Du hors-pistes, oui mais où ?
2000*1045px

Du hors-pistes, oui mais où ?

A travers les 600 hectars de la station des Karellis !
Texte Les Karellis 
Photos A . Pernet / OT les Karellis  
Texte Les Karellis 
Photos A . Pernet / OT les Karellis  
.

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Les Karellis 

Les joies du ski qui procurent des sensations de glisse sont appréciées par un grand nombre de pratiquants, l’engouement de cette activité avec 53 millions de journées skieurs consommées l’année dernière dans l’hexagone (données DSF) n’est plus à prouver mais connaissez-vous les sensations du ski hors-pistes ? Sentiment de plénitude en communion avec la nature, sensations ouatées sous les pieds en évoluant tout en douceur, on a alors l’impression de surfer une vague que l’on aurait réussi à dompter. Atteindre le graal suprême en faisant ses propres traces dans la poudre produit chez tout un chacun des sensations de joies intenses et uniques.

L'évolution du hors-pistes

Autrefois réservée aux initiés voir à une élite, cette pratique s’est très fortement démocratisée avec l’évolution du matériel. Tout d’abord, il y a une quarantaine d’année les skis compacts ont fait leur apparition rencontrant un succès mitigé. Puis, quelques temps plus tard, il y a eu l’avènement du Snowboard qui permet d’évoluer en toute neige beaucoup plus facilement qu’avec des skis de 2 mètres de long à l’époque. Depuis, le ski a fait sa révolution avec l’apparition des paraboliques pour la piste et des Fats pour la poudre en privilégiant des « planches » plus courtes et surtout plus larges. Avec plus de 95 mm au patin, ce nouveau matériel apporte plus de portance au skieur qui gagne en stabilité et donc en équilibre tout en facilitant les pivotements des skis.

Le hors-piste est maintenant accessible au plus grand nombre même sans avoir besoin d’être un expert, mais en revanche, si le matériel permet aujourd’hui d’évoluer beaucoup plus facilement en poudreuse, les risques quant à eux, restent les mêmes et si les sacs airbags ou le matériel de Détection des Victimes d’Avalanches peuvent rassurer, ils n’ont pas pour autant supprimé les causes d’accidents. Alors la question se pose, où trouver des espaces adaptés pour s’initier et pratiquer cette activité si plaisante en sécurité ?

Il y en a pour tous les goûts

Au-delà des terrains très engagés comme la haute montagne ou dans des couloirs très raides, la station des Karellis à 1h15 de Chambéry et de Grenoble offre un terrain de jeu idéal. En effet, aux Karellis il y a 60 km de pistes et 900 mètres de dénivelé mais surtout près de 600 hectares d’évolution dans des pentes très variées proposant tour à tour de la forêt pour se protéger des intempéries, de l’alpage pour une initiation sur des pentes douces au soleil et de la haute montagne avec des descentes plus raides dans une ambiance plus minérale. Sur le haut du domaine, nous avons tracé des pistes que nous damons mais tout autour ce sont d’immenses champs de neige vierge qui vous attendent. Ces espaces très faciles d’accès vous permettent également de rejoindre les pistes très facilement si un éventuel coup de fatigue venait à se faire ressentir. Un autre avantage non négligeable, avec une orientation du domaine skiable en grand partie Nord-Est, la neige se conserve admirablement bien et il n’est pas rare de trouver encore de la poudre aux Karellis même s’il n’a pas neigé depuis plusieurs jours.

De plus, vous découvrirez des panoramas à couper le souffle avec bien entendu une vue sur la Vallée de la Maurienne en passant par le col du télégraphe et les stations de Valloire et de Valmeinier ainsi que le massif des Bauges. Au point culminant de la station à 2 500 mètres d’altitude, vous pourrez voir les Stations des Sybelles, de Valloire et de Valmeinier. Si vous prolongez le regard, vous pourrez remarquerez le glacier de l’Etendard et le sommet de la station de l’Alpe d’Huez. Comme le dit si bien Nicolas Helmbacher, guide de haute montagne : "La montagne nous offre le décor ... A nous d'inventer l'histoire qui va avec !"

