Topal : Episode 3, la Pointe des Martinets
2000*1045px

Topal : Episode 3, la Pointe des Martinets

Un ride printanier pour le dernier épisode de la saison
Texte VIVIAN ET KEVIN GEX
Texte VIVIAN ET KEVIN GEX
Un ride printanier pour le dernier épisode de la saison
.

Après un premier épisode du côté du couloir Champion et un deuxième du côté de Chambairy, pour leur troisième et dernier épisode de la saison, les frères Gex ont souhaité s'aventurer du côté de la Pointe des Martinets 

La motivation avant tout

Pour ce troisième épisode, environ 75 milliards de sms ont été échangés, soit l’équivalent d’une soirée de réveillon, afin de trouver une idée originale et qui nous motiverait.

Il fait chaud en plaine, ils annoncent 23 degrés aujourd’hui, la saison de l’escalade a repris et les potes sont déjà au taquet. Dur dur de partir en habits de skis, pioche sur le sac, chaussures et bâtons sous les bras quand on pourrait aller grimper en t-shirt.

Il y a une ligne qui nous attire depuis quelque temps, une ligne que je vois depuis chez moi et bien évidemment, ce n’est pas loin de la cabane de la Tourche.

75 milliards de sms plus tard

Départ ce dimanche 15 avril, la météo est bonne mais il fait déjà plus de 10 degrés à 7h du matin. Bon, on monte et on voit. Direction Morcles, puis Les Martinaux où nous laissons la voiture. Vous commencez à connaître. Nous sommes seuls. Il fait frais sur le parking, nous partons avec la veste, que nous finissons par vite ranger au fond du sac une fois à l’abri de cette petite bise. Kevin part sur un rythme qui lui vaudrait un podium à la Pierra Menta. Je n’ai pas encore fermé la voiture qu’il est déjà hors de vue. La fondue chinoise et la rentrée tardive de l’anniversaire du beau-père la veille auront eu raison de mon jus en ce début d’ascension.

Bref. Des Martinaux, nous nous élevons en direction de la cabane de la Tourche où le soleil nous attend. En arrivant sur la crête, j’ai cru que Kevin était en train de dégueuler du fait d’avoir donné tout ce qu’il avait dans cette première partie de la montée, mais que nenni. Un magnifique lagopède alpin, blanc immaculé, me regardait me battre sur cette fin de montée gelée, sans couteau, et avait l’air de se moquer de moi. 

5min de pause non loin de la cabane, au soleil, et c’est parti pour les 500 derniers mètres, la partie qui nous intéresse. Nous repassons à l’ombre et continuons sur l’arête en direction de la Pointe des Martinets que nous aimerions contourner par la droite. Kevin continue, armé de ses couteaux, de manière aussi efficace qu’un Florent Troillet des grands jours. La neige est dure, j’enfile les crampons et le rejoins quelques mètres plus haut où nous sortons le piolet pour la fin de l’ascension.

Nous ne sommes que 200m plus haut que la cabane, mais l’ambiance est totalement différente. Pour rien au monde nous n’aimerions être ailleurs en ce moment. C’est splendide. Des petites arêtes de neige effilées commencent à prendre le soleil et rendent le paysage bien plus alpin. Il ne faut maintenant plus tomber du tout, quoiqu’une chute nous emmènerait directement dans les bains de Lavey, 2000m plus bas.

Sous le bastion rocheux de la Pointe des Martinets, nous tirons franchement à droite et rejoignons le couloir final. Celui-ci, assez large, débouche sur plusieurs passages possibles, du dièdre tout en rocher au couloir enneigé en passant par une mini-goulotte. Nous choisirons cette dernière option qui se révélera vraiment sympathique et qui ajoute une petite touche à cette sortie. Attention à ne pas zipper !

Une petite bise nous accueille au sommet. Nous n’allons pas traîner ici, d’autant plus que les nuages arrivent. Le temps de dépeauter et c’est parti. De nouveau, plusieurs options s’offrent à nous pour la descente. A quelques variantes près, nous reviendrons sur nos pas, skis aux pieds jusqu’à la voiture, nous offrant même le luxe de croiser à nouveau un couple de lagopèdes alpins au début de la descente.

Cette sortie a fait germer en nous une nouvelle idée, un nouveau projet pour la saison prochaine, donc comme disent les autres : stay tuned.

Détails techniques

Cet itinéraire offre 1200m de dénivelé à la montée comme à la descente. Les difficultés sont concentrées dans la partie finale où il faut un peu chercher son itinéraire entre les rochers et les arêtes effilées. La pente oscille peut atteindre 45° mais ce n’est jamais très raide pendant longtemps. La cotation proposée est 4.3 / E3 D- / S5. Les itinéraires de descente sont multiples en fonction des conditions.

Matériel nécessaire :

- Le trio arva-pelle-sonde

- Crampons

- Piolet

- Casque 

4 commentaires

freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
Sympathique ce topal avec ces belles photos, pas de video .. ?
je stay tuned du coup ;)
dah ro0ts
Statut : Expert
inscrit le 06/12/01
Matos : 5 avis
pas ce coup-ci, petite sortie tranquille de fin de saison :)
0
 

Connectez-vous pour laisser un commentaire

 

Connectez-vous pour laisser un commentaire