Sur les routes d'Hokkaido

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Sur les routes d'Hokkaido

direction le Nord du Nord du Japon, le sac photo sur le siège passager. Un essai photographique rouillé et sans ski.
Japon

 Je ne suis pas sûre qu’il y ait grand chose à voir vers Wakkanai, c’est beaucoup de route .

Ce message de Toshi achève de sceller ma conviction : beaucoup de route et pas grand chose à voir, cela me semble un plan parfait pour 4 jours d'errance photographique.

4 jours de solitude que j'espère créatrice avant d'enchaîner sur 7 jours de ski. Le tout au nord du nord du Japon, sur l'île d'Hokkaido, direction Wakkanai la ville la plus septentrionale de l'archipel.

Cet article est à la fois un carnet de voyage de ces instants vécus seul mais qui se veulent partagés, et une expo virtuelle de mes clichés préférés, telle que je l'imaginerais dans un bouquin ou sur des murs (suis ouvert à toute proposition d'expo!). Si vous aimez ce que vous voyez, dites vous bien que c'est 1000x plus beau sur papier. C'est pourquoi il est possible de faire l'acquisition d'un beau tirage Fine Art en édition limitée, pour faire vivre mes photos sur vos murs (merci pour elles!). 

Toutes les photos ont été réalisées avec un boitier moyen format GFX 50R prêté par Fujifilm France. Une expérience enthousiasmante sur laquelle je reviendrai, et la garantie d'une qualité hors du commun pour les tirages grands formats.

Ajoutez des photos (2020px)

La localisation des différents lieux photographiées est volontairement floue, pas tant pour limiter la sur-photographie de la génération Insta (ça ne se bouscule pas vraiment dans le coin, surtout en ce moment), mais plutôt pour ne pas spoiler le plaisir de la découverte à quiconque irait trainer ses objectifs dans ce coin du monde. Si je recommande un bouquin à un ami, je ne lui raconte pas tout...

Pour simplifier, toutes les photos ont été prises au nord d'Asahikawa et au sud de Wakkanai. Y'a pas des tonnes de choix d'itinéraires, surtout en hiver.

Prenez la route, et ouvrez les yeux, surtout s'il n'y a pas grand chose à voir. Ce n'est pas compliqué, c'est tout droit et beaucoup sur les côtés.

Tas de rouille

La toute première photo du trip, mon péché mignon, une thématique récurrente...

Au Japon, en Alaska, ou au Svalbard, il semblerait qu'il y ait toujours un vestige en train de rouiller au milieu de nulle part. Sur Hokkaido, je suis gâté : tout semble rouillé, même la végétation orangée.

Ajoutez des photos (2020px)

L'ambivalence du rapport à la nature

Vénération pour les paysages et la nature d'un coté, villages abandonnées, carcasses rouillées, aménagement du territoire au sabre de l'autre : depuis mon premier voyage au Japon en 1997 et une grosse douzaine de séjours plus tard, j'ai été confronté aux nombreux paradoxes du pays dans sa relation à l'environnement. De nombreuses années que je photographie autant ensembles industriels que montagnes, rues de Tokyo que forêts profondes, sans l'intellectualiser plus que ça.

Mon objectif de départ en prenant la route n'était pas de documenter ces paradoxes. Je n'avais pas d'objectif. C'est à mon retour que ce fil conducteur s'est imposé, révélé par l'essence même de ma production photographique de ces quelques jours. Confronté à cette ambivalence, j'en avais fait le thème inconscient de mon voyage.

Dans cet esprit, je recommande le visionnage de Pompoko d'Isao Takahata (studio Ghibli), chef d'oeuvre évoquant l'urbanisation galopante du Japon des années 60 et la résistance de la nature, avec en chef d'armée le Tanuki, l'animal le plus cool de la Terre avec le super-pouvoir le plus improbable de la Terre.

la Rivière Bleue

Dire que j'ai failli ne pas faire le détour ce matin là. Je me méfie des cascades, ça sent l'aimant à cars de touristes, un vieux traumatisme qui remonte à l'Islande je crois. C'est un peu con parce qu'en général, les coins à touristes le sont pour une bonne raison.

Il a neigé cette nuit. Et les touristes... ben y'en a pas un seul. Le repli sur soi du Japon en cette mi-février de la covidesque 2020 est palpable.

Je n'avais pas préparé ma venue, je ne savais pas à quoi m'attendre, n'avais pas réfléchi à un cliché. Je n'étais pas sûr d'avoir envie de faire un cliché. 

Je suis seul sur le pont immobile qui domine cette rivière colorée en bleu cobalt par les minéraux quand à 9 h 09 et 13s le temps s'arrête pendant un tiers de seconde. Clic Clac. Je l'ai capturée : la photo que j'aurais voulu faire et sans doute ratée si je l'avais planifiée. Et je l'aime d'autant plus, malgré l'absence totale de rouille.

tirage disponible : osez le grand format, c'est saisissant!

Ajoutez des photos (2020px)

Toboggan Bleu

Oui, j'ai fait 10 000 kilomètres pour photographier un toboggan de piscine. Mais c'est un super beau toboggan de piscine. bleu. organique. Un grand écart photographique avec la photo précédente, et 2 clichés que j'aime tout autant, même si j'imagine que l'un rencontrera un plus grand succès que l'autre. 

Ajoutez des photos (2020px)

les arbres d'Hokkaido

Des arbres, de la neige, un ciel bleu et des nuages. Si le casting est presque banal, la mise en scène de la nature est parfaite, dans la plus pure tradition japonaise. Je passe quelques heures à circuler de colline en colline entre les fermes, prenant les routes de traverse pour à chaque fois découvrir un nouveau point de vue. Ce voyage aura été un roller-coaster photographique.

Seuls quelques panneaux en anglais incitant les touristes à ne pas piétiner les champs rappellent que l'endroit est touristique. Sauf cette année évidemment, comme l'impression d'être seul au Louvre.

Ajoutez des photos (2020px)

Le long des côtes, les bateaux hibernent alors que les villages sont désertés, pour partie vraiment à l'abandon du fait notamment de la crise démographique qui frappe le Japon. Les modèles envisagent que le pays, qui comptait en 2018 167 millions d'habitants, voit sa population passer sous les 100 millions dès le milieu de ce siècle. 

Les bateaux d'Hokkaido

Ici, le bateau n'est pas de plaisance, c'est un outil de production dont on prend soin en le remisant à terre pendant l'hiver. Jusqu'à ce qu'on n'en prenne plus soin s'entend. 

Ajoutez des photos (2020px)

conditions de circulation classiques sur les routes d'Hokkaido.

Ajoutez des photos (2020px)

La plage

Balayées par les tempêtes d'hiver, les plages d'Hokkaido se chargent de tout ce que la mer charrie. Un bric à brac dans lequel le sable noir volcanique, contrastant avec la neige, se pique des pointes de couleur des déchets plastiques, ancrés dans les forêts de bois flotté.

Ajoutez des photos (2020px)

l'arbre

Sur les berges du plus grand lac d'Hokkaido, figé par l'hiver et cette curieuse lumière qui m'accompagnera tout le voyage.

Ajoutez des photos (2020px)

Hinomaru

Les ports en cale sèche d'Hokkaido, innombrables et deserts en hiver, sont une source inépuisable d'inspiration. 

J'espère ne pas offenser mes amis japonais en baptisant cette photo Hinomaru, du nom donné au drapeau nippon.

Disponible en tirage, la résolution du Moyen Format vous fera ressentir chaque point de rouille, chaque craquelure du pneu! Idéal pour un garage ou une chambre d'enfant.

Ajoutez des photos (2020px)

Bleu Blanc Rouge

on reste dans la thématique des drapeaux rouillés avec ces fonds plats de barques de pêcheurs, remisées pour l'hiver.

Ajoutez des photos (2020px)

La photographie est un sport individuel

rythme très particulier, horaires décalés, Kit Kat et café en canette, demi tours, stationnements à l'arrache, tergiversations, attente dans le froid, essais, erreurs, déjeuners à 16h... : si la photographie est le but, soit vous voyagez avec quelqu'un qui est exactement dans cette démarche, soit vous voyagez seul.

Puis de toute façon, le siège passager est réservé pour le sac photo.

Ajoutez des photos (2020px)

Kitsune

Si j'en crois mes enfants, il s'agit de la meilleure photo de ce trip, bien devant les "trucs rouillés et les poubelles" qui caractérisent selon eux l'essentiel de mon travail hors ski. Un grand écart de plus. 

le Kitsune (renard) est un Yokai ("monstre") central du folklore japonais, capable -entre autres pouvoirs- de prendre forme humaine, et protagoniste de Pompoko que j'évoquais précédemment. Et lui aussi affiche cette couleur rousse orangée, celle de la rouille et du bambou. La boucle est bouclée.

Ajoutez des photos (2020px)

Hokkaido pratique

Hébergement : je gérais tout en dernière minute avec réservation en ligne, en fonction de ma progression du jour. Expedia, Japanican... l'offre était plus que satisfaisante, et la dispo aisée. Et si vous ne parlez pas japonais, vous gagnerez beaucoup de temps et éviterez les malentendus.

Location de voiture : toutes les locations sur Hokkaido sont équipés de pneus neige. Si le budget vous le permet, le 4x4 est une tranquillité d'esprit supplémentaire, surtout pour vous garer à l'arrache en bord de route. Un trip comme celui-ci est impossible à réaliser en transports en commun. Je recommande la lecture de mon article "conduire au Japon"

Carte Sim avec data 4G illimitée : idéal en solo, en groupe préférez le pocket Wifi 4G qui vous permet de partager la connexion. Quasiment indispensable au Japon pour le guidage, les traductions et les réservations d'hôtel de dernière minute. Et comme il peut vous arriver d'être loin de tout, ça vous permettra en cas de pépin de contacter des secours qui ne vous comprendront pas.

Au second plan, le Mt Asahidake et son téléphérique... un rappel du changement de programme qui s'annonce...

Ajoutez des photos (2020px)

Et le ski dans tout ça?

Coté enneigement, c'était la plus mauvaise saison au Japon depuis une décennie. Du coup, je vous mets juste une photo de la semaine qui a suivi ce petit road trip, en guide de teaser pour les articles à venir dans l'automne...

A suivre également un petit portfolio consacré à Sapporo, qui avait la lourde tache cette année de remplacer Tokyo dans mon itinéraire. Ce sera l'occasion de placer quelques photos de rouille.

Ajoutez des photos (2020px)
G
Staff
Texte, Photos Guillaume Lahure
fondateur de skipass.com, inventeur du slogan In Tartiflette We Trust, ce qui avouons le pose un homme.
21 commentaires
le roy
Statut : Gourou
inscrit le 29/03/00
Stations : 1 avisMatos : 6 avis
Wouhaaaa ça fait du bien un peu de voyage par ces temps où, depuis de longs mois maintenant, à ce siège je pose mon c** toute la journée, et sur cet écran je ne vois normalement défiler que des pages excel, des power points in english... toujours aussi fan, même si je te confirme qu'il y a peu de chances que le toboggan bleu finisse dans mon salon ;)
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
haha, t'es rapide, je n'ai même pas vraiment publié l'article encore :) merci en tout cas!
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

boulet69
Statut : Expert
inscrit le 25/01/08
Matos : 4 avis
tous tes reprtages japonais ne font que confirmer l'idée que j'irai là bas profiter de l'hiver et de cette culture
merci
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Jay21

inscrit le 19/08/11
Matos : 1 avis
Tres belles images. Je vais regulierement au Japon mais n'ai jamais eu l'occasion de visiter Hokkaido. Toutes ces photos me donnent l'envie d'y faire un saut lors de mon prochain sejour : Merci !
Juste un point : Les personnages du film Pompoko sont des "Tanukis" pas des kitsunes. Le tanuki partage, cependant, avec le Kitsune l'art de la metamorphose et du deguisement ;)
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
Merci! Hokkaido est très différent de Honshu (pas de 7/11, Lawson ou Family Mart au nord d'Asahikawa déjà, juste la chaine locale ;) ), plus brut... au final, ça ne fait pas si longtemps que l'ile est pleinement japonaise.
Pour les tanuki je sais bien (j'en ai un à la maison, en poterie hein) c'est d'ailleurs précisé dans le 3eme paragraphe sur la nature :D c'est juste que le Kitsune est un protagoniste reccurent de Pompoko.
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Jidé.

inscrit le 28/11/01
Très fan des photos et de ce reportage, merci Guillaume !
ça me rappelle de très bons souvenirs de janvier 2019 dans cette partie de l'île.

A défaut d'y retourner un jour (prise de conscience environnementale), ces photos me font voyager, merci.
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
merci!
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

pioul
Statut : Confirmé
inscrit le 13/01/04
Matos : 25 avis
Magnifique ! Je serai bien incapable de faire un classement de mes clichés préférés tellement il y en a beaucoup que j’apprécie et dans des styles assez variés. Beau travail !
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
merci merci merci!
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

powpow13

inscrit le 24/07/06
Superbes photos et super reportage. Je retrouve avec plaisir les lumieres et couleurs d’Hokkaido! Hâte de voir la suite du trip! J’y étais la première semaine de février et j’ai apprécié la pire saison de la décennie ????
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
tout est relatif :)
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Shane Harrisson
Statut : Expert
inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avisMatos : 63 avis
Superbe. Je peux comprendre tes enfants pour la photo du renard. Son regard dans ta direction sa netteté contraste avec la neige qui tombe et le bambou toujours vert au premier plan flous.
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avis

Staff depuis le 04/10/17
oui, ça n'a quand même pas le charme d'une épave rouillée, mais je comprends :)
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

ElCantalou

inscrit le 05/05/04
Stations : 2 avis
Merci Guillaume les photos sont magnifiques comme toujours. Ça me donne envie de me remettre à la photo cet hiver vu que je serai privé de ski pour cause de blessure. Je ne perdrai pas mon temps ????
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

sebizarre
Statut : Expert
inscrit le 16/12/12
Matos : 11 avis
Je confirme qu'il faut y aller au moins une fois dans sa vie ! que ce soit pour la culture, la nourriture ou le ski.
NDA : photo prise dans le cratère du Yotei !
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Syr Rss
Statut : Gourou
inscrit le 12/11/10
Matos : 40 avis
Superbe article comme d'hab !!! ça fait du bien en cette periode de disette ... et de blocus
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.