Risoul, hors des pistes

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Risoul, hors des pistes

Freeride dans les mélèzes...
Hautes-alpes

Fin janvier 2022 : skipass.com s'embarque pour un road-trip à la découverte des trésors des Hautes-Alpes. 8 destinations, 8 journées de tempête de ciel bleu en plein milieu de la saison la moins enneigée pour les Alpes du Sud depuis quelques décennies : c'est le jeu, personne ne contrôle la météo. Mais cela ne nous aura pas empêché de laisser vagabonder nos spatules sur les pistes évidemment mais aussi au delà, avec quelques belles surprises au passage. Nous sommes repartis avec des dizaines d'itinéraires dans la tête et autant de belles rencontres, des tourtons et de la bière locale plein le ventre, soit 4,83 fois plus de raisons que nécessaire pour remettre le cap au sud lorsque le truc blanc se décidera à retomber du ciel (ce qu'il fît évidemment une semaine après notre retour).

j'ai trouvé une station où tu peux faire des traces vierges 15 jours après une chute de neige.

Laurent, sur la raison de son attachement à Risoul

Bon, pas de chance pour nous en ce début de mois de février 2022, ça fait bien plus que 2 semaines qu'il n'a pas neigé de façon significative. C'est pas compliqué, les Alpes du Sud connaissent l'hiver le plus sec depuis plusieurs décennies.  L'impact sur la skiabilité des pistes reste très limité (il a fait froid), mais on ne peut pas en dire autant des itinéraires hors-pistes qui sont notre objectif du jour.

Et pourtant, toutes les photos de cet article ont bien été prise ce jour là. Sans trucage, mais avec un peu de persévérance et les bons conseils du local.

Mon guide du jour s'appelle Laurent Rueda, moniteur de ski et directeur de l'école Ski Cool, qui met l'accent sur les pratiques hors-piste. Il connait les moindres poches à poudreuse sur le domaine de la Forêt Blanche et prend très à coeur sa mission de partage.

Après avoir vécu plusieurs vies professionnelles (prof de gym, moniteur de voile, pilote d'avion, puis moniteur de ski), il vit désormais à l'année à Risoul avec sa petite famille. Depuis 2019, il a ajouté une nouvelle ligne à son CV avec l'ouverture du premier hôtel **** de la station : le Snow Chill, un bel établissement testé et approuvé lors de notre passage, dont on recommande également la table!


Ajoutez des photos (2020px)

Hors pistes de Risoul : une introduction 

Exposé au nord, le domaine skiable de Risoul garantit un enneigement de qualité, et la liaison avec Vars dans le cadre du domaine de la forêt Blanche, permet de multiplier les expositions et expériences (pour ceux qui souhaiteraient aller chercher le soleil dès le matin). 

Vallonné et arboré, le domaine offre déjà un beau terrain de jeu mais pour le ski hors-piste le potentiel est bien plus vaste dès lors que vous acceptez de marcher un peu (mais vraiment pas beaucoup). Les plus belles possibilités permettent de finir bien en aval de la station et ce serait dommage de s'en priver : dans ce cas, c'est soit récupération en voiture, soit remettre les peaux pour rejoindre le domaine.

Si il a neigé depuis moins de 15 jours, on ne saurait que trop vous recommander d'aller voir Laurent chez Ski Cool qui mettra un point d'honneur à vous dégoter les plus belles pentes cachées.

Classique #1 : la pointe de Razis

C'est un chouette secteur facilement accessible depuis le sommet des remontées mécaniques, en mettant les skis sur l'épaule (ce qui suffit à éliminer 90% de la concurrence potentielle) et grimpant le long de la crête pour ensuite basculer sur le versant sauvage.

Au sommet, vous bénéficiez d'une fabuleuse vue à 360° (ça arrive parfois avec les sommets). 

La vue sur la station, la vallée de Guillestre et les Ecrins. Avec La Croix, le sommet massif n'est pas le Viso mais le pic de Rochebrune, second plus haut sommet du Queyras voisin (3320m)

Ajoutez des photos (2020px)

Pas de miracle coté enneigement sur les crêtes soufflées par la tempête de la veille, mais l'entrée dans la forêt nous offre la bonne surprise de quelques virages dans une neige douce agréable à skier. Tant est si bien qu'on pousse même notre chance à tenter 2, 3 virages carte postale dans cette belle ambiance de mélèzes. C'est officiel : il n'y a (presque) jamais de mauvaises conditions pour qui se donne un peu de mal et est disposé à profiter de l'instant.

Ajoutez des photos (2020px)

Classique #2 : vers l'Homme de Pierre et au delà

Pour le deuxième hors piste de la matinée, Laurent m'emmène de l'autre coté du domaine, dans le secteur de l'Homme de Pierre et de la crête de Martinat qui offre un magnifique terrain de jeu surplombant Guillestre. Une belle forêt de mélèzes idéalement espacés, entrecoupée de clairières, succède aux belles pente d'altitude, le tout avec une pente régulière et sans grand piège : on n'est pas loin de satisfaire le cahier des charges idéal.

Il y a l'embarras du choix coté lignes, avec notamment la possibilité de descendre bien plus bas que les limites de domaine, à condition toutefois de savoir où l'on met les spatules et d'avoir prévu d'être récupéré par un véhicule (ou pourquoi pas de remonter en peaux jusqu'à la station).

Aujourd'hui, l'ambiance dans la forêt secouée par la tempête de la veille est surréaliste. Le manteau neigeux est tapissée de branches, brindilles et épines de mélèzes  : c'est très photogénique mais pas super skiable. Mais la promenade est belle.

On ne trouvera pas de poudreuse miraculeuse aujourd'hui, mais cette journée est un succès, et comme qui s'achève autour d'une pizza en terrasse. Je repars avec l'envie, encore une fois, de revenir car même en cette saison particulière, il ne manquait vraiment pas grand chose pour que ce soit super bon.


Ajoutez des photos (2020px)

Piste bonus

On se quitte avec quelques photos d'archive présentant un enneigement plus classique.  Quand je vous dis qu'il va falloir revenir ! Photos Manu Molle.

Ajoutez des photos (2020px)
Cet article est une production Skipass.com réalisée avec le soutien de l'Agence de Développement des Hautes Alpes
Staff
G
Texte, Photos Guillaume Lahure
fondateur de skipass.com, inventeur du slogan In Tartiflette We Trust, ce qui avouons le pose un homme.

Aucun commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.