Point Neige #14 : Conditions optimales de vacances
2000*1045px

Point Neige #14 : Conditions optimales de vacances

Un cocktail de choix pour débuter ces vacances d'Hiver : neige et soleil
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE 
Photos Vignette/Header : webcam les Orres
Un cocktail de choix pour débuter ces vacances d'Hiver : neige et soleil
Texte THOMAS BLANCHARD, LOÏC GIACCONE 
Photos Vignette/Header : webcam les Orres
.

La saison avance vite, les vacances de février sont déjà là ! Pour au moins une zone en tout cas, avec des conditions de ski très agréables, car après "la neige à touristes" comme disent les aigris est venu "l'anticyclone des vacances parfaites". Non, ce n'est pas un complot de l'industrie du ski et des météorologues, cette année les planètes s'alignent pour proposer un cocktail idéal aux vacanciers de février : de la neige et du soleil. Cocktail un peu moins fantastique peut-être pour les aficionados de poudreuse que vous êtes avec une météo qui ressemble à un début de printemps. On vous explique tout ça. 

Au programme de ce Point Neige : on revient sur la brève agitation météo de dimanche/lundi, puis on fait le tour de la qualité et des quantités de neige des massifs français, avant d'aller voir l'évolution météorologique attendue. 

Les Points Neige sont vos rendez-vous du Mercredi, même par temps calme comme c'est le cas en ce moment, pour vous aider à préparer et anticiper vos sorties ou vacances. Lorsque d'importantes chutes de neige sont attendues c'est vers nos Bulletins Neige que vous pouvez vous tourner. Et enfin, plusieurs fois par jours, le module météo Skipass, modélisant les quantités de neige attendues, est actualisé sur votre station ou votre massif. 

En entrée, des chutes de neige

Le temps a été bien perturbé entre Dimanche et Lundi notamment sur le centre et l'Est du pays comme on l'annonçait dans notre Bulletin Neige de Vendredi. 15 à 25 cm de neige ont souvent été relevés sur les Vosges et le Jura, 25 à 35 cm sur les Alpes du Nord (localement 40/45 cm) et les secteurs les plus exposés du Jura au-dessus de 1100 mètres. Les traditionnels débordements sur les Alpes du Sud ont apporté 10 à 20 cm de neige fraîche sur l'Ouest et le Nord des Hautes-Alpes. 

Problème : ces chutes de neige ont été particulièrement ventées, et souvent précédées d'un redoux. Certains massifs ont un peu souffert du redoux, c'est par exemple le cas du Massif-Central qui a pris la pluie jusque bien haut. Mais le vent a surtout énormément travaillé la neige, exemple ci-dessous du côté des Monts-Dore (63) où on retrouve bien ces accumulations de neige fraîche dans les "creux", et ces crêtes et sommets bien pelés

Ajoutez des photos (2020px)

Ainsi à ce jour l'enneigement, de manière très globale (il peut varier en effet d'un massif à l'autre, d'une vallée à l'autre, d'un versant à l'autre) peut être qualifié de :

- Bon sur l'ensemble des Alpes du Nord et des Pyrénées à toutes altitudes, sur la partie la plus au Nord des Alpes du Sud. On peut même le qualifier de très bon entre le massif de la Lauzière (73) et le Nord de Belledonne (38),

- Correct sur le Jura, les Vosges et l'ensemble du Massif-Central ainsi que la majeure partie des Alpes du Sud.

- Plutôt mauvais... Seulement en Corse !

Pour l'anecdote, le mètre au sol mesuré est atteint en versants Nord dès :

- 1100/1300 mètres sur les Alpes du Nord.
- 1300 à 1400 mètres sur Vosges/Jura, 1500 mètres sur le Massif-Central.
- 1500 à 2000 mètres du Nord au Sud des Alpes du Sud.
- 1600 à 1800 mètres sur les Pyrénées, voire à plus de 2000 mètres en Cerdagne.
- 2000 mètres sur la montagne corse.

Les trois mètres au sol sont eux atteints au-dessus de 2500 mètres sur l'ensemble des massifs hauts-savoyards, ainsi que sur le massif de Belledonne comme les illustrations ci-dessous en attestent.

Ajoutez des photos (2020px)

Si nous prenons le soin d'évoquer ces valeurs, c'est qu'il est fort probable que le maximum de l'hiver soit atteint en basse-montagne, voire jusqu'à 1500/1700 mètres d'altitude en lien avec les conditions météorologiques en cours et attendues.

Plat principal : soleil et douceur

Ces conditions sont en fait idéales en période de vacances. Il a neigé une bonne partie du mois de janvier jusqu'à lundi dernier, et le soleil s'est ensuite installé (et va se maintenir) tandis que la douceur arrive.

Ce type de "cocktail" bon enneigement + beau temps et douceur s'est fait relativement discret ces derniers hivers puisque l'on a par moments souffert du manque de neige, quand d'autres hivers ont eux connu des coups de froid très vifs en plein cœur des vacances (exemple l'hiver dernier).

Pourquoi parle t'on de douceur ? 

Ajoutez des photos (2020px)

La carte ci-dessus, représentant l'anomalie attendue des températures vers 1350 mètres par rapport à la moyenne, met en évidence des valeurs très élevées du mercure sur la France et plus généralement sur l'ensemble de l'Europe de l'Ouest. Le pic de douceur étant attendu entre Jeudi et Samedi sur les massifs de l'hexagone. Concrètement ? +10 degrés vers 1000 mètres et +5 degrés vers 2000 mètres seront tout à fait possibles sur certains reliefs.

Impact sur l'enneigement 

Ce type de temps ne va pas être sans conséquence sur l'enneigement, et donc les conditions de ski. Tout d'abord la qualité de neige va s'en trouver vite modifiée avec un manteau se transformant rapidement et très haut dans les pentes Sud ces prochains jours. On retrouvera cet aspect "soupe" dès que les rayons du soleil feront effet, et une neige bien dure en tout début de journée. Les faces Nord qui vont garder un peu de neige poudreuse vont être soit très élevées, soit très encaissées. 

Nous arrivons en février, il est évident qu'une fonte va se produire, en particulier en adrets (pentes Sud des montagnes). Le regel nocturne limitera un peu cette fonte dans les secteurs encaissés et combes exposées au Nord, mais légère fonte il y aura. Le soleil est en effet bien plus haut dans le ciel, par rapport au mois de décembre par exemple, et a donc une influence plus importante sur le manteau neigeux. On vous répète souvent qu'entre fin-novembre et fin-janvier ce sont la pluie, et surtout le vent chaud, qui ont un très mauvais impact sur l'enneigement et non le soleil (il est rasant et la neige regèle très vite en fin de journée, les jours sont bien plus courts)

En résumé, des conditions de ski plutôt printanières. Certains adorent, d'autre moins, à vous de voir ! 

Et en dessert ?

Quelle suite ?

Pour autant, pas de panique ! Il y a suffisamment de marge sur la très grande partie des domaines skiables pour ne pas souffrir du manque de neige pour la suite des vacances. Et les vacanciers seront plus que satisfaits. Bien évidemment, les pistes pleins Sud sous 1400/1600 mètres en général vont tout de même voir le manteau maigrir rapidement.

Il y aura donc un important dégradé entre les pentes Nord et les pentes Sud d'ici le début de semaine prochaine concernant les hauteurs de neige au sol.

Qu'en est-il de la possibilité d'un temps plus perturbé pour la suite des événements ? Et bien, c'est un peu le néant. Les conditions anticycloniques devraient perdurer au moins jusqu'au 20 février. On envisage juste une petite incursion nuageuse, localement humide, sur le Sud du pays autour du 18 février.

L'animation ci-dessous, issue d'un modèle météo utilisé pour la prévision (ECMWF, meteociel.fr), montre cette constance dans la présence de champs de pressions élevés (ici 1025 voire 1030 hectopascals) sur la France, et donc anticyclonique. Notons que les dépressions sont souvent reléguées entre l'Islande et le Sud du Groenland. 

Ajoutez des photos (2020px)

Pas d'inquiétude pour l'instant

Alors : a-t-on de la marge si la douceur et le soleil perdurent jusqu'au mois de mars ? Pour les stations d'altitude (proposant la majeure partie des pistes au-dessus de 1600/1800 mètres) et abritées des Alpes ou des Pyrénées oui clairement, il y a de la marge notamment sur les pistes où la neige, damée et donc tassée, fond moins vite. En revanche, les domaines de basse-montagne pourront commencer à croiser les doigts. Car quand on arrive fin-février/début mars l'impact du soleil sur la fonte du manteau neigeux devient encore plus importante (notamment quand la douceur est là-aussi). Le skieur lui, qui n'a pas pu profiter de la neige fraîche depuis le début de l'hiver, devra se montrer patient... Il ne faudrait donc pas que cette situation s'éternise ad vitam æternam, notamment pour les affamés de poudreuse ! 

En attendant, profitez bien et RDV la semaine prochaine pour un nouveau Point Neige. 

2 commentaires

Nicolas Cornet
Statut : Expert
inscrit le 15/10/15
Matos : 1 avis
Et après on entant le président de la FIS déclarer que le changement climatique n'existe pas...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire