Le Cantal c'est (souvent) Génial !

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Le Cantal c'est (souvent) Génial !

Une aventure 100% Auvergnate !
Cantal
VINCE43
Texte :
Photos :
Vidéo :
Cet article est issu du mag communautaire skipass.com, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !

Le Cantal ça peut parfois être Létal... Le cantal c'est parfois infernal, mais si tu choisis bien ton créneau, le Cantal c'est GÉNIAL ! Et ce dimanche 21 Mars, 2ème jour de printemps, le Cantal avait gardé le meilleur de ce qu'il pouvait nous donner pour une sortie vraiment excellente !
Commençons l'histoire par le début ...

Ps : Pour ceux qui préfèrent la version vidéo, foncez directement en bas de l'article !

J-5 _ ça te dis de sortir ce WE ?

"Salut Fabien, t'as vu il annonce de la neige cette semaine sur le Sancy ou le Cantal, et grand beau ce WE. ça pourrait être sympa cette histoire ?"

"Oui  avec plaisir, je suis dispo:-)
Mais du coup je serais déjà sur place ce WE"

Yes!!! joie intérieure! Fabien, malgré le fait qu'il habite au milieu des bois en Haute Loire, c'est un peu le local de l'étape qu'il faut avoir sous la main !. Le gars passe tous ses W-E à arpenter le massif du Cantal, il en connait les moindres recoins et il est capable de te trouver les meilleurs greniers à poudres du secteur!

Bon après cette validation, coup de fil à ma mère...
"Dis maman, j'ai besoin d'évasion ce WE, tu pourrais me garder les enfants ?"
"Oui je veux bien te garder les enfants le dimanche, je suis déjà occupée samedi"

Yes Yes Yes !! Merci Maman ! :-)

Bon au moins le jour de la sortie est fixée !

Je préviens également mon frère dans la foulée. Ce dernier s'était bien fait mal lors de notre dernière virée "Le Cantal c'est Letal". Il s'en est remis, mais ce que j'ai omis de vous dire c'est que lors de la sortie, il y a un de ses Mythic 97 qui a décidé de tirer sa révérence...  Son ski s'est brisé en deux au niveau du rocker.
N'ayant toujours pas de ski il devait se mettre en quête d'une nouvelle paire de planches ...


J-3 _ A la quête du ski

Le comble dans cette histoire c'est que pour notre dernière sortie, il n'avait pas de DVA/pelle Sonde, qu'il avait dû louer. Il est depuis, enfin passé à la caisse et possède désormais le tritypique.

Mais cette fois, plus de ski ! Bref il manque toujours quelque chose dans la panoplie du skieur !

Dans sa quête, le magasin de location de ski de rando proche de chez nous, en Haute Loire, n'en n'avait plus à lui proposer...

 Ne lui restait plus qu'une solution, emprunter les skis du club...


Alors toute l’équipe dont je vais vous parler plus tard, fais partie du Club Alpin du Puy en Velay. Un club de cafistes, avec un groupe ski de rando très convivial, mais qui a l'avantage de posséder des paires de ski de rando! Elles sont généreusement prêtées pour les WE débutants.
Alors oui, on est sur des modèles 10/15 ans d'âge, mais ça dépanne et ça permet de réviser sa vieille technique de ski.


Ni une ni deux, il contacte donc Philippe un des référents ski de rando qui a accès à la fameuse clef de la caisse à ski.
Le voilà donc équipé, d'une bonne vielle paire de Kneissl, 72 au patin, parabolique (ouf!) montée en fix à plaque Diamir. Bref du matos increvable comme on ne sait plus trop en faire ..

Et au passage, il a donc recruté Philippe, qui, disponible Dimanche, voulait s'évader lui aussi vers des horizons hivernaux. Il sera donc notre quatrième mousquetaire de la sortie!


J-0 _ c'est p't être l'heure d'y aller !

Le réveil sonne à 5h30, en même temps que celui de ma conjointe infirmière qui travaillait de matin ce jour.

Un réveil, deux destinées différentes !

Alors qu'elle allait devoir passer sa journée enfermée à l’hôpital, je chargeais tranquillement ma voiture, prêt à rejoindre mon frère et Philippe au point de covoiturage.

A 6h30, je retrouve donc les deux autres skieurs, puis nous nous dirigeons en direction du Cantal, où nous retrouvons Fabien au pied du téléphérique du Plomb Du Cantal dans la petite station du Lioran !

21 Mars 2021 - 8h45 - Départ

Nous retrouvons Fabien sur le parking au pied du téléphérique. On s’équipe puis c'est parti pour la montée.

L’équipe du jour est composée de : 

  • Fabien : vous l’aurez compris, c’est notre guide du Cantal. Skieur hors pair, qui n’a pas besoin de carte Ign parce qu’il l’a en tête, celui qui connait le coin comme ça poche. Bref un gaillard qui parcourt tellement le massif, qu’il possède une caisse de folie! Et qui se permet même de faire des blagues pendant la montée parce qu’il est à 10% alors que toi t’es presque à la syncope.

  • Philippe : le papa! 57 ans, sportif émérite, enseignant passionné... aime tellement la vie, qu’il ne prend pas trop trop de risques pour en profiter le plus longtemps possible. Il a beau avoir 20 et quelques années de plus que le reste du groupe, c’est un mutant! Une condition physique énorme ! Bref il fait au moins 20 ans de moins!


  • Mon frère et moi-même : skieurs depuis notre plus jeune âge, notre leitmotiv c’est plutôt « un minimum de deniv positif pour un maximum de deniv négatif !». Mon frère a tout de même l'avantage d'avoir un mental un peu plus chevronné que le mien.


Ajoutez des photos (2020px)

Direction le Cirque de Chamalière!

L’objectif du jour est d’aller skier dans le cirque de Chamaliere. Un cirque à l’abri du vent qui s’est trouvé être un vrai grenier à poudre lors de notre balade de janvier et qui au vu des conditions venteuses prévues pour la journée, paraissait être une bonne option pour trouver les meilleures conditions de ski !
Nous remontons donc par les pistes pour être efficaces (rappel : Max de D+ pour mini de D-). En 1h15 nous torchons les 550 premiers mètres de D+.
Arrivé au sommet de la montagne, au "Pas des Alpins", la vue sur les monts du Cantal est toujours aussi magnifique!

Le Cantal, c'est Beaauuuu !

Ajoutez des photos (2020px)

"Alléluia, Y a même De la peuf!" 

Nous basculons ensuite dans ce fameux cirque...
1ere descente ... les premiers mètres sont bien poncés. On serre les dents ...

Puis comme espéré c’est le bonheur! Une qualité de neige super bonne sur le reste de la descente! Légère poudre tassée super agréable à skier, restée encore froide! Bref inespéré pour un deuxième jour de printemps dans le Cantal !

Ajoutez des photos (2020px)

Une deuxième pour la route?

L’avantage du Cantal, mais c est aussi un inconvénient, c est que les dénivelés ne sont pas immenses. Une descente dans le cirque c’est à peu près 300m/350m de d+\d-. Alors quand c’est bon, y’en a jamais assez, mais quand il faut le remonter, c’est  bien assez long!

Cette première descente était tellement bonne que l’on décide d’en remettre une deuxième dans le cirque. On remonte donc le cirque du côté "Aiguillon", puis une fois en haut, le groupe se coupe en deux. 

Philippe et mon frère avec ses skis qu’il ne connait pas trop, préfère une descente tranquille alors que Fabien et moi avons repéré un entonnoir qui penche dans les 50° sur les 30 premiers mètres puis qui s’adoucît par la suite. Pas de barre au milieu, pas vraiment de risque, la neige est bonne, GO, on se laisse tenter!

Lorsque je m’engage, le mental commence à flancher, ça penche bordel! Et puis cette saison je n’ai pas skié tant que ça. Merde ça part mal cette histoire ! Je fais le premier virage en manquant de dévisser. Je me rattrape et puis me ressaisit, j'en enchaine un deuxième, la confiance revient, mais l’entonnoir est fini, merde je suis déçu. En fait ça passait, mais le ski c’est un peu comme la grimpe, quand le mental n’est pas là tu fais pas grand-chose.

 Fabien descend cet entonnoir aussi vite que les bières, bref à l’aise le bonhomme ! C’est un solide! L’année prochaine je l’inscris au FWQ!


Ajoutez des photos (2020px)

Direction Plomb du Cantal !

Cette deuxième descente étant bien bonne, on décide quand même de changer de crémerie. On remonte donc le cirque, toujours avec les couteaux sous les skis et cette musique « gringg griinng » en fond sonore. Jusque-là nous venons à peu près de cumuler 1200 m de D+\D-.

La sortie commence à se faire sentir dans les pattes et dès que nous sortons du cirque, nous arrivons sur les pistes du domaine. Un petit Check horaire ...13h45 ... bordel mais on a bien carburé ! Avec tout ce temps devant nous, on ferait bien encore une descente avant de rentrer !
Bien entendu rien n’est damé et tout est poncé par le vent... Malgré tout, nous trouvons une petite combe, qui en temps normal est une piste rouge et dans laquelle la neige s’est accumulée. Ce qui permet de nous faire plaisir dans une neige sympathique, une poudre mi-tassée mi-légère qui donne de bonne sensations de glisse !

Ajoutez des photos (2020px)

14H30 - L'heure où le Cantal nous a dit "cassez-vous!"

La neige était bonne, on aurait bien enchaîné encore des descentes... oui mais voilà, le physique commence à lâcher et puis "problème majeur"... le Cantal ne veut plus de nous ..

Oui, ce massif, tantôt Letal, tantôt infernal, tantôt génial, a décidé de plier boutique .. et de bâcher tout le haut du domaine avec un bon brouillard Cantalien ...
Qu'a cela ne tienne, Fabien qui a traîné ses skis dans le secteur durant tout le samedi, nous dit qu'à la station il y avait de quoi se désaltérer .. bref on avait trouvé notre dernière descente !

L'équipe, déçu de devoir s’arrêter là, mais heureuse d’être ici, se met donc en marche pour la remontée du cirque de Prat de Bouc.
Arrivé au "Pas des Alpins" nous rebasculons donc côté Lioran et terminons la journée par une belle descente dans le vallon des Sagnes.
Vallon dans lequel Fabien passé la veille, nous promettait une neige de cinéma, mais qui, malheureusement pour nous,  s'est retrouvé être complètement poncé par le vent durant la nuit. BREF, on a quand même trouvé un peu de neige pour glisser et nous ramener jusqu'à la station !


Ajoutez des photos (2020px)

CLAP DE FIN

Pour conclure, malgré le fait qu'on ne soit plus sur les conditions neigeuses du mois de Janvier, ce fût une très belle sortie avec une belle équipe, dans un massif exclusif, mais toujours aussi surprenant ! 

Bon je pense que c'est, pour moi, la dernière fois que j'y allais de la saison (oui, même s'il ne faut jamais dire jamais), mais rassurez vous, il reste encore un peu de quoi skier ! C'est un massif qui peut vous surprendre tout au long de l'hiver de part les conditions qu'on y trouve, mais aussi, de part ses paysages grandioses qui n'ont rien à envier aux massifs Alpin.

Bref, si vous avez envie de skier sur des volcans, n'allez plus en Islande, le Cantal c'est souvent génial !

DÉTAILS TECHNIQUES

Pour cette jolie sortie, assez peu technique finalement (enfin tout dépend de l'état de la neige),  peu pentue sauf si on cherche bien,  comptez 1400 de D+ /D- et quelques kilomètres !


Ajoutez des photos (2020px)
4 commentaires
Yannick Lafargue

inscrit le 04/03/21
Yannick Lafargue le 4 mars 2021
C est drôle mais dans les années 19770/72 avec mon père qui est décédé maintenant , nous habitions au Square à AURILLAC et au mois de MARS-AVRIL nous avons fait la " Bréche de Roland " mais aussi le " Chavaroche " directement vers Mandailles et " Peye Harsse " vers Murat .. nous étions quasiment les premiers à faire ce genre de Free Ride sur le Cantal , dans ces années , le LIORAN étant fermé depuis longtemps !!!
Bravo à vous , c'est excellent que de skier dans ces belles pentes
Répondre 0
Yannick Lafargue
Yannick Lafargue le 4 mars 2021
J'avais dans les 12 ans ....
Répondre
VINCE43
Statut : Gourou
inscrit le 24/11/13
Matos : 3 avis
OUi, gros potentiel dans le Cantal ! Je pense que le matériel ne devait pas être le meme à l'époque !
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Yannick Lafargue

inscrit le 04/03/21
Les fixations étaient les premières SILVERTA ,mon Père était sur des STRATO Rossignol et moi sur des DYNASTAR MV2 , mais déjà on passait partout et mon Père avait"ouvert" le ski dans les ALPES car peu de monde s'aventurait or du CANTAL à l'époque et chaque année en FÉVRIER. , c'était 15j à Val d'Isère où j'ai eu mon CHAMOIS D'ARGENT , lol . d'excellents souvenirs ...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.