Coupe du Monde Féminine de Ski Alpin à Courchevel
2000*1045px

Coupe du Monde Féminine de Ski Alpin à Courchevel

Rencontre avec deux championnes de la station
Texte Courchevel tourisme
Photos Alexis BOICHARD Agence ZOOM
Texte Courchevel tourisme
Photos Alexis BOICHARD Agence ZOOM
.

Article sponsorisé, rédigé en partenariat avec Courchevel Tourisme.

A l’occasion de la Coupe du Monde Féminine de Ski Alpin les 21 et 22 décembre prochain à Courchevel, la station met ses championnes à l’honneur et vous propose de (re)découvrir Taïna Barioz et Doriane Escané.

Peux-tu te présenter ?

Doriane Escané – 19 ans : J'ai commencé le ski à Font-Romeu. Ensuite j'ai intégré le Club des Sports de Courchevel avec déjà plusieurs victoires à mon palmarès. Des blessures ont retardé mon entrée en FIS mais les saisons se passent bien depuis avec une progression régulière.

Taïna Barioz – 30 ans : Je suis membre du Club des Sports de Courchevel et des équipes de France Douanes. En équipe de France de ski alpin depuis 2005, ma spécialité est le slalom géant. J’ai 2 podiums en coupe du monde et 2 participations aux JO. J’ai été championne du monde par équipe en 2011.

Qu’as-tu mis en œuvre pour arriver à ce niveau ?

D.E : Quitter les Pyrénées pour venir dans les Alpes. Beaucoup de travail sur les skis et en préparation physique.

T.B : Beaucoup de travail, de détermination tous les jours à l’entraînement.

Qu’est ce qui te permet de tenir au niveau mental ?

D.E : L'envie, le plaisir, l'entourage, toutes les personnes qui me soutiennent.

T.B : J’ai appris à gérer mes émotions, me calmer ou au contraire me booster, sur les skis mais aussi dans ma vie personnelle. Je m’accorde des moments plus cool avec mes proches, ils me permettent de déconnecter un peu des exigences du sport.

Quels conseils donnerais-tu à l’ado que tu étais ou à une jeune fille qui voudrait se lancer en haut niveau ?

D.E : De rien lâcher et tout donner, d'y aller à fond, de ne rien regretter et de bosser.

T.B : Fais tes propres choix et vas au bout de tes décisions, quand ça vient de toi, ce sont souvent les bonnes. N’ai pas peur de faire des erreurs mais tires-en une leçon. Travaille dur mais amuse-toi, lance-toi des petits défis chaque jour, ça peut donner de grandes victoires.

Que représente pour toi, de concourir à domicile ?

D.E : C'est juste top, la piste de Courchevel est vraiment bien préparée et l'entourage peut venir facilement !

T.B : C’est une chance, beaucoup d’athlètes aimeraient en avoir la possibilité. J’y ai mes repères et je m’y sens bien car c’est un environnement familier. Mais c’est aussi une pression supplémentaire, j’ai envie de représenter au mieux les couleurs de la station.

Un rituel avant une course ?

T.B : Rien de bien mystique ! Juste une routine que j’aime bien répéter et qui me maintient concentrée. La vieille je prends toujours un moment au calme en faisant du yoga, une séance de stretching ou une balade dans la nature. Le matin de la course je me lève toujours assez tôt, je prends mon temps et je m’échauffe pendant environ 30 min.

As-tu un mantra, un porte bonheur ?

T.B : Au bon endroit au bon moment avec les bonnes personnes ! Je ne sais pas si c’est vraiment un porte-bonheur mais j’ai toujours ma perle de Tahiti autour du cou.

Retrouvez toutes nos championnes et nos champions sur le site du Club des Sports de Courchevel.

Pas encore de commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire