Jossi Wells s'impose en slopestyle aux X Games
2000*1045px

Jossi Wells s'impose en slopestyle aux X Games

Le kiwi prend l'or sous la neige d'Aspen
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Lahure
Texte Sarah Pinton
Photos Guillaume Lahure
.

Les hommes n'auront pas autant de chance que les dames côté météo, après une nuit de tempête c'est encore sous la neige qu'ils doivent en découdre aujourd'hui. La visibilité réduite et les problèmes de glisse calmeront les ardeurs des habitués des triple rotations -sauf pour Andri Raggetli on y reviendra- et laisse le champs libre à un Jossi Wells très en forme. Le Kiwi pluri-disciplinaire a décidé cet hiver de se concentrer uniquement sur l'épreuve de slopestyle et son choix porte ses fruits puisqu'il décroche sa première d'or aux X Games après -presque- 10 années de participation à l'événement. Gus Kenworthy semble avoir un penchant pour le métal argenté en s'octroyant la seconde place du classement grâce à son dernier run. Il rétrograde en troisième position le Norvégien Oystein Braaten.

Jossi Wells, l'or enfin ! 

Le kiwi âgé de 25 ans a su tirer son épingle du jeu aujourd'hui en composant avec les conditions difficiles qui ont pénalisé pas mal de ses concurrents. Il faut dire que Jossi est à Aspen comme à la maison, sa première participation aux X Games remonte à 2007. En 9 ans il a décroché des médailles dans les trois disciplines : superpipe, big air et slopestyle (2008 l'argent en slopestyle, 2010 l'argent en pipe, 2012 le bronze en big air, 2013 l'argent en slope à Tignes). Seul la breloque dorée manquait à son palmarès, c'est désormais chose faite ! Le Néo-Zélandais a proposé un premier run propre à 88,33 point et l'améliore encore par la suie à 90 points. Il enchaine sur les tables un left double cork12, un switch right double 10 puis termine sur un massif switch left double 14. Le bonhomme met de la difficulté mais n'en reste pas moins stylé, il demeure en position de leader du début à la fin de la finale. 


le run en or de Jossi Wells

Gus Kenworthy vient in-extremis se frayer une place sur le podium avec un joli transfert sur les premiers rails, un left double rodeo 10, un right double cork 12 et un switch left double cork 10. Il prend la seconde place avec ce dernier run à 87,33 point et laisse le bronze au rookie Oystein Braaten, 20 ans. Le Norvégien termine 3ème, une belle performance quand on sait qu'il a chuté lourdement en triple pendant les trainings. On imagine que James Woods fait un peu la gueule d'avoir raté de si peu le podium ! 

Ceux qui aiment bien tourner trois fois en l'air - comme Bobby Brown et Nick Goepper- ont dû revoir leurs ambitions à la baisse en raison d'un évident manque de glisse. Mais ils avaient très mais alors très envie d'en faire sur le dernière table. Il y en a un qui ne s'est pas gêné pour poser pour la première fois à Aspen un back to back triple c'est le jeune Suisse Andri Ragettli. Remplaçant l'an passé, il voulait marquer les esprits en nous donnant le tournis dès les premières secondes de la seconde compétition. Malheureusement, il ne tient pas ses grab et les juges n'aiment pas ça, il n'aura que 80 petits points. Enfin, nous avons beaucoup aimé revoir Henrik Harlaut sur le slopestyle où il s'était blessé à l'épaule il y a un an. Il nous gratifie d'un début de run super créatif sur les modules de jib, dommage que ça ne passe sur les tables. 

Le run en argent de Gus Kenworthy

Le run en bronze d'Oystein Braaten

Une finale mollassonne 

On ne va pas se mentir, ce n'était pas la finale du siècle. Beaucoup des riders n'ont pas ridé à 100% de leur capacité, les conditions étaient particulièrement pourries entre "neige qui colle" et jour blanc. Les runs manqués et les chutes se sont donc considérablement enchainés, cassant le rythme de cette finale. Il n'y a pas eu de grand suspens non plus, Jossi Wells s'est imposé dès le début et le classement a peu évolué par la suite. 

Pour ceux qui était devant le LIVE derrière leur écran, ESPN n'a pas arrangé les choses puisque la finale du slopestyle a été interrompue à plusieurs reprises par la finale du snowboard X, les geeks de Halo Machin et leur guerre virtuelle (d'ailleurs quel rapport ?), ainsi que des pubs BEAUCOUP de pubs. Bref, difficile de suivre quelque chose en ratant déjà 1/4 des runs. 

6 commentaires

Hugone83
Statut : Confirmé
inscrit le 05/01/13
Stations : 1 avis
La solidité des recep et la qualité d'execution des runs de Gus me laissent toujours sur le cul ...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Poudreblanche
Statut : Confirmé
inscrit le 31/07/09
Matos : 2 avis
Ca fait plaisir d'avoir du style au sommet du podium! Sinon rien sur le big air?
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

fredbzh
Statut : Confirmé
inscrit le 18/11/08
Stations : 1 avisMatos : 2 avis
Quand je vois comment espn met en valeur son produit, je me dis que ça ne sent pas très bon pour la suite. Plus de qualif, de moins en moins d'engagés, des coupures pub intempestives, passage d'une compet à une autre en plein milieu d'un run quasiment sans transition. Même l'engouement du public semble diminuer. S'il y a 100 personnes en bas du slopestyle, c'est un exploit (et encore, il y a les proches des riders). Je me trompe peut-être mais j'ai vraiment le sentiment qu'à part les riders (et encore...) dont c'est le gagne-pain, plus grand monde n'y croit.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

dah ro0ts
Statut : Confirmé
inscrit le 06/12/01
Matos : 5 avis
jamais je n'ai autant détesté un évent, voire un sport que j'ai tant adoré... C'est moche ce que c'est devenu... le rider qui boit une goutte de redbull/rockstar/monster avant le départ... un mec qui file un ski sans neige avec les jolis stickers qui vont bien au rider à peine arrivé dans l'aire d'arrivée pour s'afficher devant la caméra... les riders qui vont avec leur casque rempli de stickers sur le podium, c'est bon tu vas pas tomber sur la tête non? ... j'en passe et des meilleures... les marques et les riders sont entrain de faire n'importe quoi et ce sport est entrain de devenir complètement pourri... ils font absolument tous les mêmes tricks, c'est tellement lassant et sans intérêt à regarder... Heureusement qu'il reste des vrais riders avec un vrai style... cette histoire de JO, de fédération, de coach, ... ça sent vraiment mauvais!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire