115 avis sur Superdévoluy-La Joue Du Loup.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre avis.
Jé30
Avis sélectionné
4 / 5

Charmante station, mauvaise restructuration

Une belle station des années 70 qui a été taillée pour le ski, mais la gestion d'ensemble laisse à désirer de de nos jours. Ça fait + 25 ans que j'y vais et mes meilleurs souvenirs remontent au début, avec 2 fois moins de monde sur les pistes, toutes étaient entretenues et mieux desservies en Rm.

C'est toujours un grand plaisir d'y retourner à SuperD et de retrouver ce cher Bois d'Aurouze, le "bâtiment-station" qui fait tant parler de lui... Moi je l'adore, il est magnifique et c'est d'ailleurs la particularité de cette station que de "s'articuler" autour d'une barre d'immeuble. Plus précisément le complexe Bois d'Aurouze/Issarts, très pratique avec sa galerie chauffée et accessible depuis les ascenseurs. Il n'y a qu'ici pour en voir un d'aussi grand avec sa capacité d'hébergement record au pied des pistes, puis c'est quand même prodigieux une telle maîtrise du béton... aussi efficace et à quel point ce matériau a été utilisé ici à bon escient pour se concentrer en un seul lieu. Ça limite considérablement la pollution et nous apporte tout le nécessaire sur place. Ça permet de conserver un joli cadre avec de vastes espaces naturels tout autour... dû moins à une époque où il trônait tout seul au milieu du beau paysage.

Un an après la construction du paquebot de Superdévoluy, son architecte Henri Bernard est élu membre de l'académie des beaux-arts à la section d'architecture, il en deviendra président de 1988 jusqu'à sa mort en 1994.

Je connais bien les deux stations du Dévoluy ainsi que leur domaine, l'un des plus important des Hautes-Alpes. Aussi par ce commentaire assez long (désolé) je tiens à à faire part de mon expérience en développant ce qui ne vas pas et proposer quelques solutions qui me semble d'avenir pour le ski, car j'ai bien l'impression que cette activité est mise en péril par la multiplication de mauvais choix et une gestion économique poussé au "lance pierre".

Les points à revoir sont :

1/ le manque de dameuse qui rend impossible un taux d'ouverture correct après un épisode neigeux et ceux malgré le dévouement des chauffeurs qui bossent toute la nuit pour nous offrir quelques pistes praticables.

2/ le manque de remontées sur des points cruciaux est flagrant ex: Tk du Mur, Ts des Meules etc... démontés pour la soi-disant cause de "réduction du nombre de pylônes", mais à quel prix ?

3/ le "tout télésiège" et un mauvais choix pour ce massif qui est particulièrement venté, leur fermeture régulière est récurrente.

Conditions météo : -
Type de visite : En famille
Je reviendrais : Oui
Cet avis vous a-t-il été utile ?



La Station de Superdévoluy-La Joue Du Loup

Infrastructures

Facilité d'accès
Esthétisme de l'architecture

Accueil

Qualité de l’accueil

Rapport qualité-prix

Niveau général des prix
Niveau des prix hébergements
Niveau des prix restauration
Niveau des prix activités

Vie de la station

Diversité offre restauration
Après-ski et vie nocturne
Animations et activités
Qualité des évènements

D'un côté je comprend la déception de certains qui recherchent le charme "village", il ne trouveront pas ça ici parce que les chalets et petits immeubles plus récents sont répartis dans une zone trop proche du paquebot. Il aurait été préférable de les regrouper en village, avec des commerce un peu plus loin pour ne pas choquer... du coup ça fait deux types d'architecture aux vertus différentes exposées de plein fouet, donc pas terrible pour la vue d'ensemble.

Le Domaine skiable de Superdévoluy-La Joue Du Loup

Infrastructures

Préparation des pistes
Modernité des installations
Attente aux remontées
Tranquillité sur les pistes
Rapidité des liaisons
Rapport qualité / prix du forfait

Accueil

Amabilité du personnel
Facilité d'achat du forfait

Environnement

Qualité de l'exposition
Variété des pistes
Skiabilité par mauvais temps
Beauté de l'environnement

Pratiques sportives

Accueil jeunes enfants
Intérêt pour débutants
Intérêt skieurs confirmés
Possibilités de freeride

À ceux qui râlent après les "vieux tire fesses" qu'ils jugent trop nombreux, il faut savoir qu'ici ce sont les seule Rm capables d'assurer un service minimum par mauvais temps. Les plus anciens sont aussi les plus performants étant donné qu'ils ne sont pas soumis aux nouvelles normes de limitation de vitesse qui pénalisent davantage les nouvelles installations. Voir ceux à enrouleur qui font du 2 mètres/seconde contre 4.5 pour celui du Pierra.

Et puis des gamelles en téléski c'est comme sur les pistes, on en à tous pris et c'est en persévérant qu'on obtient un bon niveau. Je ne crois pas que ce soit un grand service rendu aux débutants que de leur mettre à disposition des télésièges grand confort, comme celui du Sommarel dont le tracé leur permet de s'affranchir de l'emploi du téléski difficile du Clos des Martin, pour rejoindre d'anciennes pistes rouges transformées en bleus. La meilleure façon de les faire évoluer passe par la maîtrise des Tk, une fois à l'aise sur ceux qui longent les pistes pour débutants, on essaye ceux pour pistes bleue... au début on loupe son départ c'est normal, on chute mais c'est pas bien méchant alors on persévère, puis c'est comme ça qu'on évolue sur des rouges etc...

Souvenir du bon vieux temps où l'accès au Sommarel se faisait par un téléski qui fonctionnait par tout les temps. Maleur à ceux qui auraient oublié leur cagoule ou gants pour les fois où les températures était glaciales et dans des conditions de piètre visibilité qui empêchait de voir le passager de devant. Parfois il fallait anticiper ceux qui aurait pue chuter et tenir bon sur près de 2 km à vitesse relativement élevée. Une fois arrivé en haut on entendait le sifflement du vent contre les falaises, ce vent qui souffle à +200km/h sur le plateau de Bure situé juste au dessus...

Mais le Tk tournait tant qu'ordre inverse n'était pas donné par les pisteurs qui effectuaient des rondes en continue pour la sécurité. Que de bons souvenirs, c'était le temps où les bon niveau y trouvaient de l'intérêt, avec des zones difficiles qui leurs était entièrement réservées.

En moralité le nouveau télésiège qui remplace ce Tk avec un débit à peine 2 × supérieur, bien que présenté comme une prouesse avec V=6m/s n'en est pas moins qu'un fiasco dans la meusure où il reste cloué au sol dès la moindre bourrasque.

Il y avait au moins 32 Rm avant 2000, il n'en reste désormais plus que 22, à ce rythme la "restructuration" ressemble davantage à un re-calibrage pour absorber plus de monde et les grouper sur les mêmes pistes. C'est plus économique et en phase avec ceux qui veulent réduire le nombre de pylônes, sauf qu'en réalité et en tant que skieur qui paye sont forfait, je ne vois pas l'intérêt à ce que le nombre de Rm soit réduit au strict minimum. Un bon maillage reste indispensable pour que chaqun y trouve de l'intérêt et la question de la taille des pylônes d'un gros téléporté destiné à remplacer 5 téléskis reste bien souvent occultée.

Ce fichu Ts du Sommarel a aussi entraîné le démontage d'un autre Tk, l'un dès plus important du domaine, celui du Mur. Il partait depuis l'arrivée du Ts Pelourenq jusqu'à la coste des veaux, carrefour qui donne accès à toute la partie haute (non loin de l'arrivée du Ts de la Festoure): le Pierra, les Plattes, Vallon La Fille puis Serre-Lacroix, à droite les noires mur/dalles, plus bas le Snow-Parck et le Ts de la Festoure pour remonter. Aussi, il renforçait l'accès à la Joue du Loup et donnait la possibilité de remonter sur le Sommarel via le Pierra, vraiment auccun secteur d'altitude ne lui échappait...

Ne pas hésiter a revenir sur les erreurs faites précédemment, donc réinstaller ce Tk du Mur et par la même occasion créer un itinéraire en téléski depuis la station SD jusqu'à lui pour faciliter l'accès quand il y'a du vent.

Le Ts du Jas:

Il se retrouve bien délesté depuis l'installation de celui du Plourenq, fini les grosses files d'attente qu'on pouvait rencontrer autrefois. Toujours très fiable, son seul inconvénient c'est d'être exposé au vent dû à sa longue ligne qui traverse tout le plateau. Aussi, avec ces 31ans il va bientôt être renouvelé et l'hypothèse de faire ça avec un 6 places en solo serrait une grosse erreur.

Meilleur temps de rester sur le même type de matériel + réinstallation de celui des Meules sur la droite du front des neiges, ici un p'tit Tsd2 serrait idéal.

L'absence de Rm sur cette zone fait défaut, le Ts de Meules permettait un meilleur équilibre entre les "couloirs" qui arrivent à la station (+2) et réglait le problème de circulation au niveau du passage très étroit emprunté par les piétons, entre le tennis et le Tk du Cross (débutant), passage obligatoire pour accéder au Ts voisin du Jas. Du coup les pistes Meules, Sapins... sont en perte de fréquentation et partent à l'abandon, avec des cailloux et jeunes pousses de sapins en plein milieu.

Cet ancien Ts était distancé de 150m de celui du Jas, il passait en contrebas et était plus court, ce qui évitait la grosse partie venté du plateau. Ensuite, il était possible de continuer avec le Tk Chourum qui arrive au même niveau que le Ts du Jas.

À voir aussi sur le front des neiges, l'ancien Tk de l'Aurouze qui était le dernier maillon évolutif avant de prendre de l'altitude.


commentaires

Pas encore de commentaire

Postez votre réaction