Zéro Projet : Mère Michèle .VS. Mer Méditerranée

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Zéro Projet : Mère Michèle .VS. Mer Méditerranée

Ski Trip en Corse !
Mmp
Vincent Lathuile
Texte :
Vincent Lathuile, MereMichele
Photos :
Vincent Lathuile, mere_michele_prod, Martinezz, Betty38, meremicheleprod
Vidéo :
Vincent Lathuile, mere_michele_prod, Martinezz, MereMichele, meremicheleprod
Cet article est issu du mag communautaire skipass.com, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

La MèreMichèleProduction

La MèreMichèleProduction (MMP) : les gens diront peut être qu'elle n'a de "Production" que son nom. En effet depuis sa création en 2010, la MMP a produit plus de contenu sur le forum de Skipass que de films sur les écrans de Zapiks. La MMP c'est pourtant une belle bande d'amoureux de la montagne. Non, ce n'est pas que des pseudonymes qui se baladent entre sujets montagne et Gopro sur le Forum, ou qui se bagarrent les Tests Privées en fin de semaine. C'est ce groupe un peu bizarre qu'on connait de loin sans savoir pourquoi ni comment il est arrivé là.


La MèreMichèle aime profondément la ride, sous toutes ses coutures, dans les 3 vallées et au delà. Ses skieurs sont organisés comme des mikado en début de partie, des champions du dernier moment, des chats noirs des montagnes,... qui finissent toujours par retomber sur leurs pattes grâce à Dieu Thovex.

Depuis quelques années, la MMP essaie de se sortir les griffes pour se payer le luxe de dévaler des pentes exotiques  (Norvège en 2018, Svalbard en 2019,...). Cette année : l'île du chat de beauté !!!

Zéro Projet - Un art de vivre à la MMP

-"Pourquoi la CORSE ?" -"... Pourquoi pas ?"

La gueule encore enfarinée de 2020, le constat était là... à l'aube de 2021 : encore une année avec Zéro Projet ! Un crew sortie d'une parodie de Victor Galuchot, le Projet Zéro (du pauvre) selon Chevreuildu38, les Aurélien Paproz du ski français,... Mais alors que tout espoir était perdu, l'un de nous a fait une blague... et c'est parti en ski trip.

Le 3 janvier : le BERA de Vanoise faisait peine à voir, et celui de Corse explosait (blague limite ?) les scores ! Il n'en fallait pas plus. La moitié de l'effectif était au chômage partiel, l'autre moitié à du se démerder pour s'y retrouver. On a recruté notre meilleure Rideuse du moment pour la parité, une guest star Skipass (Martinezz), un Guidos et un Skiman. 3 messages plus tard, tout le monde était chaud. Un dernier message à Aurélien Ducroz (sur place pour son GoExplore, merci à lui !) pour voir si Asco était bien une destination possible et .... le 17 Janvier on embarquait dans le bateau direction la Corse. Zéro Projet, mais motivation infinie, chat c'est la MMP !

Le 3 Janvier, le BERA de Vanoise faisait peine à voir ; Celui de Corse explosait les scores !!!

Inconnu, on ne veut pas de problème.

Jour (-1) et 1 : Ferry et Féérie

Dimanche 17 janvier :
13h30 : Départ en voiture depuis le tristement fermé Bar à Bières de Moutiers pour la 1ère moitié de l'équipe.
18h30 : Arrivée au port de Toulon, embarcation dans le fameux Corsica Ferry. On ne passe pas inaperçu avec les 4 paires de lattes sur le toit de la voiture. Les Dockers hésitent entre un canular et une cache de contrebande, finalement chat passe !
Lundi 18 Janvier :
7h30 : Arrivée à Bastia, accueillis par un magnifique levé de soleil sur la mer. Spectacle féérique, grandiose et inattendu pour des gars de Moutiers qui voient généralement le soleil se lever vers 15h (pour le voir se coucher vers 15h30).
9h15 : Arrivée à la station d'Asco. Petit tour du propriétaire, le temps de mettre les peaux et en avant !
10h : Skis aux pieds, prêts pour affronter les 1ères pentes Corse.
Vous aurez fait le calcul, il aura fallu 21h (et 130euros chacun) pour le trajet Moutiers - Asco skis aux pieds. Il faut être motivé mais ça se fait ! (ça équivaut à un Moutiers - Les Menuires un 15 Février !).

