Völkl dévoile le prochain Mantra
2000*1045px

Völkl dévoile le prochain Mantra

Nous avons découvert et testé en avant-première le M5 Mantra, cinquième version du célèbre ski freeride, qui sortira à l'automne 2018
Texte Loïc Giaccone
Texte Loïc Giaccone
Nous avons découvert et testé en avant-première le M5 Mantra, cinquième version du célèbre ski freeride, qui sortira à l'automne 2018

Au milieu du mois de novembre, nous avons pris la direction de la Bavière pour aller du côté de Munich, à Straubing, au siège de la fameuse marque allemande Völkl. Nous étions invités pour découvrir la future et nouvelle version du Mantra, le célèbre ski de freeride, qui sortira l'automne prochain pour la saison 2018-2019. Nous avons pu suivre le processus de développement, la construction du ski et enfin l'essayer sur la neige, dans la station autrichienne de Sölden. En exclusivité, nous vous racontons tout sur cette cinquième version du ski le plus testé de l'histoire des guides des skis de skipass.com. 

LE Mantra

Qui ne connait pas le Mantra ? C'est un modèle au nom connu et reconnu, avec une histoire déjà longue de quatorze années et quatre versions différentes (la partie histoire est à retrouver en fin d'article). C'est la cinquième que nous vous présentons ici, qui arrivera dans les magasins à l'automne 2018, d'où son nom : le Mantra M5.

Considéré par beaucoup comme un ski polyvalent, le Mantra est effectivement un ski à tout faire, dans tous les terrains, mais résolument axé freeride : poudreuse, trafolle, neige croûtée, gelée, transformée, etc. Il est aussi excellent sur piste, qu'elle soit fraichement damée, dure ou déjà beaucoup skiée et irrégulière. 

En revanche, et c'est souvent là-dessus que certains skieurs ont été surpris, ce n'est pas forcément un ski pour tout le monde : on parle d'un ski au shape orienté "freeride" (et pas de poudre, le nuance est de taille) avec une construction de ski de géant (noyau bois, chants droits et double couches de titanal). Les tailles inférieures sont plus faciles à emmener, mais les grandes tailles demandent à la fois technique, physique et engagement pour pouvoir être exploitées. 

Développement et prototypage

Chaque version du Mantra a fait plusieurs saisons (entre deux et quatre selon les crus), durant lesquelles les retours des athlètes, des testeurs et des clients ont été pris en compte pour le développement de la version suivante. 

Comme nous l'avons vu dans d'autres articles abordant le développement d'un produit, c'est le difficile travail du chef de produit que d'unifier les différentes volontés pour obtenir un produit fini qui satisfasse tout le monde, de la direction de la marque aux clients en passant par les athlètes et les commerciaux. 

Chaque année, Völkl développe ou retravaille ainsi quatre ou cinq modèles qui formeront les nouveautés de l'hiver suivant. Pour arriver à ces quatre ou cinq modèles définis, tels que ce nouveau Mantra et sa version femme le Secret, ce sont plus de 800 prototypes par an qui sont fabriqués et testés, durant toute l'année (l'hiver dans les Alpes, l'été sur les glaciers ou en Nouvelle-Zélande).  

Une fois un produit considéré comme abouti, il est envoyé à la production pour des séries échantillons (les "samples") qui serviront à présenter aux journalistes, aux magasins, à envoyer aux athlètes et aux testeurs durant l'hiver pré-sortie. C'est cette production, made in Germany ici à Straubing, que nous avons suivie et qui est détaillée ci-dessous, depuis les matériaux originaux au Mantra M5 prêt à skier. Le gros de la production à destination des différents marchés sera produit à partir du printemps prochain, au même endroit.

La fabrication des skis Völkl

L'essentiel des skis de la marque est fabriqué ici, à Straubing. Tout commence dans la photo ci-dessus à gauche, dans un des entrepôts à température régulée où sont stockés les différents éléments et matières premières destinés à la production : semelles, carres, chants, noyau, fibres de verre, fibres de carbone, rouleaux de titanal, topsheets, etc. 

Certains sont à l'état "brut" tels qu'ils sont reçus (comme les rouleaux de titanal ci-dessus), d'autres ont déjà été travaillés et sont prêts à être moulés. Ci-dessous, vous voyez des parties du circuit automatisé qui usine les noyaux des skis à partir de blocs de bois (déjà travaillés par un fournisseur pour être uniformes) pour leur donner leur forme en "taille de guêpe". C'est de cette pièce que dépendent de nombreux critères du futur ski : les lignes de côtes bien sur, mais aussi le flex du ski (plus le noyau est épais, plus le ski sera rigide à cet endroit - associé aux couches d'autres matériaux tels que les fibres et le titanal)

Vers le moulage

Une fois prêts, les éléments nécessaires à la fabrication d'un modèle sont rassemblés sur une grande étagère et amenés au moule. Ci-dessous, vous voyez à gauche le schéma complet de ce que contient un des nouveaux Mantra (et pourquoi on appelle ça une construction sandwich)

Vous avez ici un indice sur un des premiers changements du Mantra : la première couche intégrale de titanal est toujours là, mais la couche supérieure du sandwich est différente et divisée en trois parties distinctes :

- Deux en forme de U, plus épaisses (0,6mm d'épaisseur), qui seront disposées sur les extrémités du ski, 

- Une pièce centrale qui vient faire la jonction et le renfort au patin

Cette pièce est plus fine, à 0,3mm d'épaisseur (voir ci-dessous à droite, les pièces de gauche, à droite ce sont les U des spatules et talons), permettant un flex sous le pied légèrement moins rigide qu'auparavant, tandis que la rigidité des extrémités a été renforcée (notamment en spatule grâce à une pièce de carbone)

Dans un Mantra M5 il y a donc (à peu près, il manque quelques détails) : une semelle (P-Tex 2100), des carres, des chants, des couches de fibres de verre, de la résine pour rigidifier ça, un noyau bois (peuplier et hêtre), du titanal (une pleine couche et une couche en trois parties), des renforts carbone aux extrémités, et un topsheet.

Tout ceci est assemblé dans l'ordre du schéma précédent dans le moule, et disposé au millimètre près grâce à des repères. Enfin, on referme le moule, qui chauffe et presse l'ensemble pendant plusieurs minutes. 

Quand c'est prêt, on ouvre, puis on démoule, et on obtient un ski "brut" : il faut encore le détourer pour enlever les excédents de matières (fibres, résine, etc.), faire les finitions au travers de différentes machines et enfin donner une structure à la semelle. Celle-ci, d'origine, est lisse, et a donc besoin de passer à la bande pour recevoir les micro-stries qui permettront de glisser sur la neige. 

Une fois les skis prêts, ils passent au contrôle qualité. Plusieurs ateliers (automatiques et manuels) permettent de déceler d'éventuels défauts de fabrication. L'un des ateliers, sur les deux photos de gauche, contrôle le profil du ski au laser. Si le ski n'est pas dans les bonnes proportions de cambre, l'opérateur le déforme légèrement à la main, jusqu'à ce qu'il soit dans les valeurs voulues.

Enfin, après l'application du fameux sticker Deutsche Qualität, les skis sont mis sous plastique et prêts à être expédiés.  

Au coeur du poulet

Le suspens a assez duré, alors, il est comment ce nouveau Mantra ? Voici tout ce que vous souhaitez savoir : 

- Lignes de côtes (fixes pour toutes les tailles) : 134 - 96 - 117.

- Rayons selon les tailles : 17,9m en 170cm, 19,8m en 177cm, 21,2m en 184cm et 23,3m en 191cm.

- Profil : cambre classique avec rocker spatule, léger relevé de talon (peut-on parler de double rocker ? Nous vous laisson juger).

- Flex : plus rigide aux extrémités, légèrement assoupli sous le pied, pour un flex globalement plus homogène et toujours rigide (titanal oblige, plus le carbone augmentant la rigidité en torsion de la spatule).  

La version femme s'appellera le Secret, et a été développée en parallèle du Mantra avec une construction similaire mais des côtes légèrement différentes : 130 - 92 - 113. Il sera disponible dans les tailles et rayons suivants: 149cm (12,6m), 156cm (14,2m), 163cm (16,0m), 170cm (17,9m).

Quoi de neuf ?

Eh bien par rapport à la quatrième version, un peu tout :

- La gestion du titanal, bien différente, permet de changer le flex global, plus homogène, et donc d'avoir un ski qui sera plus facile à mettre en flexion lors d'un virage. Le renforcement des extrémités lui permettant de conserver son caractère "solide" et sain à haute vitesse ou dans les terrains "cabossés". Le ski en est également un peu plus léger que les versions précédentes.

- La grande nouveauté est surtout le retour d'un cambre classique sous le pied, là où la quatrième version était en cambre plat avec rockers (voir plus bas). Cela devrait ravir pas mal d'aficionados des versions antérieures qui regrettaient le passage au "full rocker". Qu'est-ce que ça change d'avoir du cambre ? Le ski a un meilleur comportement sur piste avec une meilleure accroche, tandis que la quatrième version elle, pivote plus facilement. A vous de choisir ce que vous préférez.   

- Dans le même temps, le retour d'un patin à 96mm (contre 100mm sur l'actuel) alors que les extrémités gardent les mêmes largeurs, permet de raccourcir le rayon, passant ainsi sous la barre des 20m pour les tailles de 177cm et inférieures. En clair, il tourne plus court.

Quelques détails du profil du ski, avec les rockers en cambre "relâché" et en cambre "contraint" (lorsqu'on comprime les patins l'un contre l'autre) :

Ajoutez des photos (2020px)

Sur la neige

Nous n'étions pas là que pour faire de la théorie, mais aussi pour mettre les pieds sur les skis et voir ce que ça donne, "en vrai". Comme guide sur le glacier de Sölden, nous avions la double championne du monde de freeride Nadine Wallner, qui skie presque exclusivement le Mantra depuis des années, des spines de l'Alaska aux faces du Freeride World Tour, en passant par ses montagnes autrichiennes. 

Le test de la rédaction :

J'ai testé une paire du nouveau Mantra en 184cm, montée sur la marque en Marker Griffon. Le temps était parfait : grand soleil et ciel bleu. Nous avons fait essentiellement de la piste avec différentes inclinaisons, différentes vitesses et différents types de virages. C'était, pour la plupart d'entre nous, la première sortie sur les skis de la saison. 
Première impression à la première descente : le ski est réactif quand on lui rentre dedans, il vous le rend bien. Mis sur l'angle il ne bronchera pas et ira là où vous le souhaitez. Il semble directif, mais il est très maniable, facile à mettre en dérive quand on en a envie ou s'il le faut.
Les descentes suivantes, à la fois sur piste et quelques bords de piste en neige trafollée : le ski est très stable et très sain, maniable à toutes les vitesses, en virages courts "coupés" ou en virages courts avec mise en dérive "dérapés", grâce à une spatule qui rentre facilement en courbe. 
En trafolle, le ski défonce tout, pas de problèmes. En grandes courbes et à haute vitesse, le comportement du ski donne confiance, pas de vibrations et une impression globale de stabilité, avec un ski qui absorbe le terrain quand ça devient un peu "compliqué". Stable aussi en l'air sur quelques sauts. 
En bref, un bilan ultra-positif, avec la sensation d'un ski très abouti, auquel il est difficile de trouver un défaut. Il mérite à mon avis d'être essayé dans les différentes tailles pour comparer avant de choisir, en fonction de son programme. Le 184 et le 191 conviendront plus aux grands gabarits ou à ceux qui veulent aller vite et relativement droit, bien que le 184 tourne très bien et court avec un peu de technique. Le 170 et le 177 doivent être encore plus agréables à emmener sur piste. 

Mantra : un modèle historique

Le Mantra M5 est donc la cinquième version d'un ski qui a connu auparavant treize autres millésimes. Comment étaient les modèles précédents ? Un peu d'histoire... 

Un seul Mantra manque sur cette image, saurez-vous le retrouver ?

Ajoutez des photos (2020px)

Les différentes générations

2006 et 2007

Le Mantra originel est celui tout à gauche sur la photo ci-dessus. La taille "normale" sur laquelle est travaillée le shape depuis les débuts est la taille 177cm (les tailles n'ont pas changé ou presque de puis le début, 170, 177, 184 et 191cm). C'est un ski à 94mm au patin, de 23m de rayon et en cambre classique, noyau bois et double plaque titanal

2008, 2009, 2010 et 2011

Deux ans plus tard, le shape est légèrement revu pour faire passer la largeur à 96mm, toujours en cambre classique

2012, 2013 et 2014

Le Mantra continue de prendre de l'embonpoint et passe à 98mm. C'est aussi l'arrivée du rocker en spatule, toujours avec un cambre classique

2015, 2016, 2017 et 2018

L'un des plus gros changements, avec un cambre plat et double rocker très progressif. Le ski passe également à 100mm au patin. 

La question du cambre

Pourquoi avoir mis le Mantra en "full rocker" (visible ci-dessous) à l'époque, et pourquoi revenir maintenant au cambre classique ? Nous avons posé la questions aux chefs de produits de Völkl lors de la visite. 

Ils nous ont expliqué qu'en 2013-2014, lors des réflexions autour du développement de la nouvelle version du Mantra (pour l'hiver 2014-2015), ils cherchaient à le rendre encore plus performant en dehors des pistes, plus manoeuvrable, notamment en neige profonde. Völkl a une bonne expérience sur les shapes aux lignes "tendues", avec des rockers très effilés et progressifs. Adapter ce genre de profil sur un ski aux alentours de 100mm au patin (alors qu'il est "normalement" plutôt réservé à des skis plus larges) leur a semblé une initiative intéressante, influencée par le contexte météorologique de l'époque, avec des hivers très neigeux dans l'hémisphère nord. 

2019

Quatre ans plus tard, plusieurs hivers difficiles sont passés par là, notamment en Europe. Les ingénieurs et testeurs ont donc décidé de partir sur un shape un peu plus étroit, à 96mm au patin. 

Partant de cette base, une succession de tests sur neige ont permis de valider au fur et à mesure les différentes caractéristiques de ce futur modèle : 

- D'abord le Titanal Frame, la technologie permettant de modifier le flex comme décrit précédemment (avec les différentes plaques pour la couche supérieure),

- Ensuite le profil, avec cambre classique et rocker spatule et talon (peu prononcé) qui s'est imposé parmi les différentes options,

- Et enfin la touche finale, le carbone en spatule qui est apparu à la fin des tests, pour une meilleure rigidité en torsion.

En résumé : le Mantra revient à 96mm, en cambre classique et rocker spatule, un ski un peu plus léger qu'avant avec un rayon légèrement raccourci et un flex homogénéisé. Un ski plus adapté aux conditions parfois difficiles, mais toujours très performant en dehors des pistes. Il arrivera dans les magasins à l'automne 2018. 

10 commentaires

bkkaset
Statut : Gourou
inscrit le 29/05/09
Stations : 2 avisMatos : 19 avisPhotos : 1 photos du jour
Super article.content de voir qu'ils reprennent un shape plus classique et plus performant en polyvalent à mon sens

Connectez-vous pour laisser un commentaire

merlinm
Statut : Confirmé
inscrit le 20/11/09
Matos : 3 avis
1 bon point pour volkl, ils se mettent à la spatule progressive
par contre lui remettre du cambre sans vraiment l'assouplir, ils ne testent pas les skis aussi dans les bosses ?

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Jm Marco

inscrit le 24/01/16
Pff, dire que j'ai même pas encore essayé mes ski 2018 que voilà déjà des 2019 qui pointent leurs spatules

Connectez-vous pour laisser un commentaire

_Manu_
Statut : Confirmé
inscrit le 16/09/10
quand on lit l'article on pense a un kendo un peu élargi et édulcoré...
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 25 avis

Staff depuis le 04/10/17
Hum... Je dirais que non, pas vraiment (pour être un bon fan du Kendo). Le M5 pivote quand même plus facilement, il est moins directif que le Kendo (qui est à l'origine le petit frère du Mantra, un peu comme un Brahma pour le Bonafide, mais qui s'est fait sa propre réputation, non volée, au fur et à mesure), il sera meilleur en dehors des pistes, etc. Différent shape, différente construction. A voir ce qu'ils feront sur les autres freeride pour 2019 d'ailleurs, je n'en sais pas plus là-dessus. Concrètement, ce nouveau Mantra est plus proche de l'ancienne version en cambre classique et rocker spatule que du Kendo ou du Mantra actuel, mais avec les bénéfices des dernières avancées de construction, aussi bien en technologies pour gérer le flex que le shape pour le rendre toujours efficace mais plus maniable (une recherche de compromis où on retrouve aussi le Rustler 10 de Blizzard, dans un autre style).
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

chamaco32
Statut : Gourou
inscrit le 12/11/10
Stations : 4 avisMatos : 1 avis
Bravo pour l'article. Je sens que ce Mantra va faire mal... Ce serait bien que l'on puisse le tester l'an prochain dans les tests privés, ce dont je ne doute pas...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Ratrack SnowDozer
Statut : Confirmé
inscrit le 07/01/14
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
Très bel article, cela dit je skie sur la version 2016 (donc en cambre plat et 100 au patin) et je ne changerais que contraint et forcé. Mais je ne suis pas contre un essai de cette "nouvelle" version qui sent tout de même le "machine arrière toute".

Connectez-vous pour laisser un commentaire

cannibale

inscrit le 27/10/05
Matos : 1 avis
Encore le 2016 pour cette saison 17/18, mais c'est vrai que j'avais le 2013 avant qui était plus "facile" sur piste mais déjà excellent en poudreuse. Content donc que le 2019 revienne avec un Cambre classique.
Article clair et précis en tout cas, bravo !

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire