Escalade :  3 grandes voies à côté de Grenoble

Photo de couverture

Cliquez ici pour ajouter une photo de couverture, ou déposez la photo dans ce cadre. Si les dimensions sont supérieures à 2000x1045 pixels, la photo sera automatiquement redimensionnée.

L'image d'en tête sera affichée derrière le titre de votre article.
Cliquez ici pour remplacer la photo de couverture (2000x1045 pixels), ou déposez la photo dans le cadre pointillé.

Escalade : 3 grandes voies à côté de Grenoble

été
Ma sélection de 3 grandes voies en Isère pour grimpeurs déconfinés (ça veut dire pas trop dures)
Sarah.Pinton
Staff
Texte :
Photos :

Avec ces 2 mois de confinement sans mettre un pied en montagne, j'ai l'impression que l'on doit me rembourser une partie de mon Printemps et de ma saison d'escalade (oui je suis un poil extrême dans ma vision des choses). Alors que je sortais tout juste d'un entrainement hivernal EV3-Petite-Mousse des plus assidus, Covid-19 est venu mettre le bazar dans mes plans. Bref, passons... 

Nous avons retrouvé depuis le chemin des falaises avec nos petits bras tout ramollo et notre gainage post-confifi. Il fallait donc reprendre en douceur... Juste être montagne, dehors, l'ambitionomètre n'était pas bien élevé...

Puis, je sais pas vous, mais moi la grimpe, c'est juste un prétexte pour aller me promener loin des sentiers battus et profiter de panoramas d'exception. Pas besoin d'attendre le 7ème degré (ni même le 6ème..) pour faire se faire une belle sortie. C'est pourquoi je vous propose mes 3 grandes voies coup de coeur autour de Grenoble pour profiter sans se mettre de suée après 2 mois sans grimper. 

Pour toujours plus de week-end outdoor ou les backstages de Skipass, direction mon instaworld @sarawnc

Le Mont Aiguille : voie normale

Ajoutez des photos (2020px)

Le Mont Aiguille : voie normale

Ajoutez des photos (2020px)

Ah le Mont Aiguille, ce monolithe intrigant du Vercors qui trône entre le Trièves et le sud du département de l'Isère. Je m'impose de lui rendre une visite annuelle tant j'aime le contempler. J'avais jusqu'à alors délaissé la voie normale, trop fréquentée, trop effrayée de me faire canarder. C'est un départ à 5h du matin de Grenoble qui me vaut d'être réconciliée avec elle. Incroyable mais vrai, nous serons seuls dans la voie (une cordée efficace loin devant, personne derrière)

Complètement rééquipée en 2019, c'est une magnifique ascension avec un panorama sympathique sur la chaîne du Vercors (Grand Veymont, Les deux Soeurs...). Jamais difficile, parfois impressionnante, elle se prête bien à l'initiation de copains/copines désireux/ses d'apprivoiser des sommets plus sérieux que ceux accessibles en randonnées pédestres. C'est aussi pas mal pour remettre en jambes après ces longs mois sans prendre de hauteur. 

Accompagnée des bouquetins, nous gagnons sans encombre le sommet herbeux, complètement désertique. J'en connais certains qui auraient bien aimé se faire un petit foot là haut (que nenni il y a des bonnes pratiques à respecter pour préserver la diversité de la flore là haut). La descente se fait dans la même tranquillité que la montée, le dernier rappel en fil d'araignée fait, comme d'habitude, son petit effet auprès des non initiés. 

En résumé, n'hésitez pas à rendre une visite au Mont Aiguille, au moins une fois mais PARTEZ TÔT (même si les passages d'escalade sont faciles, si vous n'êtes pas expérimentés, demandez les services d'un guide de haute montagne)

Topo complet de la voie normale

Le rocher de Gonson : d'un extrême à l'autre

Ajoutez des photos (2020px)

Marche d'approche minimaliste, équipement rapproché, affluence réduite et niveau abordable, le rocher de Gonson a tout pour plaire au grimpeur déconfiné. Je vous emmène une nouvelle fois dans le Vercors, au dessus de Méaudre. 

Nous décidons d'y aller avec mes collègues Alex et Bertrand en afterwork (oui il y a une vie après Skipass). Départ 16h de Grenoble, timing serré mais réaliste, le but étant de sortir de la voie avant d'être dans le noir (mais l'orientation ouest joue en notre faveur sur ce point). Nous avons choisi "d'un extrême à un autre", voie la plus populaire car première ouverte, jolie et "tranquille" avec un superbe dièdre un peu plus soutenu en seconde longueur (5C/6A). 

Nous attaquons les rappels sous les belles lumières de la fin de journée, nulle trace de vie à Gonson ce soir là, nous l'avons rien que pour nous. La falaise offre une vue splendide et ouverte sur le village du Rencurel en contre bas, les gorges de la Bourne et d'autres sommets du sud Vercors (Presles n'est pas loin). Notre petite cordée "fast & light" (private joke) fait son chemin tranquillement engageant sans le vouloir une course poursuite avec le soleil. Bertrand sort de la voie alors que ce dernier se couche derrière les montagnes. Le ciel est en feu, il est grand temps de sortir les bières ! Le spot, en plus d'être afterwork friendly en mai/juin se prête aussi bien à l'apéro d'après grimpette. Merci Gonson, on reviendra pour les autres voies.

Topo complet d'un Extrême à l'autre

Villard notre Dame : les délices de notre Dame

Ajoutez des photos (2020px)

Pour terminer ma sélection de la reprise, restons en Isère mais allons chercher du côté de Bourg d'Oisans. Je me réjouis d'avance emprunter celle que j'appelle "l'autoroute du vertige", la D21 qui mène à Villard notre Dame. Je ne sais pas pourquoi, j'adore cette route à flanc de rocher qui circuite dans de rupestres tunnels.

Cette fois-ci c'est Remi qui m'accompagne pour révisiter cette grande voie de 280m de granite adossée à une vertigineuse cascade. En théorie, nous voulions partir dans "Giclée magique", de l'autre côté de la cascade mais le débit de l'eau et les embruns dans les rappels pour accéder au pied ont vite calmé nos ardeurs. 

"Les Delices de notre Dame", c'est de l'escalade plaisir dans le 5B/5 sup, un équipement béton grâce au défunt JM Cambon (presque même pas eu peur en tête), le tout dans un cadre exceptionnel. On grimpe plein soleil (on aurait presque déjà chaud malgré un départ de Grenoble sur les coups de 7h) sans se tuer les bras sur un beau granite, poli par endroit, mais toujours très adhérent pour les pieds. Les pieds parlons-en, ces derniers avaient oublié les chaussons d'escalade exigus, les dernières longueurs sont douloureuses pour Remi comme pour moi. Heureusement, les vasques au sommet n'attendent que notre arrivée... Délivrance des pieds ! 

Il faudra néanmoins revenir pour cette fameuse Giclée Magique, avec moins d'eau et plus d'entrainement, des volontaires ? 

Le topo complet des Délices de notre Dame


Cet article est issu du mag communautaire skipass.com, dans lequel les membres de notre communauté peuvent partager librement leurs plus belles histoires de montagne. Publiez la votre !
Sarah.Pinton
Staff
Texte, Photos Sarah Pinton
Bon... On fait quoi ce week-end ?

3 commentaires

karamazofaucunlien
Statut : Gourou
inscrit le 07/10/06
Matos : 8 avis
Bien sympa cette nouveauté "mag communautaire", bel articles très bien illustré... ça donne envie quoi:)
Sarah.Pinton
Statut : Expert
inscrit le 08/09/10
Stations : 1 avisMatos : 10 avis

Staff depuis le 04/10/17
Merci beaucoup :)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

yrlab
Statut : Gourou
inscrit le 03/01/16
Stations : 6 avis
Excellente sélection de voies accessibles au plus grand nombre, cela fait très longtemps que je n'ai pas fait le Mont Aiguille et ça donne envie de laisser mon Sud-Ouest! Good job Sarah!
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

.