Le menu du jour : 1000D+
On emprunte le GR20 et on passe par les pentes EST de BOCCA DI STAGNU pour rejoindre le Refuge CARROZZU, notre abris pour la nuit.
On s’aperçoit vite que la grosse poudre de la semaine précédente est repartie avec Aurélien Ducroz. Tant pis, on le savait. Skis sur le dos, on attaque dans le raide.
Le refuge est propre et dispose de quelques lits. Pas de feu ce soir, la cheminée est à foyer ouvert, chat sent le roussi, mais on nous a laissé quand même du gaz à dispo et ça, ça fait plaisir. Aller, une soupe et au dodo.

Au même moment, de l'autre côté de la Méditerranée : Les 4 autres Lustucrus arrivent à Toulon. Départ à 20h. Le but est d'arriver à 11h le lendemain à Asco pour rejoindre les autres.

Jour 2 : 2ème Arrivée et dénivelé

Mardi 19 Janvier :

7h : D'un côté l'équipe 1 se réveille un peu refroidi par la nuit passée dans leurs duvets 5° confort. Enfilage de chaussons encore mouillés, café lyophilisé et c'est reparti.
Menu du matin : 900D+

Un beau couloir SUD-EST avait été repéré la veille en montant sur CAPU A CARROZZU; on comptait bien aller voir ce que ça donnait. De la pente raide made in Corse !


      De l'autre côté, l'équipe 2 : la face encore endolorie par la nuit passée sur la moquette du ferry, prenait la route depuis Ajaccio en direction d'Asco Station. L'arrivée sur l'île est magnifique : La Corse en manteau blanc, y a pas à dire, ça en jette !
Dur d'avoir des nouvelles de l'équipe 1, le réseau est désastreux. Le seul appel qu'on arrive à capter est pour nous demander de récupérer des bâtons sur la route. Oui, l'équipe 1 a déjà fait de la casse !
Règle n°1 : toujours prendre du matos en plus en ski trip !!!
Règle n°2 : "Avoir de la chatte à la MèreMich !" Heureusement l'équipe n°2 était encore sur la route. Le 1er magasin de sport était à Corte, à 1h de route d'Asco !

15h : Les 2 équipes se retrouvent à Asco Station, avec un bon 4h de retard, impeccable !
Contents de se retrouver et excités de fouler les pentes de l'île ensemble, on décide de repartir directement !
Menu de l'après midi : 1000D+
On s'enfonce dans la vallée et on découvre un superbe couloir Ouest sur la PUNTA MINUTA. On grimpe et c'est l'extase ! En haut du couloir, couché de soleil avec vue sur la mer, seuls au monde, le cœur gonflé par notre projet qui se concrétisait ! On s'offre une belle descente sur une moquette de printemps, neige tout juste revenue, le masque rivé sur la Mer (et pas que Michèle !).
On passera les autres nuits de la semaine dans le refuge d'ASCO-STAGNU (8 lits, 2 grandes tablées, 3 gazinières, des bouteilles de gaz, une cheminée, un évier avec de l'eau courante et chaude. Oui c'est 5* !!!).

19h : On rencontre l'équipe TGR (Tartiflette - Genepi - Ricard). Dans la nuit noire, on entend des murmures, des échos d'histoires, celle d'une légende passée par là plus tôt,... C'est Aurélien Ducroz.....Ou l'abus de Ricard ?!

On s'offre une belle descente sur une moquette de printemps, neige tout juste revenue, le masque rivé sur la Mer (et pas que Michèle !).

Un Lustucru.

Jour 3 : Monte Cinto

 

Mercredi 20 Janvier :
La journée ne s'annonce pas trop mal. Réveil tôt, on décide de s'attaquer à LA montagne du coin : le MONTE CINTO !

Menu du jour : 2100 D+
On s'attaque à la face nord à coup de peaux, de couteaux et de crampons (neige dure et ventée oblige). On atteint la pointe des Eboulis après 1200D+. De là, la vue sur la face sud est très alléchante !!! Ce n'était pas forcément au menu... Mais comment résister devant ces couloirs printaniers ? Ce n'est pas Janvril tous les jours... Alors on décide de continuer vers le sommet du Monte Cinto s'offrir un beau souvenir et une sacrée descente ! La vue en haut est magique et la descente n'en est que plus belle. 900D- de neige revenue, face à la mer et à la plus belle montagne du coin : La Paglia Orba. On tire de belles courbes, on miaule, on ronronne, c'est le kif tout simplement !


Après ce moment de joie, il faut remonter.
800D+ et un pic nic plus tard, on se retrouve au col, fatigués, avec un vent à faire décoller notre rideuse. On hésite sur l'itinéraire retour... : une face gelée à couper au couteau, un couloir sans issu, un retour par les traces de montée ? On traine, on tergiverse, et finalement on prend une sage décision ! On n'a pas envie de perdre notre unique rideuse, alors on décide de tirer encore un peu nos vielles carcasses de chat de gouttière en haut du pic des Eboulis pour redescendre par les trace de monter pour être sur de l'itinéraire.
On s'offre quand même un goulet surprise en final. Un couloir encaissé surplombé de cascades de glace, une petite attraction réalisée à la frontale qui redonne le sourire à tout le monde !
On aurait pu rentrer au refuge et se coucher directement, exténués. Mais une bonne douche dans le ruisseau gelé de Stranciacone a suffit à remobiliser les troupes pour l'apéro !

Une bouteille de ricard plus tard, sur un éclair de réseau, on découvre un mail de Corsica Ferry qui nous prévient que notre bateau du samedi soir est annulé à cause d'une alerte tempête... On a le choix : partir vendredi (ce qui ne nous laisse plus qu'un jour de ride), ou lundi soir (ce qui entrainerait le licenciement des travailleurs du lundi)... Le débat reprend entre une bouteille de Jäger et la 2ème de ricard... La météo annonce de la pluie sur Asco vendredi et samedi... On reprend une sage décision (la 2ème de la journée ça commence à faire beaucoup pour une équipe de Schlags !) : on profite de notre dernière journée demain et on lève les voiles vendredi ! C'est pas l'homme qui prend la mer...

Jour 4 : Zéro projet, Zéro déception

Jeudi 21 Janvier :

Cette journée sera donc la dernière sur les skis en Corse ! Une fine pluie et un épais brouillard recouvre les sommets. Un vieux proverbe lustucru disait : "Tu pars sans projet ? Tant mieux, fais ce qu'il te plait!". On a donc décidé de faire fi de la météo et de partir vers un col près du refuge, dans l'espoir de voir revenir le soleil et au pire... se prendre une bonne tranche de rire ! Le bar d'Asco Station est ouvert, on sait qu'on a un point de chute si jamais !

On part en direction du Col entre Punta STRANCIACONE et PUNTA CULAGHIA. La pluie s'en est allée, laissant derrière elle une neige collante et un mur de brouillard à partir de 1800m. On finit donc la montée en mode Gilbert Montagné, avec des bottes à la Francis Lalanne sous les peaux ! Les chats voient dans le noir, ce n'est pas le cas pour nous... On s'éclate quand même dans la descente et la sortie du brouillard n'en est que plus plaisante !
Pas découragés pour autant, on décide de remonter, skis sur le dos, sur les pentes plus raides de PUNTA CULAGHIA. Un beau labyrinthe entre les cailloux et une descente comme on les aime.

Sur le retour on décide même de recréer un des seul projet organisé dans l'histoire de la MMP : le MèreMichèleInvitational !!! Le concept : tailler un kick à jeter de viande ! L'occasion de relancer le célèbre "Grand Écart de la Mère Michèèèèèle" (cf What's Your Name). Un Superman Front plus tard, on se retrouve au Snack Bar d'Asco pour se boire une bonne Pietra et discuter avec les locaux. Merci à eux pour leur sympathie. On a compris qu'on n'avait pas les mêmes montagnes, mais bien le même combat ! Stop aux investisseurs qui ne voient pas plus loin que demain... On est d'accord sur le fond; c'est la forme qui diffère en Corse ! ;)

Jour 5 et 6 : Retour et Bonus

Vendredi 22 Janvier :
Réveil difficile après une soirée "6 qui prend" qui a mal tournée (tout le monde a bien pris !). On fait nos valises avec un petit pincement au cœur... Mais la pluie qui tape dehors atténue un peu la déception. On a bien failli sortir les DVA au moment de charger la voiture, la face Est du toit du refuge s'est totalement effondrée juste devant un des membres. On l'a encore échappée belle ! On quitte donc le blanc manteau d'Asco pour retrouver les arbousiers de la vallée, les rivières puis la plage.

Un détour par Saint Florent pour la visite. Ville fantôme en cette période. On en a bien profité pour ne pas manger de glace, ne pas boire de coup en terrasse, et surtout ne pas se faire un bain de foule sur le joli port.
Picnic au bord de l'eau, la tête toujours là-haut, sur notre Monte Cinto et c'est l'heure du bateau.

Le retour sera épique. La tempête est là, le chat fait le dos rond ! Une sacrée nuit à rebondir sur la moquette du ferry. Malgré tout, cette nuit, il n'y aura pas de vomi.


Samedi 23 Janvier :
Pour ne pas garder un gout d'inachevé dans la bouche et pour retarder encore un peu la douche... On décide de faire une halte sur la route du retour. Il a bien neigé en métropole en notre absence, et le risque avalanche en Savoie est au maximum. On opte donc pour un arrêt encore exotique pour nous : le DEVOLUY !
On chausse les skis à La JARJATTE pour la der des der au Col des Aiguilles. Sacrée ambiance. De hautes falaises plâtrées et quelques chamois nous dominent. Un paysage imposant qui fait son effet ! On s'offre un dernier couloir d'anthologie dans les entrailles de ce colosse de pierre et on termine par une belle partie de neige fraiche sur la piste qui mène à la voiture.

L'affaire est pliée. Le reste du voyage en voiture jusqu'à Moutiers se fera avec la banane jusqu'aux oreilles, le nez bouché par le mélange d'odeur de la semaine accumulée, et les jambes en compote. Une belle salade de fruit qui finira par une des meilleures douches de notre vie. Oui, ça y est, les chats commencent à aimer l'eau !

Merci de nous avoir lu. Arvi, Avvedeci !

Si tu es arrivé jusqu'en bas de cet article, bravo, et merci !!!

J'espère qu'on aura pu vous faire voyager un peu à travers notre récit. Si le cœur vous en dit de tenter un jour l'aventure Corse, n'hésitez pas à nous poser des questions plus précises sur la logistique ou les itinéraires là-bas. Nous nous ferons un plaisir de vous donner des tuyaux pour passer un test antigénique en urgence 5h avant le départ, ou comment trainer un drone dans ses valises sans avoir de télécommande qui marche (merci le SAV Boulanger...%!#!),...etc.


Souvenez vous, l'important ce n'est pas "où et comment tu pars", mais "avec qui tu pars !".


Et du coup, quoi de plus par rapport à chez nous?

"Bon d'accord, vous avez eu de la moquette de printemps, pas de remontées mécaniques, des indépendantistes,... mais du coup, quelle est la différence avec votre Tarentaise ?".

  1. La flotte !!! Oui, les chats n'aiment pas l'eau... Et quand tu te coltines le lac du Loup aux Bellevilles en seul fond visuel depuis 20 ans, tu es content de changer ! Déjà on a du prendre le bateau, grande expérience avec la tempête et des creux de vague à en décoiffer le Vendée Globe. C'est véritablement une belle expérience de skier avec vue sur la mer Méditerranée (ça nous a bien rappelé les Spitzberg !).
  2. Les Corses : une sacrée réputation en été, digne d'un haut-savoyard mal luné en plein mois de février. Mais là, en hiver, le Corse doit être variable ! Un super accueil dans la station d'Asco, avec des gens gentils et forts intéressants ! Une station de caractère tenue par des gens de valeurs. (on a même récupéré quelques conseils pour stopper l'expansion pharaonique de nos stations savoyardes... Ces techniques Made in Corse feront peut-être l'objet d'un prochain article ;) !).
  3. Faune et flore locales : Oui on compte quelques mangeurs de graines dans nos rangs. Ici on est vite dépaysé. Les pins Laricio donnent un aspect exotique et presque irréel aux montagnes enneigées. On a pu aussi tailler quelques virages en compagnie de mouflons corses (A Muvra), de belles bêtes !
  4. La tranquillité : des montagnes et des couloirs à fort potentiels à perte de vue ...seuls au monde ! A part quelques locaux venus prendre l'air sur les 1ères pentes à luge ou taper un peu de dénivelé sur les sommets alentours, nous n'avons croisé personne sur nos randonnées. Pas un chat... !

Vincent, un membre actif de la MMP

Moi c'est Vincent, j'essaie de supporter et me faire supporter par la MèreMichèleProd depuis bien longtemps maintenant. Je suis un gamin de la vallée, celle des Bellevilles, et j'ai commencé le ski Freeride au coeur des 3 vallées : notre terrain de jeu favori. Je suis convaincu que la Montagne est un espace privilégié à respecter. J'aime la parcourir aussi loin que mes jambes et mes skis me le permettent.

Un corps shappé à la raclette et des skis fartés à la tomme et hop, c'est parti pour un hiver d'enfer. Je renouvelle mon matos régulièrement, pour coller au mieux à mes envies. Je privilégie les lignes esthétiques et engagées, accompagné de mon crew de toujours, la MMP. J'aime aussi emmener avec moi les débutants du coin lors de "Randos découvertes" organisées par mes soins (Accompagnateur en montagne dans l'âme). Et quand les chats sont partis, Vincent ski aussi. J'aime me retrouver seul pour capturer les premiers rayons de soleil sur les cimes de ma vallée ; appareil photo, drone et GoPro dans la poche.

Découvrir ou redécouvrir les faces locales est pour moi le plus grand des plaisir. Mais chaque année, depuis 3 ans maintenant, nous organisons des skis trip à travers le monde : Lyngen, Svalbard et cette année, pour essayer d'être raisonnable et préserver un peu de kérosène (et parce qu'on n'avait pas trop le choix), la Corse.

Je n'ai aucune prétention dans ce que je fais, mais partager nos aventures c'est se créer des souvenirs et de nouvelles occasions d'en créer !

Pour me suivre à travers les photos : direction Instagram : lathuilevincent

Et ici pour ne rien rater des non-projets de la MMP.

Vincent Lathuile
Texte, Photos, Vidéo Vincent Lathuile
Si tu te crashes pas tu prends pas de niveau !
6 commentaires
Bast03
Statut : Expert
inscrit le 27/01/03
Stations : 2 avisMatos : 55 avis
Héhé... Très beau récit, des belles images, de la bonne humeur et... Bordel, qu'est ce que j'aimerais avoir des potes prêt a partir en Corse sur un coup de tête à la va vite :)

Merci pour ce petit bout de voyage !
Vincent Lathuile
Statut : Gourou
inscrit le 23/04/15
Merci pour ce petit retour fort sympathique. Et oui on a bien de la chance d'avoir comme amis une bande de dégénéré pareil ;)
2
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

yrlab
Statut : Gourou
inscrit le 03/01/16
Stations : 6 avis
Bien ce récit d'aventures, me tarde un trip sur plusieurs jours, marre de rider à la journée :)
Vincent Lathuile
Statut : Gourou
inscrit le 23/04/15
Il suffit parfois d'une ou deux petites nuitées en refuge pas loin de la maison pour avoir l'impression de partir loin. Mais je te comprend ;)
3
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

letapir1997
Statut : Confirmé
inscrit le 30/07/18
Matos : 1 avis
Salut Vincent ! Le joli trip de la MereMicheleProd a séduit la rédac et a été sélectionné comme article de la semaine ;) Si tu peux m'écrire un mail sur l'adresse sur laquelle on échange pour les TPs en me validant tes coordonnées + la couleur de sac qui te fait plaisir (rouge, noir, gris), c'est une affaire qui roule ! Arvi
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.