Test JONES SNOWBOARD Stratos 2021

1 test JONES SNOWBOARD Stratos.

Donnez-nous votre avis !
Postez un avis de qualité et augmentez vos chances de recevoir gratuitement du matériel dans le cadre de notre programme de Tests privés.
mat24bc

(ECO) GUN DE POUDRE

Avis sélectionné
Profil du testeur : 42 ans | 1,65m | 55kg | Expert
Taille testée : 153
Acheté : 580€ en ligne
Conditions du test : Durée : une petite 10ène de sortie soit environ 10000 de D+/D- (soit l'équivalent ... d'une journée en station :o ) Toutes neiges, mais essentiellement de la bonne grosse poudreuse de cinoche.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé - Snowboard Jones Stratos

Points forts

Bon rapport stabilité / maniabilité
Facilité de déclenchement des virages
Grosse capacité freeride
Finitions irréprochables
Eco-conception

Points faibles

Rigidité un peu trop marqué pour la taille 153 et pour tricoter en freestyle
Inserts "spécial poudreuse" incompatibles avec mini-disques
Pas de taille < 153

Un grand merci à Skipass et Jones Snowboard pour ce test privé ! en cet hiver « covid », un split aurait été plus approprié mais ne faisons pas la fine bouche, une paire de raquette et c’est parti ;)


PREAMBULE

Hiver un peu particulier, test un peu particulier. Pas de remontées mécaniques, pas de pistes damées, pas de snowpark... Ce test de la JONES Stratos sera donc effectué intégralement à la force des mollets pour la montée et essentiellement en hors-piste pour la descente.

Habitant à quelques km d’une petite station, j’ai eu l’occasion de faire pas mal de sorties diverses et variées, seul, en famille, avec des furieux, dans de la poudre de cinéma, dans de la neige pourrie… de quoi tester le côté polyvalent de cette board all-mountain.

Pour les specs, voir la galerie d’images avec les commentaires.

J’ai monté la planche avec des fix NITRO Team, de bonnes fixations polyvalentes qui collent bien au programme de la planche (et puis de toute façon j’ai que ça en stock de potable :) )


1ERES IMPRESSIONS

Pour la 1ère sortie, ne connaissant pas la planche, j’ai monté les fix sur le « reference stance », plutôt centré donc, avec mes angles habituels, -12 / +18 , et 58 de stance. Mauvais temps et 20cm de poudre = session sapins. Premier ressenti, c’est raide ! J’ai du mal à déformer la planche. Pas évident de taper des ollies, j’ai un peu de mal à jouer avec le tail. Malgré tout la planche n’est pas si dure à emmener dans les sapins. La spatule déjauge plutôt bien, ça tourne facilement avec un côté très « surfy ». On sent juste une certaine rigueur qui incite pas à jouer. Bilan de la sortie : trop de stance, et angles à revoir. Malgré les inserts plutôt centrés, il faut plus l’envisager comme une FR qu’une FS.

Au fur et à mesure des sorties suivantes, j’ai reculé et tourné les fix pour arriver au final à -6 / +24 , et franchement sur l’arrière. Le tail devient vraiment court, rendant la planche plus docile de l’arrière, et un nose très long, qui permet d’appuyer plus sur le pied avant. On gagne en maniabilité, sans perdre en stabilité. Par contre on s’éloigne un peu du côté allmountain, ça ressemble plus à une fish-board pour bouffer des tonnes de poudres.


EN MODE ALL-MOUNTAIN : CRUISING, FREESTYLE, CARVE, HP...

Cette board est classée dans la catégorie AllMountain. Je comprends par-là que c’est une planche qui doit être polyvalente et accessible, la planche de tous les jours en quelque sorte. Et d’une certaine manière elle l’est. Spatules 3D et rockers généreux en font une planche relativement docile à rider. Je dis relativement car si on veut jouer un peu avec, la rigidité fait qu’il faut soit être costaud soit avoir un minimum de baguage technique pour l’exploiter. Ça n’empêche pas de trickser avec en bord de piste ; switch, petit 3-6, flat, butter, tout passe mais il faut lui rentrer dedans.

Je n’ai pas pu tester ses aptitudes freestyles en park, mais je suis persuadé qu’elle est plus efficace sur les grosses tables que sur du shred.

En poudre c’est un régal, on sent qu’elle est faite pour ça. Ça déjauge tout seul, sans forcer. Grande courbe, petite courbe, un slash par ci, un drop par là. Jamais elle n’enfourne, et elle ne brûle pas les cuisses. Comme une fishboard, en étant bien reculé, on joue plus facilement avec le tail, la raideur est moins contraignante.

En carving, comment dire… pas facile de trouver une piste propre et lisse cet hiver, j’ai quand même pu profiter d’une piste bleu fraichement damée pour le ski-club pour faire quelques belles courbes sur la carre. Et à ce jeu-là cette planche est très efficace, que ça soit à faible allure ou avec de la vitesse, l’entrée en courbe est facile, naturelle, un régal autant pour apprendre à carver que pour faire des vitteli-turn.

En neige pourrie, pasque oui on n’a pas tout le temps de la neige de cinéma, là aussi elle est efficace. Que ça soit soupe, crouté, soufflée, regelée (ou tout à la fois, oui oui), le nose avale le terrain tout en douceur.


EN MODE ENERVE

Une planche qui déjauge bien, plutôt rigide mais accessible (dans le sens pas piégeuse) : avec ça il y a moyen d’ouvrir en grand.

Et donc allons droit au but : plus qu’une allmountain, c’est un véritable GUN DE POUDRE !

Sur un terrain de jeu bien freeride, avec de la pente et de la place pour essorer la poignée, on peut lâcher les watts, la stabilité est impressionnante ! On peut atteindre des vitesses déraisonnables tout en restant dans sa zone de confort. Nul besoin de forcer pour rester en surface, même dans 60cm de poudre.

Stabilité sur la neige, mais aussi dans les sauts, en l’air ou en réception, ça ne bronche pas, l’avant n’enfourne jamais.

Clairement la rigidité qui enlève un peu de confort en mode allmountain est ici un véritable atout pour (apprendre à) rider vite et sereinement.


CONCLUSION

La JONES Stratos est une belle planche avec des finitions irréprochables.

Les différentes caractéristiques du shape (cambre plat, spatules 3D, rockers prononcés, carres ondulées, flex prononcé, …) permettent d’avoir une planche à la fois accessible et performante.

Catégorisée Allmountain, à mi-chemin entre freestyle et freeride, je pense que le curseur penche quand même plus sur le freeride, à moins d’être un bon gros gabarit et de la rider courte.

Pour mon gabarit, et pour rester dans le domaine AllMountain, je l’aurai aimé plus souple, ou même une taille en dessous, pour la rendre plus polyvalente et plus joueuse.

Dans cette taille (153), pour les moins de 65kg ça fait une vraie planche de FR qui permet de rider (très) fort mais aussi de profiter de la poudre dans les sapins tant elle est facile à rider dans ces conditions.

Pour finir, JONES est une marque qui affiche une certaine éthique : les matériaux et les procédés de fabrication sont choisis pour limiter l’impact environnemental. Energie solaire pour faire tourner les usines, utilisation de produits recyclés, matière première d’origine végétale… On est loin d’être un sport « propre », donc tout est bon à prendre de ce côté-là, on ne peut que saluer la démarche.

Pour qui ?

Pour faire un one-quiver bien orienté poudreuse et carving Peut être amusante pour un freestyleur de fort beau gabarit

commentaires

Pas encore de commentaire
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire