Le snowboard s'invite aux Natural Games
2000*1045px

Le snowboard s'invite aux Natural Games

Sébastien Konijnenberg empoche l'or, suivi de Julien Savary et Lucas Carnillat.
Texte Thaïs Rivière
Photos Thaïs Rivière / Oreli Berthollier
Texte Thaïs Rivière
Photos Thaïs Rivière / Oreli Berthollier
Sébastien Konijnenberg empoche l'or, suivi de Julien Savary et Lucas Carnillat.

Introduction

Les Natural Games (N.G, prononcer "aine-ji" si vous voulez être dope) c'est initialement un événement de sports outdoor et de musique, créé en 2009 à Millau. Dédié uniquement aux sports estivaux (escalade, parapente, kayak, trail...) il a été décliné pour la première fois cette année en une version hivernale. Il a pris place à Avoriaz du 11 au 13 Avril, et nous y étions... Retour sur la partie snowboard de cette première édition.

Le Pipe Ground aux Natural Games

Il y a de cela 4 ans, naissait dans la station d'Avoriaz "Pipe Ground". Un invitationnal ou skieurs (essentiellement) et snowboarders (très peu) venaient une semaine shooter en fin de saison dans un pipe hors normes. L'événement ayant connu un franc succès tant auprès des riders qui appréciaient rider ce module atypique, qu'auprès du public ou de la station.

Plutôt que de créer deux événements distincts, les Natural Games ont saisi l'opportunité et choisi d'intégrer Pipe Ground à l'événement et de profiter de la structure pour y orgniser le contest.

Au programme : un jour de trainings (mercredi 11). Deux runs de qualifications (jeudi 12) jugés sur leur meilleur passage seuls les 6 premiers snowboarders accèdent aux finales.

Pour les finales (vendredi 13), à l'image des qualifications les riders ont eu droit à deux passages, seul le meilleur comptait et s'additionnait à un classement "best trick" où les riders pouvaient choisir n'importe quel module du Pipe Ground et s'y illustrer.

Ajoutez des photos (2020px)

Le maître mot : créativité.

Pour l'occasion, seuls des snowboarders français étaient présents. Trois invités ont répondu à l'appel : Sébastien Konijnenberg et Sacha Moretti, nos petits compères venus de Risoul, et Simon Maxit. Plusieurs riders français très motivés se sont inscrits pour pouvoir apprivoiser le Pipe Ground qui cette année était très engagé et impressionnant.

Apres une journée d'exploration, les riders ont pu trouver plusieurs lignes intéressantes, entre transferts, tricks de courbe ou tricks sur les kicks le spectacle était au rendez-vous !

Nous avons vu à l'oeuvre les locaux de Tipi (Tim Baisamy et Paul Veron), Lucas Cornillat, Liam Tourki, Martin Leleu, Jules Buffet, Félix "la bonne fef" Carlier, Julien Savary, Tommy Bower et Jonathan Jones.

Malheureusement, Sacha Moretti n'ayant pu s'entrainer car il était malade a du mal à trouver ses lignes et se classe dans les derniers... Pas de finales pour notre ami de Risoul !

Le hot local Paul Veron s'illustre avec un rodeo back massif en entrée de run, ce qui lui offre la première place des qualifications.

Ajoutez des photos (2020px)

Une finale spectaculaire

Les 6 riders sélectionnés pour les finales étaient : Sébastien Konijnenberg, Simon Maxit, Julien Savary, Liam Tourki, Paul Veron et Lucas Cornillat

C'est sous un beau soleil et un magnifique ciel bleu, que se sont déroulées les finales ce vendredi 13. 

Habitué du pipe, Liam Tourki a malencontreusement chuté deux fois lors de son transfert en 3.6 front, malgré un beau switch 5 tail en entrée de run.

Paul Veron n'aura pas su renouveler l'exploit et se classe au pied du podium.

C'est finalement Sébastien Konijnenberg qui remporte la médaille d'or, garce à un premier run très propre et fluide entre bs720 melon, superman frontflip et énorme crippler sur le dernier module. Et d'un bs double cork 1080 pour le best trick.

Ajoutez des photos (2020px)

Pas encore de commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire