Test Sidas semelles chauffantes Volcano I + batterie NANOSET

La revolution des skieurs frileux

Avis sélectionné
Profil du testeur : 31 ans | 1,65m | 56kg | Avancé | Grenoble
Acheté : 110€ en ligne
Conditions du test : Ski de piste, hors piste, rando

Aujourd’hui j’aimerais parler d’un petit accessoire qui a révolutionné mes journée de ski, j’ai nommé les semelles chauffantes. Cette petite révolution technologique m’accompagne désormais sur toutes mes sorties pistes (et parfois même en ski de rando). Fini les arpions comme des glaçons, fini les après-midi à rentrer avant tout le monde, place au plaisir d’avoir chaud en toutes circonstances. Ici, toute la famille est convertie.

Installée à la place de la semelle interne du chausson, elle ne prend pas plus de place qu’une semelle classique, et avec son poids plume on l’oublie facilement (semelles + batteries: 225g la paire). En plus d’apporter soutien et amorti son principal atout est d’intègrer une fine résistance sous l’avant pied qui, relié à une batterie externe munie d'un bouton ON/OFF, vous permettra d’activer quand vous le souhaiterez la mise en chauffe.

Ca chauffe, oui, mais pas trop! En general je ne la branche pas dès le début de journée, mais plutôt dans l’après-midi quand je commence à avoir la sensation désagreable des orteils qui s’engourdissent, et en l’espace de quelques minutes, mes pieds sont suffisament réchauffés pour ne plus rien sentir et pouvoir profiter de la glisse. Le bonheur! On recharge la nuit la batterie sur secteur tandis qu’une autre connectique permet de mettre en chauffe la semelle pour aider le sechage de la chaussures (personellement je n’utilise jamais cette option mais plutot un seche chaussure classique, plus performant).

A l’usure, rien à redire. Au bout de 7 saisons d’utilisation la batterie qui, au depart tenait facilement la journée (voir plus) ne dure désormais que 2/3h ce qui me semble tout de même un beau score. Petit bémol cependant sur la connectique un peu fragile qui est donc à manipuler avec précaution.

Enfin la semelle est aussi vendue pour être utilisée dans d’autre type de chaussures (randonnée, baskets etc…) personnellement je n’ai pas fait l’essai car je pense que, même si le cable est extraplat, c’est tout de même à risque d’ampoule sur le talon. En revanche certains modèle de chaussure de ski permettent de percer très legèrement le chausson pour faire passer le cable entre le chausson et la coque….royal.

En bref, un accessoire indispensable pour tous les frileux frustrés de ne pas pouvoir aller au bout de la journée. 

Il parait que même le père noël en est équipé. 

Pour qui ?

skieur frileux, personne atteinte syndrome de reynaud.
9/10

Points forts

confort
fonctionnement parfaitement
rechargeable
poids minime

Points faibles

connetique fragile
batterie moins performante au fur et à mesure des saisons

Pas encore de commentaire

Laissez votre commentaire Connectez-vous pour laisser un commentaire