Et si on allait rouler en Isère?

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Et si on allait rouler en Isère?

Jolis sentiers, pistes de descente en forêts ou avec vue sur les glaciers et remontées mécaniques en option, les massifs de l'Isère cochent toutes ces cases !
Alpes ishere
Texte :
Boris Dufour
Photos :
Boris Dufour

La base, en vélo, c'est de se tirer la bourre avec les potes. Pour ça, il faut de jolis sentiers, éventuellement des télésièges et des pistes de descente, et si le tout peut être serti de beaux paysages pour les pauses, les journées sont parfaites. Les massifs de l'Isère cochent toutes ces cases, on y enchaîne action et contemplation avec une multitude de spots différents pour tous niveaux, dans cet esprit à la fois sportif et convivial.

Le chrono n'est pas indispensable pour faire la course avec copains et copines, il suffit d'avoir de bons vélos, de se trouver en haut d'une descente, d'oser une provocation gratuite pour aiguillonner tout le monde, avant de foncer dans le sentier en essayant juste d'arriver en bas en premier... ou pas !

Ce mélange enivrant de vitesse et de camaraderie se découvre facilement, pourquoi pas la première fois au sommet de l'un des télécabines de l'Oisans, sur des pistes vertes ou bleues enchaînant les virages relevés dans les hauts alpages. Le paysage de carte postale s'anime au rythme des descentes, les glaciers tous proches en mettent plein les yeux, les descentes s'enchaînent sans forcer.

Un peu plus bas, un peu plus techniques, les pistes tracées en forêt sont souvent plus ludiques, les suspensions travaillent dur pour gommer les racines et les pierres, les creux et bosses sont autant d'occasions de faire jouer le vélo. Slalomer entre les arbres est un jeu addictif, les ombres filent sur les côtés ce qui augmente énormément l'impression de vitesse : on se croit beaucoup plus rapide qu'on ne l'est réellement, les chutes font moins peur et le plaisir est plus vif.

Les forêts d'Isère ont toutes leur caractère, des télésièges, bus ou navettes permettent de toutes les visiter : pins clairsemés et belles dalles techniques à Oz-en-Oisans, feuillus sur fond de rocaille calcaire à Villard-de-Lans dans le Vercors, grands epicéas sur lits de mousses et racines aux 7 Laux, traces naturelles et mouvements de terrain originaux aux Seiglières en Belledonne...


Si vous vous prenez au jeu, vous découvrirez bientôt d'autres spots, libérés des remontées mécaniques. À la pédale, du printemps à l'automne, on accède à mille autres chemins et points de vue parfaits. On monte tranquillement sur des pistes larges ou des petites routes bucoliques, on débouche sur des crêtes aux panoramas imprenables, on surplombe les vallées et les villes, sentiment précieux... Chaque massif offre une vue détaillée sur les montagnes voisines, chaque pique-nique en altitude est l'occasion de repérer des idées pour les futurs sorties. Puis, au moment d'attaquer la descente, on oublie tout.

Ajoutez des photos (2020px)

Cet été encore, ne manquez pas Le Trophée Enduro des Alpes (TEA). Né sur les pentes du Vercors, la course en 5 étapes s'étend maintenant dans les principaux massifs isérois, avec un mélange bien dosé de sentiers naturels et de pistes permanentes en stations. On s'y inscrit entre copains et l'ordre de départ est libre, ce qui permet de toujours rouler avec la bande qu'on a choisi. Sur certaines étapes il est même possible de partir simultanément en duo pour rouler vraiment roue dans roue, une option aussi jouissive que pousse au crime !

On est tous pareils : une fois que ça descend, il n'y a plus rien de bucolique. On lâche les freins, on se consacre aux courbes, aux trajectoires tendues, aux sauts improvisés et aux freinages tardifs pour enfumer les copains. Le jeu l'emporte sur le paysage, juste le temps de faire le plein d'adrénaline. La variété des terrains et la richesse des sentiers forgent la qualité du pilotage, on roule de mieux en mieux et de plus en plus vite, et un jour ou l'autre on dépasse son pote en hurlant yoouuuuhouuuuuu !

Infos pratiques :

Niveau requis :

Le VTT est une pratique qui s’adresse à toutes et tous. Les domaines VTT de montagne disposent de pistes de tout niveau (vert à noir, comme les pistes de ski) qu’il vous conviendra de découvrir à votre rythme. 

Accompagnement :

N’hésitez pas à faire appel à un moniteur pour encadrer votre journée et apprendre toutes les techniques pour profiter pleinement de votre sortie.

Alternative VTT à Assistance Électrique :

Que vous soyez débutants en VTT ou souhaitiez aller toujours plus loin dans vos sorties, tentez le VVTAE et découvrez les itinéraires phares en Isère.

Accessibilité :

Pendant l’été, les bus TransIsère organisent des trajets de bus dans lesquels vous pouvez charger votre vélo ! Ne manquez pas l’occasion d’une sortie décarbonée !

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Alpes ishere
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.