Japon ep. 3 : Cortina 
2000*1045px

Japon ep. 3 : Cortina 

suite de notre trip au Japon avec Fab Maierhofer et Sophie Lechasseur
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Vidéo Fab Maierhofer
suite de notre trip au Japon avec Fab Maierhofer et Sophie Lechasseur
Texte Guillaume Lahure
Photos Guillaume Lahure
Vidéo Fab Maierhofer
.

En janvier 2019, skipass.com participait à la grande migration annuelle vers la poudreuse japonaise. Dans nos bagages : Sophie Lechasseur et Fabien Maierhofer pour un trip dans les les alpes japonaises, en plusieurs étapes. 

Après le premier épisode du coté d'Arai Lotte, un second sur le Freeride World Tour et dans la station de Tsugaïke, la suite de notre périple nous emmène à Cortina, station la plus septentrionale de la vallée d'Hakuba, donc plus proche de la mer ce qui lui vaut la réputation d'être un grenier à neige car en première ligne pour les perturbations neigeuses en provenance de la mer du Japon.

Cortina

Cortina est une station totalement intégrée : un seul immense hôtel accueille quelques restaurants, un super Onsen riche d'une dizaine de bains intérieurs et extérieurs, la loc' de skis etc etc... Séjourner ici, c'est vivre en autarcie, dans un confort impeccable, un buffet pantagruélique (avec formule alcool à volonté à 20 euros, si si)  et l'immense avantage de pouvoir être le premier dans la file d'attente du matin. En effet, Cortina est à 30 bonnes minutes de navette du centre d'Hakuba, et rares sont les touristes à disposer d'un véhicule. 

Une belle étape pour les mangeurs de poudre que nous sommes, à mixer avec des destinations plus traditionnelles 

Un nom italien, une architecture austro-gothique... bref, un mélange des genres typiquement japonais.

Ajoutez des photos (2020px)

La vidéo de Fab le youtubeur

comme des français

Notre première journée à Cortina sera l'occasion d'un passage comme seuls les français en sont capables : après avoir parcouru 11 000 km, arrivés à mi-station, nous décidons de rebrousser chemin "car il y a trop de queue". Faut vraiment pas être bien malins, d'autant qu'on se rendra compte plus tard que l'attente pour le télésiège sommital se résorbe très rapidement une fois celui ci ouvert. Mais comme il ouvre 30 minutes plus tard que le reste du domaine, et ouvre les lignes les plus intéressantes, quelques embouteillages matinaux ne sont pas à exclure en janvier. Comme sur le periph' c'est l'heure de pointe pour aller bosser.

Nous activons donc le plan B dans une station voisine. On ne saura jamais si c'était le bon choix mais peu importe, la journée était excellente en compagnie de Pierre et Antonin, rencontrés lors de l'épisode précédent

Ajoutez des photos (2020px)

Fab Maierhofer x 3

C'est quand même plus simple de sortir un cliché quand la neige se calme un peu...

Ajoutez des photos (2020px)

La météo du jour

encore une belle journée qui s'annonce...

Ajoutez des photos (2020px)

De retour à Cortina, le blizzard fait rage. Cela fait longtemps que j'ai arrêté de mesurer les chutes de neige pendant un séjour au Japon. Cette semaine, nous nous serons endormis chaque jour dans la tempête pour nous réveiller avec un terrain de jeu tout neuf. Disons que ce jour là, c'était un peu plus profond que les autres.

Mais qui dit ride dans la tempête, dit conditions de prises de vues compliquées... Difficile de composer avec le rideau de neige permanent et la faible luminosité de janvier, sous les arbres de surcroit. Le boulot se résume à documenter l'apocalypse neigeuse, les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des conditions et des efforts des riders, c'est un peu frustrant en photo.

La forêt magique de Cortina

A Cortina, la forêt est parfaitement espacée, la pente idéale et ici point trop d'arbustes ou lianes : le spot est vraiment magnifique, le ski de forêt un cran au dessus de ce que l'on peut trouver dans les autres stations de la vallée. Il est possible de lâcher les chevaux, tout en restant vigilant car on a vite fait de ne plus rien voir dès que la neige commence à voler. N'imaginez même pas suivre un pote de près. 

La rotation est un peu longue mais sans piège : même les snowboarders n'auront pas à s'inquiéter du retour en fond de canyon, un piège récurrent au Japon. A Cortina, ce retour est tranquille et il est impossible de se tromper après avoir basculé dans le vaste secteur hors piste depuis le haut du domaine (sur la gauche du télésiège) : toutes les lignes vous ramèneront à bon port, du coté de Norikura, la station voisine. Il vous suffira alors de reprendre un télésiège pour rejoindre le bas des pistes de Cortina.

Alors oui, ça trace plutôt vite et vous croiserez beaucoup de gaïjins mais les possibilités sont énormes dès lors que vous mettez les skis sur l'épaule ou les peaux. On y reviendra dans le prochain article.

Next

Ceux qui ont regardé la vidéo de Fab (soit tout le monde, on sait que vous êtes là pour la star) auront remarqué qu'il y a un petit décalage... Il reste un article pour couvrir la fin de notre séjour à Cortina et au Japon... Ca arrive bientôt!

Arigato

Tatsuya Tayagaki : le King of Japan a encore frappé! Habitant Hakuba, rédacteur en chef de plusieurs mags de ski au Japon, et surtout ami , Tatsuya est toujours d'une aide précieuse dans l'organisation de ces voyages. Bonus : il maitrise mieux que quiconque le virage carte postale sous-marin japonais et adore se mettre la tête à l'envers. Des années d'expérience feront toujours la différence.

Cortina : merci à la station et plus particulièrement à Mr Sano pour leur très bel accueil 

Vivre le Japon : c'est un partenariat qui dure depuis quelques trips maintenant. L'agence Vivre le Japon est LE bon plan pour louer un véhicule au Japon, faire traduire son permis à l'avance sans perdre une journée à Tokyo, louer des Pocket Wifi (absolument indispensable)... Sans oublier la location d'appartements à Tokyo, Kyoto et un certain nombre de grandes villes japonaises.

Fujifilm : partenaire photo de mes trips depuis 2 ans, Fujifilm fournit en test sur ce trip son dernier boitier, le X-T3, avec lequel sont prises la majorité des photos de ce reportage. (le reste se partageant entre X-T2 et X100F)

1 commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire