Test Zag Ubac 95 2019

9 tests de skis Zag Ubac 95.

Donnez-nous votre avis !
Déposez votre test.
Zag Ubac 95

Ah bon?

Avis sélectionné
Profil du testeur : 28 ans | 1,73m | 86kg | Avancé | Nice
Taille testée : 178
Acheté : en ligne
Conditions du test : Piste damée, piste non damée post chute de neige, poudreuse +2m, trafolle, piste béton et hors piste béton.
Cet avis matos est issu du programme de Tests Privés de Skipass permettant à nos lecteurs de recevoir du matériel pour un test longue durée. Inscrivez-vous !
Test Privé : Zag Ubac 95

Nous y voilà, pas trop loin de la fin de la saison, il neige encore dans les Alpes du Nord, un peu dans le Sud actuellement. De quoi faire pas mal de rando.
J'ai pu donc trainer les Zag Ubac95 grâce aux tests privés de Skipass un peu partout.
Je les ai montés centrés avec des Marker Aplinist 12, skié avec des hojiboots et grimpé avec les peaux Zag Ubac95.

Ils ont fait les Pyrénées dans leur périodes powpow avec un cumul à quasi 3m, mais aussi une grosse chaleur en semaine qui a fait de la poudreuse soupe+++ et du coup du hors piste gelé le matin. Dans les Alpes du Sud où je réside, ils ont fait de la piste damée et bien froide, de la damée moins froide, ainsi que de la trafollée.
La rando, un peu partout.


Caractéristiques :


Taille : 178cm
Dimension : 129.5/95.5/116mm
Rayon de courbe : 18.5m
Poids d'un ski : 1.360kg
Cambre : Normal
Rocker : Double (largement diminué comparé au 2013 qu'un collègue a, et encore diminué par rapport au 2018. Sur la talon y a quasi pas de rocker, c'est très léger, sur l'avant beaucoup plus progressif)
Shape : 5 points
Construction : Noyau 100% Paulownia, chants ABS, association verre/carbone multi axiale pour ceux qui savent (moi pas)


Les tests : Allons-y !!!


Commençons par la montée.

Bon, y a pas de surprises. C'est léger, les fix, les chaussures et les skis me changent la vie comparé à ce que j'avais en freeride/rando (ouais les atris + kingpin + 2.2kg/chaussure, c'est plus vraiment de la freerando ahaha).
Bref, ça monte bien, ça accroche bien en dévers, le ski est bien centré pour bien tasser et faire les traces sans que ça parte n'importe comment.
Comme le disait ma collègue de TP, les spatules avant ne se chevauchent pas quand on monte et c'est plutôt agréable.
Pour les conversions, les 178cm ne m'ont pas gênés pour mes 173cm de gros sacs.
Je n'ai pas grand chose à dire de plus. Ils font leur taff, on apprécie!


La descente?


Oui mais laquelle?

La poudreuse d'abord. Quasiment 3m de poudreuse, à basse vitesse, ça déjauge vraiment bien, mais on sent le ski limité par sa "faible" portance comparé à mes 108mm qui n'attendaient que ça. Mais l'Ubac95 n'est pas en reste!
Un peu de vitesse permet au ski de déjauger aisément et de se sentir vivant!
Seul le talon nous ramène un peu les pieds sur piste, car au moindre changement de posture, on le sent bien présent.

La poudreuse soupe. Et bien la spatule fait son boulot aussi, le talon est bien plus présent/senti.
Seul soucis, la rigidité de la spatule, qui fait qu'une fois qu'elle a planté ne serait-ce qu'un petit centimètre sous la neige, il est quasiment impossible de la ressortir sous cette neige lourde. J'ai fait quelques têtes-pieds pour confirmer cela. La spatule demande une force et un ski à cul pour sortir la tête hors de l'eau.
De ce fait, à haute vitesse, plus qu'à petite, j'étais moins serein et beaucoup plus concentré sur mon ski.
Outre ce fait marquant, une fois qu'on gère un peu cette appréhension, on prend du plaisir!

Toujours dans le hors piste, le hors piste gelé et transformé.
Un enfer.
Léonidas ne dirait pas mieux. On ressent TOUTES les imperfections du terrain, tout est retransmis dans nos jambes et on compense à mort pour éviter que le ski parte dans n'importe quelle direction. Ça tape, ça vibre, ça part en savonnette, ça retape et enfin ça casse les jambes!
Vraiment , ça a été une des parties et descente la plus horrible que j'ai eu à faire.
La carre dans n'importe quelle neige accroche de ouf, mais le ski tremble tellement que l'on a du mal à ce sentir en confiance, on force pour compenser et au bout de 100m de descente, on a les cuisses en feu.
Difficile de vouloir couper cet enfer en tirant tout droit. Le ski ne tient pas dès que l'on trace un peu vite. Alors dans du dur, c'était même pas imaginable pour moi. Le talon toujours présent permet de bien rester accrocher mais sur du virage sauté ou coupé sur du dur/crouté il nous tient un peu trop la grappe au sol...

Du dur, toujours du dur. la piste damée et dure.
Et bien on peut dire un peu la même chose que dans le HP gelé.
A quelques différences près. Le ski se conduit mieux, le ski nécessitant "moins de technique" pour éviter de mourir d'une chute, le talon gêne beaucoup moins et "rassure" plus sur l'effet accroche/rail de train.
Les petits virages sous toutes leurs formes passent bien.
Dès que l'on accélère, cette satanée spatule nous rappelle qu'elle est légère. "Tu sais, si t'en as pas chié à la montée, c'est parce qu'il y avait bien une raison!" Ah! Ah bon?

Piste un peu plus tendre. Et bien pas de soucis, tout se ski bien, on arrive même à prendre de la vitesse et se sentir pas trop mal à l'aise. Bon, on ne fera pas de derby avec, c'est sûr...

Bon et je vous passe la trafolle pure, où je suis mort trois fois.


La durabilité. Quoi, sur si peu de temps?

Bah comme vous pouvez le voir sur les photos, le plastique du topsheet s'est décollé dès sa 2ème utilisation. Je l'ai planté dans la neige soupe et voilà le résultat.
Alors Zag m'a fait part de son retour disant qu'il y avait une série qui avait foiré et qu'ils me renverront d'autres skis pour la prochaine saison. A voir. Mais le SAV est plutôt satisfaisant, s'ils vont jusqu'au bout de leur démarche.


Design,

Y a pas a dire, ils sont ultra canons.
J'ai pas grand chose à dire. La couleur des Ubac, ou des Adrets, je trouve ça sobre et efficace au possible!
Le jaune en dessous relève cette sobriété. Bref, là dessus ils sont très bons!


That's all folks?

Et bien pour un ski qui se dit polyvalent avec technologies et le toutim retravaillés pour en faire un ski plus rigide en torsion et plus polyvalent. Bah non, c'est pas ça.
J'ai préféré l'Ubac95, moins embêtant à conduire, plus lourd et plus sécurisant sur du dur.
Vous avez peut-être lu mon test sur le MTN95. Bah y a pas photo, je le préfère largement à l'Ubac95 en terme de polyvalence et sur beaucoup de terrain.
Bref, à voir la saison prochaine s'il y a eu une évolution ou pas, mais là j'suis pas très fan de ce ski pour sa polyvalence.
Pour de la rando et des gens plus léger et moins bourrin que moi, je pense que ce ski a tout à fait sa place.
Mais en freerando pur pour y aller comme un sanglier, j'suis pas fan.

Pour qui ?

Freerandonneur plus randonneur que freeride, mais surtout pas des gros sac/sanglier comme moi.

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire