FWT Hakuba : podiums de légendes
2000*1045px

FWT Hakuba : podiums de légendes

Des grands noms du ski et du snowboard se sont frottés aux jeunes générations sur cette première étape du Freeride World Tour
Texte Loïc Giaccone
Photos Guillaume Lahure, Dom Daher
Des grands noms du ski et du snowboard se sont frottés aux jeunes générations sur cette première étape du Freeride World Tour
Texte Loïc Giaccone
Photos Guillaume Lahure, Dom Daher
.

La première étape du Freeride World Tour a eu lieu pendant cette nuit au Japon, à Hakuba. Après un relatif échec l'année dernière (report à Kicking Horse en raison des conditions météo), l'organisation peut se féliciter de transformer l'essai avec une belle édition 2019, la preuve que les compétitions de freeride au Japon, c'est possible et même mieux, ça envoie du lourd. 

Il faut dire qu'ils avaient mis les petits plats dans les grands avec un panel de riders assez fou : les meilleurs de l'hiver précédent, les nouveaux aux dents longues issus du Qualifier et pour saupoudrer le tout, quelques Wild Card sciemment distribuées à une poignée de noms qui devraient vous dire quelque chose : Tanner Hall, Drew Tabke, Victor de Le Rue sont pris pour la saison, et Kye Petersen ainsi que Travis Rice étaient invités d'honneur pour cette étape japonaise. Ça promettait.

Il n'y avait plus qu'à souhaiter un bel alignement des planètes côté météo pour assurer le show, et ça a été chose faite ce samedi 19 janvier, à 8h30 heure locale (minuit et demi en France). L'orga peut souffler car si ça ne marchait pas pour aujourd'hui, les prévisions pour les prochains jours ne voyaient pas vraiment de possibilités (plutôt de grosses chutes de poudreuse interminables, l'enfer !). Maintenant que la compétition est terminée, staff comme riders peuvent profiter d'une semaine de ride "pur" avant d'enchainer. Les veinards !

Un portfolio spécial FWT/Hakuba de Guillaume Lahure suivra très prochainement, une fois qu'il se sera reposé de cette journée intense (il était sur place). En attendant, on vous récapitule ce qu'il s'est passé. 

Le replay

Voici le replay complet, dans l'ordre snow hommes, ski hommes, snow femmes, ski femmes (on sait que vous êtes tous venus pour voir le run de Tanner, c'est à 1h41min) :

Travis la légende

Pour une fois, nous n'allons pas attaquer par le ski. Le run qui nous reste en tête après avoir visionné la compétition (en partie pendant la nuit, en partie en rattrapage ce matin) est celui de Travis Rice, légende vivante du snowboard qui avait déjà montré ce qu'il valait sur ces terrains en reportant le FWQ 4* de Hakuba en 2017. Une nouvelle fois, il pose un magnifique 720, enchaine rapidement et proprement le reste de la face avant de finir en beauté sur un beau backflip (à 57 minutes sur le live ci-dessus). Gigi Rüf, une autre légende du snowboard originaire d'Autriche, prend la seconde place avec un gros 360, et l'américain Davey Baird complète le podium. 

Chez les dames, notre Marion Haerty nationale signe son premier podium de la saison avec une troisième place, derrière l'autrichienne Manuela Mandl et la russe Anna Orlova, qui l'emporte. 

 

Ajoutez des photos (2020px)

Real Skiing

On va pas se le cacher, l'une des choses qui nous excitait le plus à la veille de cette compétition était le retour de Tanner Hall, légende vivante du freeski, sur le devant de la scène. Et nous n'avons pas été déçus puisque l'américain, super chaud et bien préparé depuis deux saisons (on le voit dans ses deux derniers films), signe un run pas super propre mais engagé avec de gros tricks (deux 360 et un backflip), montant sur la deuxième marche du podium. 

Mais qui gagne alors ? Eh bien un autre rider connu, l'italien Markus Eder, symbole du freestyle-backcountry, ce mélange des genres entre freestyle et freeride. Il signe son run d'un stratosphérique flatspin 360 grabé "Japan" (ça ne s'invente pas) et d'un de ses transferts engagés dont il a le secret. 

 

Ajoutez des photos (2020px)

Un nouveau, le canadien Tom Pfeiffer, prend une troisième place méritée avec un run solide et rapide, dont un beau 360. Quid des frenchies ? Deux absences se sont faites remarquer, on vous explique : Léo Slemett est pour le moment forfait en attendant de voir si sa cheville le laisse courir la prochaine étape, Loïc Collomb-Patton s'est retiré du Tour pour cette année (jeune papa, on l'excuse et le félicite !). Deux autres français ont couru, Mickael Bimboes (11ème, ouvrait la course et a skié vite, manquait peut-être un tricks pour titiller le haut du classement) et Yann Dumax-Baudron (17ème, léger crash) qui a reçu une Wild Card de dernière minute pour la saison à notre plus grand plaisir. On ne se fait pas de soucis pour eux et on les surveille pour la suite, ils ont chacun les moyens de monter sur le podium.  

Chez les filles, la jeune rookie Juliette Willmann originaire des Alpes du Sud a skié vite, mais ça n'a pas suffit (6ème place) à rattraper la solide skieuse italienne Arianna Tricomi qui signe une nouvelle victoire sur le Tour avec un 36 en haut de la face. La suite du podium est suisse, avec un run remarqué et original de Maude Besse, suivie d'Elisabeth Gerritzen.


Ajoutez des photos (2020px)

Prochaine étape : Kicking Horse Golden BC/Canada "Time to get Rowdy" - 02/08 Février 2019.

8 commentaires

Cliff
Statut : Confirmé
inscrit le 28/10/06
Matos : 7 avis
Beau spectacle. Vainqueurs incontestables.
Je trouve par contre la note de Turdell et Barkered un poil sévère.
TheMonster
Statut : Confirmé
inscrit le 08/01/03
Matos : 8 avis
Vainqueurs incontestables? Je suis plutôt d'accord avec la 2ème partie. La neige n'avait pas l'air top mais Eder & Hall manquent de se mettre une boîte tous les 3 mètres après le haut. Au moins Turdell c'est solide.
0
Nathanaël Profichet

inscrit le 20/02/16
Pour ma part, j'ai trouvé la note de Mickaël un peu basse. Un petit manque de trick mais une vitesse assez impressionnante, et des beaux saut de barres! Je m'attendais à un 75/80, pas 70
1
Cliff
Statut : Confirmé
inscrit le 28/10/06
Matos : 7 avis
Eder et Hall ont clairement fait ce que les juges attendaient. Cette face aux allures de slopestyle en peuf était du pain béni pour les freestyleurs, et Eder a en plus fait preuve d'un gros engagement (un peu au détriment de la propreté, mais quand même). C'est juste que les scandinaves sont hallucinants de maîtrise et de puissance dans leurs lignes et qu'on arrive à le voir même sur une face si peu académique pour un FWT.
Ils ne resteront surement pas à ces places là sur les étapes européennes.
Quant à Mickaël Bimboes, c'est un peu le même constat, sauf qu'il part premier et sert donc, en plus, de mètre étalon pour les juges.
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

bihjichou
Statut : Gourou
inscrit le 23/10/16
Stations : 4 avisMatos : 4 avis
Ça fait du bien de voir les runs de Hall et Eder :) même si je skie pas aujourd'hui j ai quand même le smile :)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Rider de Terre
Statut : Expert
inscrit le 02/04/02
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Pour ma part j'ai eu l'impression parfois de plus voir une manche du Linecatcher que du FWT... Quand on voit le style et la puissance des Suédois face à un Tanner approximatif dans son ride (mais qui fait des tricks énormes), je me demande un peu ou est le freeride ? On verra ce que ça donnera à Verbier, comme souvent :)
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire