Avalanche : miracle à la Plagne
2000*1045px

Avalanche : miracle à la Plagne

Hier, un adolescent a été sauvé après 45 minutes enseveli dans une avalanche
Texte Loïc Giaccone
Photos data-avalanche.org, Marc Vanpe
Texte Loïc Giaccone
Photos data-avalanche.org, Marc Vanpe
.

Ce mercredi après-midi, un peu avant 14h, un adolescent de 12 ans faisant partie d'un groupe de sept personnes a été emporté et enseveli par une énorme avalanche à la Plagne, dans le secteur de Bellecôte, vers 2900 m d'altitude. 

Lui et les autres skieurs venaient de s'engager sur la piste noire de Bellecôte, pourtant fermée et donc non sécurisée, sans équipement spécifique pour la pratique du ski hors-piste, lorsque qu'une avalanche de grande ampleur (500 m de large pour 800 m de long) s'est déclenchée et l'a totalement enseveli.

Il a été retrouvé environ 45 minutes plus tard par la CRS de Courchevel, qui était arrivée en renfort des pisteurs de la station. Plus précisément, il a été retrouvé grâce au travail de l'adjudant et maître-chien Raphaël C. et son compagnon Gétro, auxquels la Gendarmerie de Savoie rend aujourd'hui hommage. Retrouvé conscient à priori grâce à une poche d'air, l'adolescent s'en tire avec une jambe cassée et a été transporté au CHU de Grenoble. 

Miracle ?

De nombreux médias nationaux ont repris l'histoire aujourd'hui. Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'elle est belle (avec le chien qui sauve un enfant), mais aussi parce qu'il a réellement eu une chance impressionnante lorsqu'on regarde d'un côté la courbe de survie (qui réduit considérablement après 15 minutes d'ensevelissement), de l'autre la taille de l'avalanche (il a été transporté sur plus de 400 m) et le fait qu'il n'était pas équipé de DVA. On peut littéralement parler de miracle.

Au passage, cet accident permet de rappeler quelques bases : 

- L'équipement minimum (DVA-pelle-sonde) est INDISPENSABLE en dehors des pistes. Ici on a une piste fermée et donc non sécurisée, ce qui revient au même au niveau risque d'avalanche (juridiquement c'est un peu plus compliqué). En février dernier, un père et sa fille n'ont pas eu la même chance à Val d'Isère dans une situation similaire. De plus, avoir la trilogie c'est déjà bien, savoir s'en servir c'est beaucoup mieux. 

- Ce n'est pas parce qu'il y a des traces que c'est stable. Les couches fragiles enfouies peuvent rester "inactivées" pendant des semaines, mais un passage de plus ou de trop à un endroit où elles sont "accessibles" peut déclencher un immense château de carte, comme ici (on voit bien la propagation importante sur la photo ci-dessous). A ce sujet, on vous conseille le replay du Safety First, notamment le cas de l'avalanche du Col Emile Pic, ou encore le cas de Yoann à Abriès

- Etudiez bien les Bulletins Neige et Avalanche de Météo France avant vos sorties. Des pièges comme celui-ci, il en reste en altitude là où la pluie n'a pas humidifié le manteau... 

Pour rappel, notre rubrique Sécurité rassemble tous nos articles sur la thématique du risque d'avalanche, notamment notre Guide du ski hors-piste

Voir la fiche de l'avalanche sur data-avalanche.org.

Ajoutez des photos (2020px)

26 commentaires

Sardineaioli05
Statut : Gourou
inscrit le 01/09/16
Stations : 2 avisMatos : 3 avis
En écoutant les Radio ce matin je me disais que ce que les gens vont retenir c'est qu'il est resté 1h sous la neige et qu'il s'en est sorti... Les média grand public n'insistent pas assez, il me semble, sur le coté miracle de cet accident qui fini bien fort heureusement.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Multicam
Statut : Confirmé
inscrit le 11/12/11
Pareil, j’ai entendu ça a la radio, c’était raconté comme la belle histoire du jour, mais aucune interrogation sur comment une famille se retrouve avec son gamin sur un secteur fermé sans équipement...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

vinsacmo

inscrit le 24/12/18
Pas une piste fermée, mais un hors piste appelé le Rochus, à droite de la poste noire en descendant.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

winstonsmith
Statut : Gourou
inscrit le 24/06/14
Moi j'ai entendu dire qu'emprunter des pistes fermées c'est pas grave. Enfin surtout au Grand Bo ou à la Clusaz à priori. Comme quoi quand une piste est fermée c'est qu'il y a des raisons.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

swissfree
Statut : Confirmé
inscrit le 15/08/10
Matos : 2 avis
ce que je vais dire ne résoudra pas tout mais la méconnaissance du ski avec tout ce qui l'englobe (marquage signalisation ...) peut amener ce genre de problème. lorsque je travaillais comme pisteur dans les pyrénées on organisait les journées "esprit montagne" ou deux pisteurs intervenaient dans les collèges de la vallée pour présenter la station, à quoi sert le marquage que représente la couleur jaune et noire des jalons et cordes, le damage danger du câble ,les avalanches etc....bref et ensuite une journée sur le terrain en station ou les élèves restituaient ce qu'il z'avaient retenu tout en s'amusant bien sûr et bien croyez moi ou non mais un pourcentage de ces élèves avaient pris conscience de certains danger qu'ils pouvaient éviter et nous disaient qu'ils en parlerait autour d'eux . car c'est à mon humble avis sur la jeune génération que le taf est à faire .
Marcos09
Statut : Confirmé
inscrit le 02/11/18
Tu as parfaitement raison, c'est sur la jeune génération qu'il faut agir... Mais... tu sais très bien que, quand la neige est belle, qu'elle est vierge et que, en plus, il y a des traces... il est certain que des gars s'engageront toujours... surtout quand ils ne sont issus des vallées... Tu le sais mieux que n'importe qui, combien de pisteurs se font insulter quand ils ferment des pistes sans raisons apparentes... Merci pour ta bonne intervention.
1
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

klyxt
Statut : Gourou
inscrit le 09/11/08
Photos : 1 photos du jour
Chaque année c'est la même chose! Les gens ont deux semaines deux vacances (que ce soit Noël – Carnaval ou Pâques), ils veulent en profiter à fond et mettent leur cerveau sur OFF.
Il y a absolument partout des panneaux lumineux avec écrit en grand le niveau d'avalanche du jour, une copie du bulletin et de la météo du jour mais NON ils ne lisent pas !
Il est partout indiqué qu’il faut porter sur soit un DVA, une pelle et une sonde, mais NON, l’investissement pour quelques jours de ski ne faut pas la peine !
Les patrouilleurs essaient de leur expliquer le danger, mais NON, ils les engueulent qu'ils ont payés l'abonnement, que la montagne est à tout le monde !
Il y a beau avoir des barrières, des cordes, des filets de sécurités, des banderoles qui prennent le ¾ de la piste, mais NON, il faut passer en-dessous !
Puis là l’accident survient ! Ces mêmes personnes viennent pleurer que personne ne leur a rien dit, que jamais ils ne passeraient sous les filets de sécurités, qu’ils ne se sont jamais englués avec les patrouilleurs MAIS c’est la faute de la station qui n’a pas tout mis en œuvre pour assurer leur sécurité…
Le pire, c’est quand les médias s’en mêle avec interview de la famille ou des survivants, là ça vire au n’importe quoi ! Il faut LA photo, LE témoignage car c’est LE fait divers du moment. Du coup tout le monde et n’importe qui devient Docteur ES Avalanche ! Ils viennent nous expliquer que le hors-piste c’est mal, qu’il faut rester entre les balises et que s’ils souhaitent sortir ben tant pis, on les reperchera au printemps…
Bref je vais arrêter ici sinon je risque de me faire bannir à vie de Skipass.
Voilà c’est mon coup de gueule du début d’hiver, après je reste ouvert à la discussion
Marcos09
Statut : Confirmé
inscrit le 02/11/18
Il n'y a pas grand chose à dire de plus... Il n'y a vraiment rien à retirer. Tu as raison sur tout. Et ce n'est que le début.... Bonnes fêtes.
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

flaflax
Statut : Expert
inscrit le 03/11/17
La tristesse de ce genre d’événement c’est qu’il s’agit encore de faits de personnes inconsciente voir stupide, qui a force de répétition et de « sensas’ médiatique », arriveront à faire émerger de nouvelles contraintes qui pénaliseront tout le monde, les avertis d’un jour comme les passionnés d’une vie.

Même si ce genre d’accidents n’est pas réservé aux têtes brûlées mais pend au nez de tous, constamment, il existe aujourd’hui assez de préventions et d’equipement que pour que ces incidents ne remettent plus en cause une signalétique, une préparation,... mais soient simplement assimilés comme « risque(s) connu(s)! » (.point).
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

DDAY
Statut : Confirmé
inscrit le 16/03/10
Matos : 1 avis
Avec son gosse de 12 ans, sans équipements ! En droit pénal on appelle de la mise en danger d’autrui mais ils vont se calmer ces abrutis. Reste à savoir si cela servira de leçons...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Marcos09
Statut : Confirmé
inscrit le 02/11/18
Tu as raison, et c'est encore la station qui va être montrée du doigt... alors qu'elle n'a rien fait...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cricket.Scott

inscrit le 21/12/17
ils seraient venu dans les Pyrénées, ça n'aurait pas pu leur arriver :(
D'accord avec vous tous pour la connerie des miraculés, celle des médias et le manque d'éducation.
Il y serait resté, ça aurait éduqué la masse mais pourrit notre passion.
Bonnes fête et qu'il neige dans les Pyrénées car ça craint.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

marco911pow

inscrit le 02/01/13
La situation de Val d’Isère n’est pas similaire. Si notre jeune freerider avait porté un sac il serait probablement resté en surface. À Val d’Isère le papa et sa fille se sont fait coffrer sous ses mètres cubes de neige dans un vallon. C’est la plaque à gauche du col pers qui a dégringolé ensevelissant sous plusieurs mètres la piste fermée en contrebas formant une cuvette à cet endroit. La topographie n’a rien de commun, dans un cas c’est le skieur qui déclenche dans l’autre non et si le premier semble évitable le deuxième beaucoup moins.
J’espère que ça lui servira de leçon et qu’il sortira équipé
KillaWhale
Statut : Expert
inscrit le 05/02/06
Stations : 3 avisMatos : 29 avis

Staff depuis le 04/10/17
Oui, j'ai juste écrit similaire au sens que c'est arrivé sur une piste fermée sur laquelle des personnes se sont engagées (en raison du risque d'avalanche justement). Les conditions précises des accidents d'avalanches sont toujours sensiblement différentes d'un cas à l'autre.
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

MrBrooks
Statut : Confirmé
inscrit le 08/12/14
Je vous rejoins entièrement. Une ce garçon est un miraculé, mais que vont retenir les gens?? La belle histoire seulement. La vérité c'est que les parents devraient être envoyés devant les tribunaux et la facture prélevé sur salaire ! Nan mais sans rire, tout les ans je vois des gugusse passer sous les cordons de sécurité, comme si ça n'arrive que aux autres. Il y en a assez, il faut revoir entièrement notre système judiciaire. Une coulée qui traverse une piste ok !! C'est de la faute de la station, mais quand des types empruntent une piste fermée ou un HP ça devrait être en leur âme et conscience. Bref, encore une fois les médias se trompent dans le traitement de cette information, mais bon on a l'habitude.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

winstonsmith
Statut : Gourou
inscrit le 24/06/14
Y'a pas besoin de règlementer et de faire la police (regarde sur la route, ça marche pas) suffit de faire de la péda.
Expliquer "pourquoi" c'est interdit. Quels sont les conséquences potentielles. Faire des trucs dogmatiques en disant "il faut pas" ça marche pas en France.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

dantes

inscrit le 08/03/16
Désolé de gâcher cette belle entente générale, mais je vous trouve bien indulgents avec les stations. Ne portent t-elles pas une part de responsabilité en mettant en scène des images léchées montrant des skieurs seuls dans des champs de neiges vierges. Les stations sont des entreprises à part entière avec un service com puissant qui cherchent à se démarquer de la concurrence. Vanter le domaine HP, les parcours de free rando, etc. sont des arguments qui sont également mis en avant. Or, ces messages s'adressent à un public non avertis, occasionnel et à la recherche de sensations fortes. Ont-elles bien conscience qu'en soutenant des événements free ride ou en s'associant à des grands noms du ski extrême, elles créent des phénomènes d'identification chez des vacanciers qui cherchent à oublier leur quotidien. Pour moi, la position des stations n'est pas exemplaire sur le sujet.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Cricket.Scott

inscrit le 21/12/17
C'est sûr que quand tu vois la vidéo du Richard PERMIN à Avoriaz, tu peux te dire "c'est bon les toitures" certainement, mais c'est interdit et ultra dangereux.
Et comme les cons ne savent pas faire la différence entre le pro-rider qui fait le buz pour une station et leur niveau, c'est normal et on peut rien pour eux.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Marcos09
Statut : Confirmé
inscrit le 02/11/18
Je te comprends, Dantes, mais les fabricants de voitures montrent des images fantastiques mais irréalisables pour le commun des mortels.... et pas que les voitures... !!! Là, c'est de la publicité, de la com, alors c'est vrai qu'il est plus "accessible" de prendre une piste fermée que de rouler à 300 km/h avec une porsche ou autre... Oui, surement, les stations ont leur part de responsabilité, pas dans tous les cas, il faut le reconnaitre, mais surement moins que les parents qui roulent dans leur voiture avec leurs enfants non attachés... ou qui franchissent les cordes avec les mêmes enfants... Je ne peux pas lancer la pierre aux jeunes qui le font... l'envie d'être plus fort que les autres, ne pas passer pour un dégonflé, l'appel de neige vierge, l'envie de l'interdit... je suis passé par là quand j'étais gamin en sachant ce que je risquais... Il ne fallait pas se faire prendre... mais on craignait surement plus la réaction du père que l'avalanche...
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Marcos09
Statut : Confirmé
inscrit le 02/11/18
Il ne faut pas rêver, cela se reproduira lors de la prochaine grosse chute, malheureusement.
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire