de part sa richesse et sa complexité. L’accès au hors piste y est ridiculement facile et une semaine après la dernière chute de neige j’ai mis une première trace dans bon nombre de pans. Un eldorado qui donne l’impression que tout est à créer. 

Le terrain de jeu est cependant à prendre au sérieux. Les itinéraires peuvent être engagés, exposés et qui plus est en général peu skiés tout au long de la saison. A ce sujet, la prévention et l’information en matière de hors-pistes ne sont pas le fort de la station. Seul un bulletin d’avalanche est timidement épinglé à la caisse principale et je cherche toujours le cabane des pisteurs. Est-il nécessaire de rappeler que l'Arva, la pelle, la sonde et une bonne compagnie sont essentiels. 

Bref Sulden est une vraie bonne découverte. Un endroit qui multiplie les contradictions et reste plein de mystères. Suffisamment de raisons pour que je revienne y faire une visite approfondie sous peu avec peut être un autre angle d’approche. J’ai déjà ma petite idée sur la question…

Rider de cette news

Patrick Vuagnat Patrick Vuagnat Pays : France
Disciplines : Freeride, Backcountry
Sponsors : Movement, Arcteryx, Julbo
12 articles - 26 photos - 4 vidéos

portfolio

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo
1 commentaire - Laissez votre commentaire
  • ben jolies photos mais bon je rentre aussi du tyrol et apres fiss, serfaus , zams et pas mal de...

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

Sulden : Eden freeride sauce bolo

Photo

6 commentaires

Javotte

Javotte

Jolies couleurs sur certaines photos
Phoenix_666

Phoenix_666

Juste comment dire, grandiose :)

Tu les découvres comment ces stations ??? :)
nicolashuit

nicolashuit

On dit pas "un peu près", mais "à peu près". Sinon sympa les photos :).
Totox

Totox

ha oué quand même
Banditflex

Banditflex

Merci pour ce topo-station des plus intéressants ! :)

Connectez-vous pour laisser un commentaire