Cascade de glace à l’Alpe d’Huez

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Cascade de glace à l’Alpe d’Huez

Grimpez une cascade gelée au milieu du domaine skiable de l’Alpe d’Huez
Alpes ishere
Texte :
ALPES ISHERE
Photos :
Jocelyn Chavy
C’est une magie éphémère, qui ne dure que deux mois dans l’année. Les cascades de glace se forment au cœur de l’hiver, quand les températures descendent constamment sous zéro degré pendant plusieurs semaines. Cette activité qui semble étrange au premier abord est née ici, en Oisans, au cœur de l’Isère. A la fin des années 70, puis plus largement au début des années 80, une bande de guides de haute montagne grenoblois se lancent dans l’ascension de ces cascades gelées : Godefroy Perroux, François Damilano ou encore Paulo Grobel sont ceux qui popularisent l’activité, et ouvrent ces itinéraires avec les piolets de l’époque. 

Quarante ans plus tard, l’activité est l’une de celle proposée par les bureaux des guides (de l’Alpe d’Huez, Grenoble…) et c’est sans doute la plus inoubliable de toutes. Grimper sur de l’eau gelée s’apprend avec un pro, avec les techniques d’alpinisme, une paire de piolets modernes en mains et des crampons aux pieds. Les yeux se régalent devant les draperies de glace, les rideaux de stalactites formés par le froid deviennent une paroi que l’on gravit, assuré par le guide. Grimper sur de l’eau a ceci de magique que cette glace est provisoire, certes, mais surtout ce matériau est d’une beauté à couper le souffle, avec ses nuances de bleu, ses formes sculptées par le froid, sa fugacité. 

Les falaises du lac Besson à l’Alpe d’Huez ont été l’un des premiers secteurs au monde où la cascade de glace s’est développée. Vous comprendrez pourquoi en arrivant sur le site après seulement vingt minutes de marche depuis le téléphérique. Si l’altitude élevée, plus de deux mille cent mètres, garantit jusqu’à fin février la présence et la qualité de la glace, c’est aussi par sa situation extraordinaire que les cascades de l’Alpe d’Huez ont établi leur réputation. C’est en effet l’un des très rares secteurs en France où l’on peut grimper une cascade de glace au soleil ! L’après-midi, en janvier, on peut ancrer les piolets dans la glace tout en profitant de cette orientation ouest. 

Comment grimper sur la glace ? 

Comme en escalade, la gestuelle s’apprend. Grimper une cascade de glace ne consiste pas à taper ses piolets le plus fort possible, mais bien plus à être équilibré et le plus possible sur ses pieds, tout en ancrant délicatement ses piolets dans un geste de planté qui se travaille pour demander le moins de force possible. C’est une activité accessible aux enfants d’une dizaine d’années.

Progresser le long de la glace comme un chat et non pas comme un bulldozer, ce sera la meilleure façon de se lancer dans les cascades mythiques de l’Alpe d’Huez, aux noms souvent évocateurs. En l’occurrence, impossible de manquer Symphonie d’automne, un rideau de glace haut de cent mètres et large d’une quinzaine de mètres et qui se gravit en plusieurs longueurs. Couronné de piliers de glace appelés « tubes », ce grand pan de glace bleutée vous révèlera sans doute ce qui peut rapidement devenir une passion !

Niveau

Toute personne en bonne condition physique. Enfant à partir de douze ans, se renseigner auprès des guides.

Les guides de haute montagne fournissent en général le matériel spécifique (crampons, piolets, broches à glace), chacun devant s’équiper de harnais, chaussures (disponibles à la location) et de vêtements chauds.

Accompagnement

N’hésitez pas à poser vos questions aux guides qui encadrent l’activité cascade. Ce sont des passionnés, et une fois l’activité essayée à l’Alpe d’Huez, vous découvrirez que l’Oisans regorge de cascades de glace, de Vaujany à St-Christophe-en-Oisans, l’autre « capitale » de la glace iséroise.

Accès

Depuis le haut de la station de l’Alpe d’Huez, le premier tronçon du téléphérique permet de réduire la marche d’approche à une vingtaine de minutes, en prenant un billet piéton.

Conseils équipement

Doudoune indispensable, et thermos de thé bien chaud au fond du sac. Prendre une deuxième paire de gants, voire trois paires ce qui permet de toujours garder les mains au chaud et au sec : même en cascade de glace l’eau coule parfois - dessus ou dessous la glace !

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Alpes Ishere
Pas encore de commentaire
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.