Devenir moniteur / monitrice de ski , sans être montagnard.

mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Parce qu'on me pose souvent des questions à ce sujet, je vais essayer de répondre au maximum d'interrogations ici.


J'avais 21 ans quand j'ai décidé de devenir monitrice de ski.

Vécu : - 1 semaine par an de ski de 3 à 10 ans (en cours esf jusqu'à la 3ème etoile, que je n'ai pas eu...)
- 1 semaine par an de snowboard de 11 à 18 ans
- entre 2 à 4 semaines par an de snowboard de 18 à 21 ans.

A 21 ans, je suis donc retournée sur les skis, avec mon niveau 2ème étoile : début de virage en chasse-neige, fin de virage en dérapage subi.

J'ai commencé par participer au bilan de sélection de l'Ucpa fin août/début septembre à Tignes (en 2004). (je m'étais remise au ski 2 jours avant)
A la base, je suis gymnaste, et cela m'a bien aidé : l'Ucpa ne regarde pas que le niveau de ski, il regarde aussi les qualités physiques : détente verticale et horizontale, coordination, vélocité dans un parcours de motricité, endurance...
Il y a également un entretien de motivation et un test écrit.

Bon, suite à ce bilan de sélection, je n'ai pas été prise : skier en chasse-neige, ce n'est pas suffisant, même avec la plus grande motivation du monde et les meilleures qualités physiques...

Par contre, ils m'ont rappelé pour me proposer un poste de barmaid à l'Ucpa de Tignes : il y avait juste une condition pour qu'ils me prennent : que je m'engage à skier tous les jours... Je n'ai pas hésité 1 seconde!

J'ai donc passé un hiver (5 mois) à skier tous les jours, mais surtout avec des moniteurs de ski, en cours: première semaine en classe 1, 2ème semaine en classe 2, plusieurs semaines en classe 3 et à la fin en cours hors-piste. J'allais également aux entraînements des moniteurs les mercredis quand j'ai eu un niveau suffisant.
Il est important de noter que ce qui m'a permis de progresser cet hiver, c'est de skier avec des moniteurs et donc d'avoir un retour sur ma pratique: savoir vers quoi tendre. Un autre collègue de cet hiver-là, cuisinier, qui voulait lui aussi devenir moniteur, n'a pas eu la même démarche que moi : il skiait plus que moi (il était sur les skis dès l'ouverture (pendant que moi, de temps en temps, je n'y étais qu'à 10h pour me remettre de ma murge...)) mais il skiait toujours seul : il a pris des défauts qui se sont ancrés sans penser que c'étaient des défauts.

Quand j'ai repassé le bilan de sélection en mai, je peux vous dire que je n'étais plus du tout la même skieuse.

J'ai donc été prise en formation SFP avec l'UCPA. J'ai été financée par la mission locale. Comme j'avais travaillé avant, ma formation était payée et je touchais un peu d'argent à la fin du mois.
Cela n'était pas suffisant pour tout payer : j'ai passé mes premiers tests techniques sans combar par exemple. Ma mallette d'entretien des skis était très succincte elle-aussi.

En janvier, j'ai raté le Test Technique (TT) de 6 dixièmes. En mars, j'ai merdé dans les papiers (en pleine séparation avec mon petit copain de l'époque, j'avais un peu la tête ailleurs) et je n'ai donc pas pu le repasser.

L'hiver d'après, j'ai quitté l'UCPA et je suis partie faire une saison à la Toussuire en tant que femme de ménage : très mauvais plan! En effet, j'étais libérée toutes les après-midi mais je travaillais le matin. Or, les tracés (slaloms) se trouvent sur les stades le matin, mais pas l'après-midi.
Tous les locaux me disaient que le plus important c'était de faire du ski libre. Je persiste à dire que c'est une grosse connerie pour mon profil et pour tous les profils qui ne sont pas passés par le ski club. Je reviens sur ce sujet un peu plus loin.
Si vous cherchez un job en station pour pouvoir skier à côté, regardez bien les horaires! Je ne connais pas de meilleurs postes que celui de barman à l'UCPA.

Je ne me suis pas inscrite au TT en janvier car je n'avais toujours pas mis un ski dans un slalom mais je l'ai passé en mars. Je suis sortie 2 fois du tracé donc je n'ai pas eu de temps pour me donner une idée du boulot qu'il me restait à fournir.

A la fin de l'hiver, je commençais à perdre espoir et surtout à m'endetter!

J'ai donc mis mon projet de côté. Retour chez papa-maman à 25 ans, retour aux études, j'ai vécu ça comme la grosse loose au début mais rapidement, j'ai apprécié de voir le frigo qui se remplissait tout seul, le plat qui se préparait tout seul, le linge qui se lavait seul....

J'étais à l'IUFM pour passer le concours de professeur des écoles. Oui, l'enseignement, c'est un truc qui me convient depuis longtemps, je donnais aussi des cours de gym depuis mes 15 ans. Moniteur de ski, on ne choisit pas ce métier pour skier, on le choisit parce qu'on aime enseigner. C'est très important d'avoir ça en tête!

Je me suis quand même inscrite au TT en mars. Je n'avais pas skié de l'hiver. J'ai passé 3 jours aux 2 alpes juste avant l'épreuve. Je me suis rendue sur le stade, et un gentil monsieur, Christophe, m'a coaché gracieusement pendant 2 jours : responsable du stade, il n'avait personne à s'occuper à ce moment-là et a tracé des slaloms rien que pour moi. Alors, oui, peut-être que d'être un fille ça a aidé mais je n'en suis vraiment pas persuadée: le Christophe était marié avec enfant et faisait cela vraiment par passion, sans aucune attente en retour. Mon conjoint a eu la même démarche que moi une fois (dans un autre stade) et a reçu les mêmes attentions.
J'ai passé le TT à Lelex. J'avais entendu dire que c'était plus facile. L'avantage de ne pas être montagnard, c'est qu'on peut passer le TT où on veut. Alors je ne sais pas si c'est plus facile car le taux de réussite a été de 10%, mais je pense que le fait de penser que cela est plus facile aide. (je ne sais pas si vous m'avez suivi?)
J'ai skié la manche de ma vie! Je n'avais jamais aussi bien skié! Je suis arrivée en bas en me disant : "si je ne l'ai pas là, j'arrête sans aucun regret car je ne pourrais jamais faire mieux!". Et je l'ai eu. J'allais avoir 25 ans.

Tout le monde m'avait dit : "le TT c'est rien, le plus dur c'est l'Eurotest!"

Je n'y croyais pas vraiment. Mais pour me donner toutes mes chances, j'ai choisi de passer la préformation le plus tard possible. En effet, une fois la préformation en poche, on a que 3 ans (4 si on est étudiant) pour pouvoir passer l'Eurotest.Après, on peut toujours le passer mais on ne peut plus enseigner. La logique veut qu'on passe la préformation le plus rapidement possible pour pouvoir tout de suite enseigner. Moi j'ai choisi l'option inverse pour me laisser plus de temps, pour maximiser mes chances de réussir l'Eurotest.
Et puis j'ai eu, juste après mon TT, le concours de professeur des écoles, mon conjoint, un enfant...


Au bout de 3 ans, j'ai passé la préformation, une formalité si l'on est scolaire et un minimum sérieux.

J'ai persuadé mon conjoint de faire une saison à la montagne, juste 1 pour me laisser l'opportunité d'obtenir l'Eurotest. J'ai fait une demande de disponibilité auprès de l'Education Nationale qui m'a été accordée (1 an sans bosser donc sans salaire), j'ai postulé à l'ESF. J'ai été prise dans toutes les ESF où je postulais mais le soucis était de trouver un logement à prix décent (et en station pour que Monsieur y trouve son compte).
Cet hiver-là, il n'y avait pas assez de neige sur le stade d'Arc 2000 pour qu'on puisse y planter des piquets. On me disait : "fais-toi des courbes de géant!" GGGRRRR! C'est maintenant que je reviens sur ce sujet! CA RESSEMBLE A QUOI DES COURBES DE GEANT????? Je n'avais jamais mis de skis de géant aux pieds, je n'avais jamais passé la moindre flèche, et on voudrait que je fasse des courbes de géant...
Toujours avec ma même démarche d'aller lorgner sur les stades, j'ai réussi à faire un peu de géant (en squattant les tracés de l'Ucpa, du ski-club, de la section loisir... contre traçage et détraçage par exemple!), en m'inscrivant à un grand-prix...
Je n'en ai pas fait beaucoup mais j'ai tout de même réussi à avoir l'Eurotest en avril. De 0,99s. Presque 1 seconde.
Je reste persuadé que pour les profils similaires au mien, l'Eurotest est plus facile. En slalom spécial, tout va trop vite : on n'a pas le temps de penser à tout, de décomposer la gestuelle. En géant, la technique reste la même sauf qu'on a plus le temps de penser et donc de mettre en pratique.
Un très bon affûtage de mes skis (vieux skis qui m'ont d'ailleurs été prêtés pour l'hiver, merci pour les finances!) m'a aussi bien aidé! Mettre de l'angle est indispensable pour espérer obtenir l'Eurotest, mais au-delà de la technique, si les skis ne tiennent pas on ne peut pas faire grand-chose! La machine du ski-club et le coach ont fait des merveilles!

Suite de mon parcours une autre fois, là je dois me sauver!
En attendant, s'il manque des réponses, n'hésitez pas!
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Bonjour, et bien Mathilde, je te félicite pour ton entêtement, pour ton travail et tous les sacrifices qui tu as du faire pour atteindre tes objectifs. Je me dis que pour nous, ceux de la montagne, c'est quand même plus, pas plus facile, mais plus confortable... Nous sommes pris en charge par les skis club, les entraineurs, puis les groupes... Franchement bravo et si en plus tu as une âme d'enseignante (ton cursus le prouve), tu dois être une très bonne monitrice. Encore bravo.
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Ouah belle histoire. Magique !
Peut-être que je t ai connu à Tignes...j ai eu comme moniteur jo, Denis etc.
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Je me rappelle d une zezette la bas un peu dans ton cas:)
djan
djan
djan
Statut : Expert
inscrit le 10/04/03
1523 messages
Stations : 5 avisMatos : 1 avis
Quelle ténacité, bravo!!
Cloclooo
Cloclooo
Cloclooo

inscrit le 19/01/19
2 messages
Super inspirant ton message Mathilde ! Moi même passionnée de montagne, de ski, ma mère étant enseignante (en plaine où j'ai vécue gamine), je me pose des questions pour me reconvertir... Mon copain adore aussi le ski. Avec mon groupe de nanas si on passe par chez toi ce serait cool de partager une bière ! Tu enseignes où au fait, peut-être pas en Savoie ?! Tu nous donneras peut-être la réponse après.

mathilde_rusty ( 9 janv.) disait:

Par contre, ils m'ont rappelé pour me proposer un poste de barmaid à l'Ucpa de Tignes : il y avait juste une condition pour qu'ils me prennent : que je m'engage à skier tous les jours... Je n'ai pas hésité 1 seconde!

Pas compris ! Pourquoi te demander de skier tous les jours ? Pour porter le logo de l'UCPA et faire de la pub ? Ou parce que c'était une condition pour t'accepter à la prochaine session ?

Cloclo.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Cloclooo, 19/01/2019 - 14:39
mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Merci pour vos commentaires, ça fait toujours plaisir.

Pour répondre à Cloclooo, l'Ucpa de Tignes (et beaucoup d'autres centres Ucpa d'ailleurs) réserve son poste de barman pour les jeunes qui veulent devenir moniteur. Donc Magnifico, des zezettes il y en a chaque hiver. On s'est peut-être croisé. Je me souviens de Denis, pas de Jo.
Pour devenir moniteur, quand on n'est pas montagnard, il n'y a pas de secret, il faut skier tous les jours. Ce poste est en or, ils veulent le laisser à quelqu'un qui veut réellement devenir moniteur, et pas juste faire la fête.

Je continue mon histoire car en arrière plan, on me pose encore des questions!

J'ai eu l'Eurotest en 2013. Lors de ma première saison avec mon conjoint et ma fille alors âgée de 2 ans et demi.

Financièrement, si j'avais été célibataire sans enfant, j'aurai choisi l'option UCPA. Poste nourri, logé, 35h assuré, chômage derrière...
Là mon cas de figure est particulier : je démarre tard la formation et avec un conjoint et un enfant. En étant à l'ESF, célibataire, je n'aurai pas pu assumer tous les coûts: tenue, carte syndicale, urssaf, rsi, cipav, logement, matériel... Les jeunes stagiaires de l'ESF vivent presque tous chez papa/maman ou sont en colocation. La coloc en famille c'est quand même pas l'idéal...

Après cet hiver 2012/2013, mon conjoint a pris goût aux saisons. On a donc décidé de re-signer l'hiver d'après, et le suivant, et le suivant, et le suivant...

Il m'a fallu 5 ans après l'Eurotest pour finir le DE ski, sans jamais rater un seul examen et en m'étant à chaque fois inscrite dès qu'une session était ouverte. J'ai passé 2 hivers à ne passer aucun examen, car sur liste d'attente.

Les stages sont chers et même si une partie est financée, il faut déjà pouvoir avancer les frais. Et quand on est en stage, on ne travaille pas comme moniteur donc on n'est pas payé. Raison de plus pour être à l'UCPA si on est célibataire sans enfant. En couple, sans papa-maman, le partenaire a intérêt de bien gagner sa vie.

Et il faut travailler le reste de l'année. Les métiers saisonniers, il y en a un paquet: bricolage en tout genre, éducateur sportif, restauration, vendanges, animation, guide, ... Je connais aussi des skippers, ingénieurs en informatique, vendeurs, préparatrice en pharmacie...
Pour ma part, j'étais éducateur sportif pour ma ville en région parisienne et j'étais bien rémunérée même si peu d'heures. Ce n'est pas grâce à ces deux métiers que j'aurai pu faire fortune, c'était même une situation très précaire, mais je kiffais!

Au bout de 6 saisons (toutes passées aux Arcs l'hiver et en région parisienne l'été ), l'Education Nationale a cessé de m'octroyer des années de disponibilités (année scolaire non travaillée donc non rémunérée mais je garde mon statut de professeur des écoles). De droit jusqu'aux 8 ans de ma fille, elle les a eu en 2018 donc pour la rentrée 2018 j'ai dû reprendre les chemins de l'école primaire.
J'ai fait une demande de mi-temps annualisé qui m'a été accordé. Cela signifie que je travaille à temps plein septembre-octobre-novembre-décembre-janvier et que je ne travaille plus le reste de l'année, en étant payée toute l'année à mi-temps.
Pas sûre que l'année prochaine ce mi-temps annualisé me soit encore accordé car il y a de plus en plus de refus, la région parisienne étant en sous effectif de professeurs.
Si celui-ci ne m'est pas accordé l'an prochain, je risque fort de démissionner de l'Education Nationale.

Car, oui, j'adore mon métier de monitrice de ski!

Je crois avoir fait le tour des questions... Ah non celle-ci : le recrutement! A l'Ucpa je ne sais pas. A l'ESF, l'ESI, Evolution 2... Ils recherchent constamment des moniteurs. Etre une fille est souvent un plus. Parler plusieurs langues est indispensable. Il faut s'attendre à ne travailler que pendant les vacances scolaires quand on débute puis de plus en plus au fil des années, de la clientèle qu'on se fait, de sa place au tableau qui monte...
Etre complètement indépendant semble également bien fonctionner, encore faut-il être diplômé.

D'autres questions auxquelles je n'aurai pas répondu??
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Oui, tu as parfaitement fait le tour de la question. Je te félicite (je l'ai déjà fait dans un autre message), je suis très impressionné par une aussi grande volonté et autant d'envie d'enseigner. Encore bravo. Je vais t'avouer que j'ai mon diplôme depuis très longtemps, mais je reconnais être un mauvais enseignant, c'est d'ailleurs pour cela que je n'ai pratiquement jamais enseigné. Je suis de la montagne et je n'ai aucun mérite et j'ai honte par rapport à tous ce que tu as entrepris. Encore bravo.
mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Merci !
De toute façon, on n'est jamais satisfait de ce qu'on a !
Bonne monitrice, pas encore (même s'il y a bien pire !). Il me manque encore le vécu, une meilleure connaissance de la montagne (là aussi c'est aussi beaucoup le vécu) et puis on ne pourra jamais convenir à tout le monde... En tout cas, passionnée, oui !
À mon grand désarroi, ma fille n'aime pas le ski. J'aurai rêvé grandir, comme elle, dans une station de ski. Et le pire c'est qu'elle skie très bien ! Mais c'est une vraie plaie pour elle d'y aller !
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Ne t'inquiète pas, j'ai deux fils qui n'aimaient pas le ski tout en skiant très bien. L'aîné est prof dans la région parisienne et il s'y plait beaucoup. L'autre a 21 ans après un BTS management et une année en Angleterre vient de me dire qu'il voulait aller au diplôme. Tout arrive tu vois. (Ça ne veut pas dire qu'il l'aura). Continue à aimer la montagne, même si tu dois t'attendre à ne pas être jamais considérée comme "du pays".
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
mathilde_rusty (23 janv.) disait:
...
À mon grand désarroi, ma fille n'aime pas le ski...

j'ai une technique pour lui faire aimer le ski.
Il faut anticiper.
J'ai appliqué cela à ma fille pour le piano (elle avait 6 ans).
j'ai joué devant elle puis fermé le piano à clef lui expliquant qu'elle était trop petite pour jouer. Pendant une semaine. ça a marché :)
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Magnifico, 25/01/2019 - 15:12
bkkaset
bkkaset
bkkaset
Statut : Gourou
inscrit le 29/05/09
720 messages
Stations : 2 avisMatos : 19 avisPhotos : 1 photos du jour
Salu mathilde, super ton retour.

je pense que tu y as dejà pensé, mais si tu démissionnes et part en rhones alpes tu trouveras sans pb des vacations en EPS ou prof des écoles ( mi temps) ce qui devrait te permettre de faire un peu moniteur et un peu prof!

Bon courage pour la suite.
PerGiocare
PerGiocare
PerGiocare
Statut : Expert
inscrit le 14/11/01
10K messages
Stations : 5 avisMatos : 3 avis
C'est très clair ... celui qui vient demander : «est-ce que je peux devenir mono ESF ?» doit absolument lire ça ...

Ta fille ... bah, sans faire de psycho à 2 balles, peut être juste une façon de chercher à se démarquer de toi ?
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Salut Mathilde, vraiment cool de faire un post comme ça.

Perso, moi je fais partie des gens qui pensent qu'il y a pleins de trucs à faire avant d'entrer dans les piquets, mais c'est sur qu'il faut être guidé.
Et même parmis les moniteurs-trices, au final assez peu on des idées de ce que tu peux bosser sans piquet.

Perso je conseille de devenir très tout terrain (fort en bosse, en peuf et en piste).
Travailler la bosse m'a permis d'être beaucoup plus rapide des pieds et vraiment mieux gérer quand on est dans les derniers dossards. Je crois que pour le slalom, c'est un vrai plus.

Je conseille aussi de maitriser plusieurs types de virages utile en course :
- le carving en cross over
- le carving en cross under
- le carving en virage mixte
- le pivot juste après le rebond suivit de carving
- le pivot avec une dérive suivit d'un appui court carvé

De mon côté j'ai à peu près eu l'inverse de toi, j'estime être entré trop tôt dans les piquets et avoir de trop sérieuse lacune en ski à ce moment là. J'ai bossé en ski libre de manière très méthodique. Quand je suis retourné dans les piquets j'ai drillé mes figures
Style par exemple
X
X
X
X
X
X
X
X

pour bosser les doubles.
Et j'ai gagné quelques chose comme 8 secondes en une demi-saison (j'ai raté mon premier TT de 8,9.. secondes)
Bref, de mon côté ce qui a payé c'est vraiment de varier ma manière d'attaquer mes virages et de driller les choses spécifiques qui me posaient problème en course.
mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Merci pour vos retours !
En effet, ceux qui ont passé beaucoup de temps dans les piquets doivent en sortir, et au départ, pour progresser ( quand on débute comme moi en chasse neige) il faut faire beaucoup de ski libre. J'ai d'ailleurs souvent donné comme conseil de skier dans la neige la plus pourrie qui soit, avec une météo pourrie et des skis pourris. Là on progresse vraiment.
Mais pour avoir le Test Technique, quand on n'a jamais fait de piquets, eh bien y'a pas de secret il faut en bouffer! Je me revois fermer les yeux à chaque impact du piquet, me jetant presque en arrière ! Et le nombre de fois où je me suis fait fouetter les fesses ! Anticiper une trajectoire proche du piquet, ça ne s'apprend pas en ski libre. Oui, la forêt va m'aider à regarder loin devant mais non je ne passerai jamais à ras un sapin...


Pour ce qui est de la mutation en région Rhône-Alpes, ce n'est pas encore au programme. J'ai grandi en banlieue parisienne, j'y ai ma famille, mes amis, mes repères et repaires, mon conjoint y a son job le reste de l'année aussi. On s'y plaît aussi !! Oui oui ! Vraiment !
L'été aux Arcs m'attire de plus en plus mais pas pour être instit au fin fond d'un bled paumé loin des stations.

Concernant l'"intégration" parmi les locaux, tout se passe très bien ! Des locaux, il y en a de moins en moins ! Leurs enfants n'ont pas les moyens d'acheter en station et veulent se tirer dans les grandes villes. Leur parents leur ont tellement répété aussi de faire tout sauf moniteur de ski... Et je ne débarque pas en terrain conquis parce que j'ai la médaille. Mes origines, j'en suis plutôt fière et je ne les renierai pas.
En station, on rencontre beaucoup de saisonniers qui viennent des 4 coins de la France et sont finalement majoritaires durant la saison hivernale.
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Manoushlight (13 févr.) disait:

Salut Mathilde, vraiment cool de faire un post comme ça.

Perso, moi je fais partie des gens qui pensent qu'il y a pleins de trucs à faire avant d'entrer dans les piquets, mais c'est sur qu'il faut être guidé.
Et même parmis les moniteurs-trices, au final assez peu on des idées de ce que tu peux bosser sans piquet.

Perso je conseille de devenir très tout terrain (fort en bosse, en peuf et en piste).
Travailler la bosse m'a permis d'être beaucoup plus rapide des pieds et vraiment mieux gérer quand on est dans les derniers dossards. Je crois que pour le slalom, c'est un vrai plus.

Je conseille aussi de maitriser plusieurs types de virages utile en course :
- le carving en cross over
- le carving en cross under
- le carving en virage mixte
- le pivot juste après le rebond suivit de carving
- le pivot avec une dérive suivit d'un appui court carvé

De mon côté j'ai à peu près eu l'inverse de toi, j'estime être entré trop tôt dans les piquets et avoir de trop sérieuse lacune en ski à ce moment là. J'ai bossé en ski libre de manière très méthodique. Quand je suis retourné dans les piquets j'ai drillé mes figures
Style par exemple
X
X
X
X
X
X
X
X

pour bosser les doubles.
Et j'ai gagné quelques chose comme 8 secondes en une demi-saison (j'ai raté mon premier TT de 8,9.. secondes)
Bref, de mon côté ce qui a payé c'est vraiment de varier ma manière d'attaquer mes virages et de driller les choses spécifiques qui me posaient problème en course.

Ca me plait beaucoup ta démarche! Tu skis avec la tête :)
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Manoushlight (13 févr.) disait:
...
Je conseille aussi de maitriser plusieurs types de virages utile en course :
- le carving en cross over
- le carving en cross under
- le carving en virage mixte
- le pivot juste après le rebond suivit de carving
- le pivot avec une dérive suivit d'un appui court carvé...

traduit en français ça donne dans l'ordre:
redressement orienté
avalement
mix des 2
le pivot
la dérive
c'est ça?
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Oh mon pauvre... tout cela, ce sont des mots.... il y a bien d'autres choses à maitriser....
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Manoushlight (13 févr.) disait:
...
Perso, moi je fais partie des gens qui pensent qu'il y a pleins de trucs à faire avant d'entrer dans les piquets, mais c'est sur qu'il faut être guidé.
Et même parmis les moniteurs-trices, au final assez peu on des idées de ce que tu peux bosser sans piquet....

hmm normalement les entraînements pour TT et l'eurotest c'est aussi du ski libre avec beaucoup d'exercices pour la compet.
Et évidement le ski de bosse est excellent pour le spécial : c'est l'avalement qui est majoritaire dans un spécial.
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
Marcos09 (14 févr.) disait:

Oh mon pauvre... tout cela, ce sont des mots.... il y a bien d'autres choses à maitriser....

ne te déplaise la première chose à maîtriser est le vocabulaire commun. La seconde est de savoir mettre ses chaussures de ski, etc.
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
[quote=Manoushlight (13 févr.)]
Et même parmis les moniteurs-trices, au final assez peu on des idées de ce que tu peux bosser sans piquet.

[quote
Un moniteur apprend à skier.... C'est un entraineur qui peut te faire progresser... Ce sont des métiers complètement différents.
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Magnifico (14 févr.) disait:

ne te déplaise la première chose à maîtriser est le vocabulaire commun. La seconde est de savoir mettre ses chaussures de ski, etc.

Mais je suis d'accord, mais une fois que tu as mis tes chaussures, mis tes skis au pied, avant de monter au départ, tu auras besoin de savoir autre chose que le vocabulaire commun, qui ne s'apprend pas dans les livres....
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
merci j'ai fait des courses...j'ai été entraîné...
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
donc tu as parfaitement compris ce que je voulais dire...
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Magnifico (14 févr.) disait:

Manoushlight (13 févr.) disait:
...
Je conseille aussi de maitriser plusieurs types de virages utile en course :
- le carving en cross over
- le carving en cross under
- le carving en virage mixte
- le pivot juste après le rebond suivit de carving
- le pivot avec une dérive suivit d'un appui court carvé...

traduit en français ça donne dans l'ordre:
redressement orienté
avalement
mix des 2
le pivot
la dérive
c'est ça?


Oui.

PS, je me rend compte que mon super shema censé représenter les piquet ne fonctionne pas, car le forum a supprimé tout les espaces ahah.
Magnifico
Magnifico
Magnifico
Statut : Confirmé
inscrit le 27/03/05
3484 messages
grosse enfilade :). A l'édition on voit ton schéma...
ps: t-a t-on conseillé de faire du ski de bosse?
Pour la petite histoire j'ai rencontré un moniteur sur Luchon qui faisait des bosses: c'était le début des virages coupés, je vois un gars sur les pistes qui skiait énorme, on a mangé ensemble. Et bin à la qualif du challenge il a éclaté l'ouvreur , genre pré-équipe de France:)
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Ouais les bosses m'ont énormément aidé en slalom et même en géant ça aide.
Pour la petite histoire, je fais le coaching en Autriche, actuellement j'ai le niveau le plus bas des coach c'est à dire trainer -D.
Mais là bas, même pour le coaching de course il faut pratiquer de la bosse, actuellement je prépare le niveau trainer -C et le niveau demandé en bosse est assez élevé. Bien entendu le coaching est plus orienté Slalom et Géant (à mon niveau), mais ils demandent que tout les coachs soient capable de faire une zipline, une ligne un peu arrondie, des bosses en dérapage etc.

Et c'est clair, qu'en slalom ça aide. Les vrais bosseurs ont un style un peu bizarre sur piste (on dirait qu'ils dandinent), mais l'air de rien, niveau chrono ça fonctionne super bien.
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Je n'ai jamais remarqué
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Marcos09 (17 févr.) disait:

Je n'ai jamais remarqué


Disons qu'en soit y a pas un échantillons énorme. Mais c'est vrai qu'au final, quasi tout les bosseurs que j'ai vus dans du slalom ils étaient vraiment à l'aise.
Je me rappelle d'un jeune, il avait fait beaucoup de bosse mais jamais de slalom. Il s'est entrainé une semaine en slalom au club du coin et il a tenté le test technique comme ça et il l'a rentré premier tour. Et c'est ni le premier ni le dernier qui vient de la bosse qui rentre le TT comme si de rien n'était.
Marcos09
Marcos09
Marcos09
Statut : Expert
inscrit le 02/11/18
669 messages
Manoushlight (17 févr.) disait:

Je me rappelle d'un jeune, il avait fait beaucoup de bosse mais jamais de slalom. Il s'est entrainé une semaine en slalom au club du coin et il a tenté le test technique comme ça et il l'a rentré premier tour. Et c'est ni le premier ni le dernier qui vient de la bosse qui rentre le TT comme si de rien n'était.

C'est surtout ça qui est intéressant. Car beaucoup de bosseurs sont des anciens coureurs qui ont changé de circuit. Mais sur ce jeune, c'est intéressant.
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Mais je trouve qu'en Autriche une grande importance est accordée au hors piste et aux bosses. Et du coup la plupart des très jeunes racers sont très très fort en bosse et en freeride.
J'ai l'impression que les gamins qui font de la bosse à la place du slalom, c'est un truc très fréquent en France surtout.
NobruDude
NobruDude
NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
275 messages
Stations : 19 avisMatos : 4 avis
Mathilde, j'ai (presque) tout lu, et en dehors du fait que je suis extrêmement impressionné par ta ténacité, j'ai une question : je vois qu'il faut bouffer bcp (bcp) de piquets pour parvenir à être moniteur, mais quel formation est nécessaire en terme de connaissances du terrain, de nivologie, des avalanches, des secours, etc... ?? Je pose la question parce qu'il m'est arrivé de voir des "rouges" amener des clients dans des endroits exposés sans ARVA ni rien, ou pire il y a 2 semaines aux Brévières, ou le risque oscillé entre 4 et 5, je demande à un rouge qui trainait s'il avait vu le BERA, il me répond "c'est quoi le BERA" ? !!!!!???!!!!! J'ai failli m'évanouir :P
Je sais qu'il y a des bons et des pas bons partout, mais donc ma question est de savoir ce qu'il est nécessaire ou pas d'apprendre de ce point de vue là ! (d'ailleurs j'ai fait des sorties ski alpinisme assez engagées avec un mono ESF, donc je suis pas sectaire !! :) )
Manoushlight
Manoushlight
Manoushlight
Statut : Confirmé
inscrit le 26/02/12
164 messages
Normalement pour pouvoir faire des sorties hors piste il faut avoir passé l'Eurosécurité.
C'est un module de formation ou l'on apprend le repérage, des bases de nivologie, quelques bases de réduction de facteur de risques en alpinisme, de la recherche DVA.
Moi je l'ai passé en Autriche, mais c'est le même test normalement. Nous on avait une menée de groupe avec itinéraire, quelques contraintes et la mise en oeuvre de la réflexion autour de la sécurité. Un test purement de lecture de carte et repérage. Un examen concernant la nivologie et la réduction de risque. Une recherche DVA et une recherche multi target.

En théorie on est largement capable de mener un groupe hors piste après cela. Mais il arrive assez souvent, que dans les contraintes de terrains on ait tendance à devenir moins vigilant... le cas que tu décris semble totalement correspondre à cela.
NikoEsp
NikoEsp
NikoEsp

inscrit le 14/12/13
273 messages
Je viens de lire le récit. Belle pugnacité. J' ai un peu ce profil, en ayant travaillé a l' UCPA, commencé factotum, barman, puis econome,cela m'a a permis de passer le TT et de faire la préformation ( le but étant d' avoir le livret de formation pour 3ans et travailler l' Hiver) en 90, et ensuite d' enfiler plusieurs BEES via le département formation UCPA , sauf le ski, ou finalement la quête de la bonne neige était plus forte que l' enseignement.
l'UCP comme le Club à l' époque permettaient de skier, s' entraîner et passer mi ou fin de saison le TT.
J'ai peréféré ensuite partir sur le coaching et la remise en forme, meilleure lisibilité du taff sur l' année.
NikoEsp
NikoEsp

inscrit le 14/12/13
273 messages
NobruDude (23 févr.) disait:

Mathilde, j'ai (presque) tout lu, et en dehors du fait que je suis extrêmement impressionné par ta ténacité, j'ai une question : je vois qu'il faut bouffer bcp (bcp) de piquets pour parvenir à être moniteur, mais quel formation est nécessaire en terme de connaissances du terrain, de nivologie, des avalanches, des secours, etc... ?? Je pose la question parce qu'il m'est arrivé de voir des "rouges" amener des clients dans des endroits exposés sans ARVA ni rien, ou pire il y a 2 semaines aux Brévières, ou le risque oscillé entre 4 et 5, je demande à un rouge qui trainait s'il avait vu le BERA, il me répond "c'est quoi le BERA" ? !!!!!???!!!!! J'ai failli m'évanouir :P
Je sais qu'il y a des bons et des pas bons partout, mais donc ma question est de savoir ce qu'il est nécessaire ou pas d'apprendre de ce point de vue là ! (d'ailleurs j'ai fait des sorties ski alpinisme assez engagées avec un mono ESF, donc je suis pas sectaire !! :) )


Il y a des UF a l' ENSA pour les connaissances montagne.
mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
NobruDude, le moniteur ESF en question ne se serait-il pas foutu de ta gueule ? Je ne vois pas comment on peut ne pas connaître le Bera.
Manoushlight a très bien répondu pour la formation. L'Eurosecurité est européen et visiblement cela coïncide.
Pour ma part, je ne veux pas encore enseigner en hors piste et je ne sais pas si je le ferai un jour. Dès le niveau débutant je sors des pistes mais je ne sais pas si me lancerai un jour sur du vrai hors piste.
Pas la peine de me lancer sur la législation, oui, je sais très bien que dès lors qu'on sort des piquets on est hors piste. Je veux dire dès lors qu'il y a un risque potentiel d'avalanche (sur pente de plus de 30 degré ou à proximité;).
NobruDude
NobruDude
NobruDude
Statut : Gourou
inscrit le 25/04/13
275 messages
Stations : 19 avisMatos : 4 avis
mathilde_rusty ( 8 mars) disait:

NobruDude, le moniteur ESF en question ne se serait-il pas foutu de ta gueule ? Je ne vois pas comment on peut ne pas connaître le Bera.
Manoushlight a très bien répondu pour la formation. L'Eurosecurité est européen et visiblement cela coïncide.

Le pire c'est que je crois pas, non, il savait vraiment pas, je lui ai expliqué, il a répondu "Météo France, c'est n'importe quoi" :o :o Bon, je pense que c'était un rouge qui ne s'occupe que de gamins et qui n'a pas vu un HP depuis longtemps :) :D
En tout cas, merci pour vos précisions !!
mathilde_rusty
mathilde_rusty
mathilde_rusty
Statut : Gourou
inscrit le 04/11/02
1603 messages
Stations : 1 avisMatos : 3 avis
Oui , il y a des "rouges" qui ne sont pas moniteurs nationaux. Avant le BE, c'était d'autres diplômes, et certains n'ont jamais passé le national, ou ont échoué, et peuvent donc enseigner qu'à des petits niveaux. M'enfin quand même, le BERA... C'est balaise!