Trip freeride au Groenland
2000*1045px

Trip freeride au Groenland

Le Groenland, il y a toujours de la neige là-bas, non ? Et surtout beaucoup de tempête. Le photographe américain Adam Clark a profité d'une éclaircie pour rider ces montagnes esthétique. 

Texte Adam Clark
Photos Adam Clark

Le Groenland, il y a toujours de la neige là-bas, non ? Et surtout beaucoup de tempête. Le photographe américain Adam Clark a profité d'une éclaircie pour rider ces montagnes esthétique. 

Texte Adam Clark
Photos Adam Clark

Le Groenland est l'une des destinations sur ma liste de pays à rider : des cultures locales colorées, des paysages incroyables et un terrain de jeu freeride infini. Cependant, mon expérience du voyage m'a appris que ces pays de cocagne sont souvent plus beaux dans les rêves que dans la réalité. Mauvais temps, mauvaises décisions et variabilité de la neige peuvent se combiner pour transformer le plus bel endroit de la terre en enfer. Parfois, pourtant, les bonheurs d'un trip né sous une bonne étoile, comme celui-ci au Groenland, font oublier les mauvais souvenirs. 

Trip freeride au Groenland

J'ai entendu parler pour la première fois du ski au Groenland grâce à une photo de Jeremy Nobis ridant des spines folles. La légende disait qu'il était 11 heures du soir et que Jeremy enchainait sa quinzième rotation d'hélico de la journée. A partir de ce moment-là, le Groenland est entré dans ma liste des pays fantasmés. Ce que je ne savais pas, c'était le prix à payer pour que cette session puisse avoir lieu : des milliers et des milliers de dollars, des semaines d'attente dans le mauvais temps... 

Quand Rocky Mountain Sherpas m'a demandé d'accompagner leur groupe pour un trip camping et hélico au Groenland avec Ingrid Backstrom, Dana Flahr, Callum Pettit et Johnny Collinson, j'ai sauté sur l'occasion. Le rêve a commencé à devenir réalité quand j'ai réservé mon billet Juneau, Alaska>Seattle, Washington>Reykyavik, Islande>Kulusuk, Groenland.

Profitant de quelques jours de tempête dans une chambre d'hôtel d'Alaska, j'ai fait mes devoirs sur le Groenland. La première chose que je découvre est la taille démentielle des montagnes. Elles me rappellent l'Alaska : couloirs à foison, grandes faces et spines avec partout une vue sur l'océan et la glace, omniprésente. Les photos du Groenland font saliver mon palais de photographe : des maisons colorées, des ours blancs, de locaux avec de grands sourires. On ajoute 20 heures de soleil, des glaciers qui coulent dans l'océan et d'énormes montagnes éclaboussées de lumière d'or. 

Mais le petit diable sur mon épaule me susurrait à l'oreille la possible et dure réalité que nous pouvions trouver là-bas. Il y avait aussi des histoires de naufragés coincés des semaines entières par les vents et les tempêtes, des campeurs à court de nourriture, des ours blancs reniflant des hommes à des kilomètres et un vent nommé le "peterlick" qui ravage le pays chaque printemps quand les masses d'air arctiques se déversent à plus de 150 km/h pendant des jours. Peut-être étais-je en train de dépenser tout mon argent pour me faire décoiffer par une tempête au milieu de nulle part...

Kulusuk est une petite ville d'environ 300 résidents à l'année. Il y a un aéroport parce que l'armée américaine y avait installé l'un des avants-postes de sa Dew Line censée la protéger en cas d'attaques venues d'Europe lors de la guerre froide. Dans l'avion, je vois défiler un tapis de glace et d'icebergs avant que les îles apparaissent, petites, hérissées de montagnes, entourées de glace qui commence à fondre puisque nous sommes au printemps. Nos guides cherchent un spot peu skié et à portée de notre budget, car les zones vierges de toute trace sont trop chers : Kulusuk est donc le meilleur compromis. 

Nous sommes accueillis par Géo, l'homme à qui nous louons une grande maison, car le seul hôtel est trop cher. Géo nous ramène de l'aéroport sur son traineau tiré par ses chiens. Il y a bien une route boueuse mais elle est à peine utilisée parce qu'il y a très peu de véhicules sur l'île. Les enfants de l'île se massent autour de nous : ils veulent jouer, savoir ce qu'il y a dans nos sacs et comment fonctionnent nos appareils-photo. C'est une belle journée ensoleillée, nous avons l'impression d'être transportés dans un autre monde. Durant notre séjour, nous sympathisons avec des locaux : chasseurs de phoques, sculpteurs d'os, danseur tribal et l'unique étranger venu habiter ici qui est chauffeur de "taxi". Une bonne partie d'entre eux semblent vivre de subventions et sont satisfaits de passer toute leur vie sur cette petite île. 

Nous quittons l'île le lendemain en emportant un soleil miraculeusement persistant dans les prévisions météo. Les cameramen Dave Mossup et Eric Crossland partent en éclaireurs et trouvent un spot qui dépassent tout ce que j'avais pu imaginer avant de partir : un glacier plat et sécurisé pour camper, des couloirs courts et amusants accessibles en 20 mn de randonnée, un cirque immense avec des arêtes, des faces et du terrain glaciaire... Nous passons huit jours d'un festival de randonnée, de ski, de shooting et de festins. Nous épuisons pendant cette semaine nos provisions alors que la qualité du ride dépasse toutes nos attentes. 

De retour à Kulusuk, nous profitons d'un coucher de soleil saturé avec notre bière et nos frites hors de prix, puis nous passons une semaine supplémentaire à randonner à partir de la ville en attendant notre vol de retour vers l'Islande. Jeux de cartes, magazines et quelques livres nous occupent dans notre petite maison bleue pendant que le grain passe. Après quelques jours supplémentaires d'attente, une éclaircie nous permet de quitter l'île. Nous revenons dans notre monde à nous...

 

portfolio

Ingrid Backstrom

Photo Adam Clark

Ingrid Backstrom

Photo Adam Clark

Callum Pettit

Photo Adam Clark

Ingrid Backstrom

Photo Adam Clark

Johnny Collinson

Photo Adam Clark

Johnny Collinson

Photo Adam Clark

Callum Pettit

Photo Adam Clark

Callum Pettit

Photo Adam Clark

Callum Pettit

Photo Adam Clark

Dana Flahr

Photo Adam Clark

Trip freeride au Groenland

Photo Adam Clark

Dana Flahr

Photo Adam Clark

Callum Pettit

Photo Adam Clark

Notre campement

Photo Adam Clark

Trip freeride au Groenland

Photo Adam Clark

Dana Flahr

Photo Adam Clark

Trip freeride au Groenland

Photo Adam Clark

Trip freeride au Groenland

Photo Adam Clark

Trip freeride au Groenland

Photo Adam Clark

2 commentaires

dridri75

inscrit le 06/02/10
++++ ! Top de chez top ! Merci Mister Clark de nous faire découvrir ce trip magique. Pour ma part le rêve est bien là, ne reste plus que du temps, de l'argent et des conditions favorables pour toucher du bout du doigt ce beau rêve né de cet article.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.