Test Gecko Race sans colle 2017

Déposez votre test.

Glisse phénoménale... Mais la peau tient mal au ski

Avis sélectionné
Profil du testeur : 40 ans | 1,72m | 60kg | Expert | Viry
Acheté : 140€ en ligne
Conditions du test : Neige froide et poudreuse de début de saison

Gecko, qui tient son nom du petit lézard, est une marque connue dans le ski de randonnée pour ses peaux de phoque qui ont la particularité d’être sans colle. Un bon point pour l’environnement. Dans la gamme, le modèle Race est censé être celui qui a la meilleure glisse.

Avant utilisation, il faudra péparer les peaux, en les découpant et en installant le tendeur arrière. Gecko a eu la bonne idée de fournir une lame de découpe décalée de 2mm sur son support, permettant théoriquement de découper la peau posée sur le ski sans décalage, ce qui a pour effet de dégager la carre. En pratique, ce n’est pas super concluant, j’ai préféré utiliser la méthode traditionnelle qui consiste à décaler la peau de 2mm sur le ski. Une fois découpée et posée au centre de la planche, la peau ne recouvre plus la carre.

Pour mes premières sorties, possédant plusieurs paires de skis de randonnées, j’avais choisi de ne pas intaller le tendeur pour gagner en polyvalence. Ces sorties ayant été faites ce début de saison, je n’ai rencontré que de la neige froide et poudreuse.

Direction la montée. Première bonne surprise, la glisse. On est vraiment sur un super modèle de ce côté, même avec un gros ski montée en fixation à plaque, on peut avoir un bon rythme tellement la glisse est bonne. L’accroche est convenable, mais on a vu mieux, il y a une légére tendance à patiner. Quelque part c’est normal, priorité à la glisse.

Relativement frais après la première rotation, je retente une deuxième montée. Et là gros soucis, impossible de faire recoller la peau au ski. Un dépot de givre « bloque » l’efficacité du silicone, la sortie s’arrêtera là pour cette fois.

Deuxième tentative, rebelote. J’ai pu faire une deuxième rotation en vidant une partie de la gourde sur le silicone, et en posant la peau de suite sur le ski. Le regel quasi immédiat a limité la casse, mais ce n’est clairement pas la solution. 

Il faudra tester avec des températures plus clémentes, mais il semble impossible d’utiliser ces peaux sans le tendeur par température froide. Dommage.

J’ai refait une sortie avec les tendeurs. Le problème semble réglé, par contre, à partir de la deuxième rotation, la peau tient grace aux fixations, pas grace à son revêtement.

Autre petit soucis, le crochet qui permet de tenir le tendeur marque la semelle, ses rebord sont pointus (voir photo). Un petit passage au Dremel sera obligatoire si vous êtes pointilleux. C’est quand même dommage. 

Dernier point: la peau censée mesurée 200cm a été mesurée à 185cm.

Pour conclure, j’avoue être moyennement convaincu par ces peaux. La glisse est fabuleuse, l’accroche convenable, mais la tenue de la peau sur le ski, en tout cas en neige froide et poudreuse, vient gacher ses performances . C’est dommage, le concept est pourtant intéressant. 

Pour qui ?

Pour la personne qui cherche une peau avec la meilleure glisse possible, et qui n’enchaine pas plusieurs rotations sur la même rando.
6/10

Points forts

Glisse fabuleuse
Les peaux collées entre elles se décollent très facilement

Points faibles

La peau ne tient pas bien sur le ski, les tendeurs sont obligatoires.

6 commentaires

mat24bc
Statut : Confirmé
inscrit le 31/10/07
Matos : 9 avis
c'est comme ça avec les gecko, l'adhésion se fait sur semelle sèche, ça marche pas bien sinon. pour repoter, il faut emmener un petit chiffon ou un étui de masque pour essuyer/sécher la semelle avant de remettre les peaux.
0
mik
Statut : Expert
inscrit le 13/10/99
Stations : 8 avisMatos : 7 avis
La semelle etait sèche, c'est le revêtement de la peau qui attrape une espèce de couche de givre, le rendant inutilisable.
0
mat24bc
Statut : Confirmé
inscrit le 31/10/07
Matos : 9 avis
ah oui vu comme ça c'est plus embêtant. ce phénomène je l'ai eu juste au niveau de la spatule, la neige bourre là mais ça va pas plus loin. Pour info moi après les avoir retirées, j'enroule mes peaux sur elles-mêmes, poils contre partie collante.
0
mik
Statut : Expert
inscrit le 13/10/99
Stations : 8 avisMatos : 7 avis
Dac je vais essayer si ça améliore le problème
0
mik
Statut : Expert
inscrit le 13/10/99
Stations : 8 avisMatos : 7 avis
Bon rien n’y fait, j’ai contacté le SAV, peut etre un defaut sur cette série
0
Chekigo

inscrit le 25/11/13
Je me demande si ce n'est pas un problème généralisé des peaux sans colles. J'ai des High Trails dont j'ai coupé l'accroche arrière (qui se décrochait tout le temps) et dans la poudreuse froide ça a été un carnage à la montée : ma peau s'est décollée petit à petit jusqu'à carrément se poser toute seule tranquillement sur la neige et mon ski à côté :D Même impression que Mike, une micro-couche de givre, très sèche, qui empêche toute adhérence. Je l'ai repliée et mise au chaud dans ma veste pendant la première descente et... elle a recollé ensuite (donc avec un silicone humide, mais avec seulement un très court passage en poudre froide). Lors du dépeautage des Gecko tu les as mises au chaud avant de les recoller?
0
Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire

A lire aussi...

Gecko sans colle Ultra simple à utiliser...mais ne colle pas suffisamment.
5 /10
Gecko sans colle Léger et pratique à mettre en place
6 /10
Nivéa for men crème pour peaux de phoque sensibles Un anti-botte efficace pour les chèvres et les poils de chèvre
10 /10
Black Crows Pellis Excellent produit
8 /10
Contour hybrid mix Des peaux qui ont du phoque !
8 /10
Black Diamond Glidelite Mohaire Mix STS Efficace mais chères à mon goût
7 /10
G3 ALPINIST Peaux performantes et fiables.
9 /10
Black Diamond Ascension Très bonnes peaux
9 /10
G3 Alpinist Splitboard Des peaux qui ne bougerons pas de vos lattes
9 /10
Black Crows Pellis Peaux sans colle et sans découpe nécessaire !
10 /10