Skipass
Freerando artistique au Japon
2000*1045px

Freerando artistique au Japon

Une magnifique journée avec Simon Charrière et Adrien Hildebrandt dans l'arrière pays de Tsugaike. Un récit en photos, et dessins !
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Une magnifique journée avec Simon Charrière et Adrien Hildebrandt dans l'arrière pays de Tsugaike. Un récit en photos, et dessins !
En janvier 2017, nous avons passé 10 jours au Japon pendant ce qui s'est révélé être la plus grosse tempête de l'hiver. Ceci en est la chronique, tous les articles sont disponibles ici ... 

Le grand bleu

Mercredi 18 janvier : après 7 jours de neige non-stop et (bien) plus de 2 mètres de poudreuse déposée, la tempête marque une pause et nous offre LA journée de bleu du voyage. En face de l'hôtel, le tremplin des JO de Nagano donne une indication de ce qui est tombé...

Je fais le choix courageux, plutôt que d'aller enchainer les runs à Cortina avec la meute affamée du Freeride World Qualifier, de partir en rando avec deux petits suisses, Simon Charrière et Adrien Hildebrandt, dans le backcountry de la station de Tsugaike.

Parce que la rando c'est beau, encore plus un jour de soleil et que c'est aussi un bon moyen de ne pas se mettre la pression d'une journée en station par beau temps, en profitant de la beauté des paysages japonais.

Ajoutez des photos (2020px)

j'aime m'inspirer de mes aventures dans les pentes immaculées à travers le monde et les partager dans mes illustrations.

Simon

Une des raisons pour lesquelles j'avais prévu cette journée avec Simon tient au fait qu'en plus d'être un excellent skieur, le bonhomme réalise de chouettes dessins. Il est d'ailleurs là pour un projet de film mêlant voyages, ski et dessin animé. Vous pouvez découvrir son travail ici.

 L'idée était alors de combiner ses oeuvres et mes photos pour raconter cette journée. Sur les bons conseils du Kodama Lodge, très recommandable établissement tenu par un couple de riders suisses, nous prenons la direction de Tsugaike, que nous avions déjà découvert avec Julien Colonge en début de séjour.

Ajoutez des photos (2020px)

La montée

Depuis le sommet du domaine, la montée pour atteindre les pentes convoitées est rapide. L'effort est facile quand le spectacle est aussi grandiose. Une fois là haut, nous sommes seuls au monde, déjà bien loin des remontées mécaniques devenues invisibles. C'est donc ça la free-rando?

Ajoutez des photos (2020px)
Ajoutez des photos (2020px)

La descente

Les skieurs choisissent une belle face esthétique alors que je reste avec Shaun, le cameraman, sur une crête en face idéale pour la prise d'images (et qui présente l'avantage de ne pas avoir à grimper plus haut, ni de se mettre dans la face, ce qui n'est ni conseillé niveau sécurité, ni souhaitable coté images pour rendre compte de la beauté des lignes).

Le reste n'est que magie. Une belle journée au soleil, seuls au monde ou presque.

Ajoutez des photos (2020px)

La neige japonaise est magique. Blanche. Légère. Féerique. On en a eu 3 à 4m en 10 jours. Le terrain s'y prête parfaitement avec ses forêts pour les jours blancs et des lignes alpines pour les jours de beau.

Simon

Ajoutez des photos (2020px)
Ajoutez des photos (2020px)

Il y a beaucoup de neige

La sonde utilisée dans la vidéo est graduée jusqu'à 2m40... Elle s'enfonce perpendiculairement à la pente, sans rencontrer la moindre résistance : Il y a avait ce jour là au moins 3 mètres de poudreuse apportée par la tempête des derniers jours. CQFD.

Une dernière pour la route

Sur le chemin du retour, alors que le ciel se voile rapidement, Adrien s'offre un joli virage. La tempête reprendra ses droits dans la soirée.

Ajoutez des photos (2020px)

Les montagnes japonaises

on n'a que rarement l'occasion de les voir en janvier... Pour le coup, on dirait vraiment des dessins.

Ajoutez des photos (2020px)

Arigato gozaimasu*

L'agence française Vivre le Japon a considérablement facilité notre séjour en nous fournissant des services indispensables comme la traduction du permis de conduire et le Pocket Wifi, la location d'un superbe Nissan X-Trail que ni la tempête ni les mauvais reflexes d'un conducteur français n'auront réussi à mettre en échec ainsi qu'un chouette appartement à Tokyo pour notre escapade de fin de séjour.

Les photos de tous nos articles, à de très rares exceptions près, ont toute été réalisées avec le tout dernier Fujifilm X-T2, partenaire photo du voyage. Un test complet de ce boitier qui est en train de changer mon approche de la photo de ski sera disponible prochainement.

Il est de tous les articles, le local sans qui tout cela ne serait pas aussi bien : Tatsuya Tayagaki, rédacteur en chef de Bravoski, premier magazine de ski au Japon, est devenu au fil des années un ami précieux. Installé à Hakuba, il nous a accompagné tout au long du trip, fait découvrir les meilleurs spots.

Merci également à l'Office National du Tourisme Japonais en France pour l'hébergement à Nozawa Onsen

Enfin, merci à toute l'équipe du Freeride World Tour qui organisait le premier Freeride World Qualifier **** du Japon. Beaucoup de skieurs internationaux étaient présents pour l'occasion, ce qui m'aura bien facilité les choses. Rendez-vous est pris pour l'année prochaine!

* merci beaucoup

3 commentaires

Connectez-vous pour laisser un commentaire