Et puis il n’y a pas que nous qui le disons il y a tous les riders qui ont découvert ce paradis caché, comme peut en témoigner le billet de Jamrek posté sur le site de Skipass l’année dernière :

Du ski hors pistes accessible à tous

Tous réunis dans le cadre d'une sortie "corporate", l'idée était simple : profiter de ce que peut offrir cette destination mauriennaise encadrée par Les Sybelles à l'ouest et Galibier - Thabor coté soleil levant.

Je connaissais déjà cette station pour y avoir été très bien accompagné par des amis locaux. Ces derniers m'ayant surtout fait découvrir le potentiel hors-pistes surréaliste (pour une soit disant "petite station") des Karellis.

Cette sortie entre collègue fût tel que je l'espérais et en adéquation parfaite avec les alentours de la station : beaucoup de ski, guidé par deux cadres pisteurs qui nous ont clairement fait faire le tour du domaine d'Est en Ouest, ne négligeant aucun spots majeurs et encore moins les hors pistes accessibles que nous ne pouvions laisser immaculés suite aux 20cm de neige fraichement tombés la veille...

Une belle ballade "sportive" agrémentée de pauses panoramiques, loin du cliché des séjours organisés !

Ou encore le post de Best Ostwald sur skipass :

La bonne taille de station

Une belle découverte qu'a été cette journée de ride au Karellis.

J'y ai passé une journée début mars au départ de Grenoble, 1h30 de route et nous voila garé à deux pas des pistes (finalement c'est pas loin la Maurienne). On a profité de superbes conditions, de la fraîche (bon rien d'étonnant pour cet hiver) mais surtout du soleil (ouaaaaa du soleil en 2018 ?).  

La station:

Les Karellis c'est une station de taille moyenne, super agréable et accessible niveau prix. Le domaine skiable est très ouvert et large. Ce qui donne de bonnes possibilités de lignes et qui est en plus magnifique. La « largeur » du domaine permet aussi de garder un côté sauvage à la station dans la mesure où il n’y a pas des remontées dans tout les sens. Le sentiment quand on ride au Karellis c’est vraiment la quiétude no stress. J’y étais pendant les vacances scolaires et j’ai pas eu cette vilaine impression d’être à St-Trop comme on peut avoir sur certaines stations. 

Le domaine permets des hors (bords de) pistes bien cool. Il y a de quoi explorer et y’a du bon shred possible.

Vidéo : Louis Laforet

Attention : lorsque vous faites une activités en dehors des pistes balisées, réglementées et sécurisées, c’est-à-dire à l’extérieur des jalons même en bord de piste, les risques et les règles de sécurité liées au ski hors-piste restent de mise : contrôle du manteau neigeux, évolution 1 par 1 dans les endroits plus exposés et matériel de sécurité (DVA, pelle, sonde) sont des éléments indispensables qu’il faut connaître et maîtriser grâce à des entraînements réguliers. Ne perdez jamais de vue que ces terrains très accessibles restent en domaine hors-pistes avec toutes les implications qui en découlent. Il est de votre responsabilité de choisir d’y aller ou pas, en effectuant l’acte volontaire de franchir les jalons, panneaux ou cordes du bord de piste. N’hésitez pas à vous renseigner sur l’état du manteau neigeux auprès de notre équipe de pisteurs qui se fera un plaisir de vous renseigner et vous pourrez contrôler votre DVA devant le poste de secours de Tête d’Albiez.

Cerise sur le gâteau, le forfait plein tarif journée adulte n’est qu’à 28.50 € et un tarif spécial étudiants à 25,50 € la journée, que demander de plus ?

Alors si vous ne connaissez pas encore les Karellis, bonne découverte

C. Baudot Directeur du Domaine Skiable des Karellis et moniteur de ski.

+ d’infos :

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire