Les conseils sécurité de Jérémy Prevost et du Guide Fred Bernard
2000*1045px

Les conseils sécurité de Jérémy Prevost et du Guide Fred Bernard

Jérémy Prevost, athlète Black Diamond et Fred Bernard, guide de haute montagne vous donnent quelques pistes pour mieux gérer le risque en montagne
Photos Adam Clark
Photos Adam Clark
Jérémy Prevost, athlète Black Diamond et Fred Bernard, guide de haute montagne vous donnent quelques pistes pour mieux gérer le risque en montagne
Le Freeride comporte des risques inhérents à la pratique mais également des risques liés à une méconnaissance de la montagne et de ses dangers. En hors piste, il y a des risques d’avalanches, des rochers et des arbres, du froid, des crevasses... C’est un terrain hostile qui évolue sans cesse. Jérémy Prevost, freerider pro, et Fred Bernard, guide de haute montagne nous livrent leurs conseils. Même si être bien équipés est indispensable, le matériel ne fait pas le freerider ! Il ne remplacera jamais la préparation consciencieuse de chaque sortie dans toutes ses dimensions : forme, conditions météo, conditions de la neige, vérifications du matériel et surtout, savoir utiliser son matériel.
Ajoutez des photos (2020px)

- Quels conseils sécurité pouvez-vous donner de manière générale aux freeriders débutants ?

Jérémy Prévost

- Apprenez à skier (correctement !) : cela peut paraître évident, mais il faut toujours se perfectionner ! 
- Skiez à plusieurs : Le ski c’est plus fun à plusieurs ! Soyez un petit groupe de potes raisonnés. Allez à la pêche aux informations pour préparer et étudier votre sortie, vérifiez que votre matériel est en bon état et surtout appliquez les règles de sécurité en montagne.
- Soyez conscients de vos limites : Ne vous engagez dans des pentes/itinéraires où vous n’avez pas le niveau, ni les connaissances. 

Ajoutez des photos (2020px)

- Avant de partir, quelles sont concrètement les étapes indispensables selon vous ?

Jérémy Prévost :

On prend un bon petit déjeuné pour prendre des forces puis on regarde la météo, le bulletin de risques en avalanches et la carte de l'endroit où l'on va. On peut déjà mettre sur soi son DVA, pour ne pas l’oublier, et surtout vérifier qu’il y ait des piles dedans. On s’habille en conséquence. Dans le sac airbag en bon état, on met : pelle/sonde/DVA ( et on sait se servir du trio bien-sûr). 

Un ski bien préparé permet de sortir d’une situation exposée avec vitesse mais aussi d’avoir une bonne accroche quand c’est nécessaire.

Fred Bernard

Fred Bernard

Personnellement j’attache beaucoup d’importance à avoir des skis bien préparés, j’y consacre du temps car c’est autant un gage de sécurité que de plaisir. Un ski rapide permet de sortir d’une situation exposée avec vitesse mais aussi d’avoir une bonne accroche quand c’est nécessaire. Il faut impérativement préparer ses itinéraires ou zones de pratiques avec échappatoires, se renseigner sur la nivologie locale. Prendre son matériel de sécurité en fonction du terrain où l’on évolue (glacier ou non) et éviter de partir seul.


Ajoutez des photos (2020px)

Et pendant ?

Fred Bernard : il est important de se renseigner auprès des pros locaux sur l’historique du manteau neigeux dans la zone où l’on prévoit d’évoluer mais aussi prendre le temps d’analyser les pentes et les points de ralliements que l’on peut y trouver en cas de dangers imminents. Il ne faut ne jamais se dire « j’y vais et je verrai » mais au contraire connaitre les techniques pour faire un rapide bilan des couches de neige sur lesquelles on évolue. Enfin, la communication entre riders est primordiale ! 

Quel matériel préconisez-vous en supplément de la trilogie DVA, pelle, Sonde ? 

Fred Bernard :

J’ajouterai une corde de 30m, selon le terrain un kit de sauvetage en crevasses et un kit premiers secours, le tout dans mon sac Airbag Jet Force. Il m’arrive de partir uniquement avec un sac classique mais encore une fois le matériel ne remplace pas l’expérience et la connaissance. Il faut souvent les deux, mais ne jamais oublier de se poser la question : « si je n’avais pas de matériel , est-ce que j’irais ? »

Le sac à dos Jet Force en images

Un dernier conseil ?

Jérémy Prévost

N’oubliez pas que votre batterie du DVA est plus importante que celle de votre camera embarquée et surtout, ne suivez pas n’importe quelle trace… on n’a pas tous le même niveau, ni le même matériel ce jour là.



Ne suivez pas n’importe quelle trace… on n’a pas tous le même niveau, ni le même matériel ce jour là.

Jérémy Prévost

Focus sur le matos utilisé par Jérémy et Fred à retrouver sur le site Black Diamond.

Halo 28 JetForce : sac de ski essentiel pour les randonnées à la journée, doté d’un volume intermédiaire, d’un accès au panneau dorsal, d’une poche spécifique pour matériel de sécurité et de la technologie JetForce, une technologie d’airbag révolutionnaire qui apporte une sécurité supplémentaire au tryptique classique pelle-sonde-dva
Avalung Element : un AvaLung modulaire épuré qui se fixe aux sacs compatibles Avalung, y compris les nouveaux Dawn Patrol 15 et Dawn Patrol 25.
Mission Pants : Pour un rangement sûr et un accès facile à son DVA, la poche PIEPS Pocket™, située sur la cuisse droite, est composée d'une mousse de protection et d'un système d'attache intégré pour proposer une alternative compacte aux bandoulières classiques.

Ajoutez des photos (2020px)

article sponsorisé rédigé en partenariat avec Black Diamond. 

27 commentaires

Tchak-Tchak
Statut : Confirmé
inscrit le 30/07/02
L'arva dans la poche, je suis con, pourquoi j'y ai pas pensé plus tôt, ça a l'air brillant comme idée !!!
guilguil05

inscrit le 06/11/17
Et oui , si tu te fais coffré en restant vertical, cela augmente la profondreur de l arva d environ 1 m pour un petit gabarit ..... du coup tu mets vraiment toutes le chances de ton côté pour avoir un autographe de saint pierre !!! merci black diamond sur coup là !
3
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
et si t'es coffré la tête en bas? soyons sérieux... Puis c'est pas parce que le signal est 50cm plus profond (plutôt qu'un mètre) que TU es 50 cm plus profond. C'est ton DVA qui est (légèrement) plus loin, pas toi.
3
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
50 cm à pelleter, ça ferait une différence, mais là ce n'est pas le cas, je doute que ça changerait grand chose en recherche (allez, quelques coups de sonde en plus dans ce cas trèèèès particulier?)
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Tchak-Tchak
Statut : Confirmé
inscrit le 30/07/02
Et plus sérieusement, ça fait quand même un peu "publi-reportage" pour BD quand même non ??? J'espère qu'ils ont payé cher pour que vous leur fassiez ce genre de pub :).
Et si un seul skieur lit ça et se dit qu'il peut mettre son arva dans sa poche, on en reparlera...
Oliver Gough
Statut : Confirmé
inscrit le 10/09/15
Stations : 1 avisMatos : 1 avisPhotos : 3 photos du jour
Dernière phrase de l'article. Il semblerait que tu aies la réponse à ta question ;-)
4
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
c'est un contenu sponsorisé, indiqué comme tel! Sinon, pour le DVA dans la poche, c'est de plus en plus courant, et même recommandé par certains guides (j'en ai croisé beaucoup qui le font), et dans une certaine mesure par l'ANENA. "On pourra mettre le DVA dans une poche de la veste, si possible intérieure (meilleure protection contre le froid). On gagnera du temps en cas de besoin urgent d'utilisation. Il faudra être très vigilant si on enlève sa veste pour ne pas y laisser son DVA. " http://www.anena.org/6007-detecteur-de-victime-d-avalanche.htm

Reste évidemment la question de "oui mais si la veste ou le pantalon sont arrachés pendant l'avalanche?". Un spécialiste des avalanches m'avait répondu que dans ce cas, si on est à ce niveau de violence, l'emplacement du DVA, ou sa présence, ne sont plus vraiment le problème...
5
BidoN974

inscrit le 26/12/12
Le dva dans la poche de pantalon n'est pas une mauvaise idée en soit ! Durant une avalanche tu à des grandes chances de de faire arracher ta veste et/ou ton DVA alors que le pantalon s'arrache pratiquement jamais ! (Dixit le bon vieux Tony Lamiche durant une formation DVA/formation)
1
Mathouf74

inscrit le 24/01/12
Matos : 1 avis
L'historique débat.. Reste qu'un DVA peut te blesser à la cuisse ou aux côtes lors d'une chute (pas forcément une avalanche).

Très sérieusement, une fois pour toutes, avec un bon sac airbag en bon état et bien attaché en haut, à la taille et par dessous --prenons le JetForce comme cas, tiens-- est-ce vraiment dangereux de mettre son DVA dans la poche dorsale, qui si elle en vient à s'ouvrir c'est qu'il y a déjà un très gros problème ? Certes, tu y accède pas immédiatement quand un accident tape un collègue.

Note perso, j'attache toujours mon dva de manière classique même si parfois les sangles font ièch.
1
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
en fait, le vrai problème que je vois sur les rangements "alternatifs" (poche, sac avec sous-cutale) c'est pas la blessure mais le fait qu'on augmente le risque de non mise en service, comparé au port classique qui sur certains modèles (pas tous) impose par design l'allumage du DVA quand tu boucles.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Tchak-Tchak
Statut : Confirmé
inscrit le 30/07/02
Moué, pourquoi pas, mais l'arva dans la poche et surtout sur la cuisse, je suis loin d'être convaincu, ne serait-ce qu'en cas de choc, de chute, ...
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
c'est ce que je me suis dis, mais après est ce que ça fait vraiment une différence par rapport à l'avoir sur les cotes, avec les risques liés aussi en cas de choc (de la simple fracture à l'hémorragie interne si les côtes flottantes vont chercher la rate). Est ce que la cuisse est plus exposée aux chocs violents? je ne sais pas.
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

tartiflette_power
Statut : Expert
inscrit le 28/10/07
Stations : 25 avisMatos : 13 avis
Je confirme qu'un Barryvox dans les cotes, ça fait mal....
Shane Harrisson
Statut : Gourou
inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avis
Un téléphone aussi. 2 côtes froissées sur un stupide tail butter 180. Trois mois à ne pas rire, tousser, éternuer!
2

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Bast24

inscrit le 30/08/12
Photos : 3 photos du jour
Putain, les conseillers en comm de BD, ils ont encore du boulot..
"Les conseils sécurité de machin..." et deux photos où le gars remonte un couloir et skie sans casque...
À propos du guide qui dit : "connaitre les techniques pour faire un rapide bilan des couches de neige sur lesquelles on évolue", c'est une blague ? Déjà, faut qu'il m'explique comment il fait un "rapide bilan des couches de neige". Rapide et bilan dans la même phrase , il y a un truc qui colle pas. Ensuite, sérieux, ce type d'article s'addresse aux gens qui ont peu ou pas de connaissance de la montagne, et tu leur dis de faire un "rapide bilan des couches de neige"?
Prorider74
Statut : Gourou
inscrit le 13/09/09
Stations : 3 avisMatos : 23 avis
Ça seras toujours mieux que zéro bilan des couches de neige. Au final un bâton inversé ou trois coup de pelle ça fait déjà un premier avis. Qui parmi nous prend honnêtement le temps de le faire à chaque fois ? (moi le premier je ne le fait pas, d'ailleurs la nivo localisé je suis toujours dubitatif, 10m plus loin tout peut changer)

Par contre pas le casque ouai ...
3

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Shane Harrisson
Statut : Gourou
inscrit le 09/10/17
Stations : 4 avis
Indépendamment du caractère commercial de l’article qui défonce des portes ouvertes, tout n’est pas à jeter. C’est un « très petit condensé » des trucs auquel il faut penser quand on fait une sortie et que t’es dans le gaz.
Ah ben ouais, je dois vérifier quoi ?
Ah, mes skis, je les ai fartés quand la dernière fois ? Mon DVA, je le met où (bim, question avec où => réponse DTC). Est-ce que j’ai mangé ce matin ? Mon sac (à leur listing rajouter une couverture de survie voire un sauciflard les jours de mauvais temps – pour aider le chien au cas ou… avec ça, on sera toujours le premier secouru). Si on en a pas dans ses fringues, coller des pastilles RECCO sur son casque/boots. Prendre son téléphone (chargé !) aussi si on a du réseau sur le spot.
Une checklist quoi…

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Tchak-Tchak
Statut : Confirmé
inscrit le 30/07/02
Vraie question : ça fait environ 15 ans que BD nous bassine avec l'avalung, système qui ne s'est jamais vraiment imposé : des types avec des avalung, j'ai dû en croiser 5 en 15 ans. Est-ce qu'on a aujourd'hui des retours fiables, des stats, des trucs précis sur l'utilité de ce système ? Genre est-ce que ça a vraiment déjà sauvé des vies ? Est-ce que le fait d'en avoir un donne une chance de survie statistiquement supérieure ? Ca serait pas mal d'avoir un retour autre que celui de la pub. Killa si tous nous écoutes...
G
Statut : Gourou
inscrit le 01/01/97
Stations : 7 avisMatos : 2 avisPhotos : 41 photos du jour

Staff depuis le 04/10/17
assez populaire (tout est relatif) je crois outre atlantique dans les coins à tree wells, où ce type d'équipement me semble pour le coup plus judicieux qu'un airbag.
0

Connectez-vous pour laisser un commentaire

chris84110
Statut : Confirmé
inscrit le 14/12/09
Stations : 1 avisMatos : 1 avis
est ce que quelqu'un a déjà testé le pantalon mission pant de chez BD ?

Connectez-vous pour laisser un commentaire

klappaar

inscrit le 10/05/16
lol aux guignols qui tiquent sur l'arva dans la poche! mdr! Si tu te fais arracher ton fute par l'avalanche, y'a tellement de force que tu seras de toute facon mort!
L'arva en cas de chute? Ouais, tu as raison, en cas de chute, c'est bien mieux d'avoir un boitier bien dur qui te pete les cotes pour qu'elles finissent dans tes poumons!
Y'a deux types de skieurs HP qui je hais: les petits cons qui croient n'avoir besoin d'aucun matos, et les vieux cons qui ne savent pas se remettre en question et qui refusent d'admettre que ce qu'ils ont appris n'est pas forcément vrai pour toujours.
Quand au fait de pas avoir de casque: au final, chacun prend sa responsabilité et son niveau de risque. regardez, l'autre idiot, s'il croit qu'il risque sa vie parce que l'arva est dans la popoche, grand bien lui fasse!

Connectez-vous pour laisser un commentaire

DDAY

inscrit le 16/03/10
Matos : 1 avis
des articles sur la sécurité bien plus intéressants il y en a des 10N sur skipass...alors nous la jouer comme ça, pas terrible.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Julien 2

inscrit le 04/12/02
Avec l'Arva sur la poitrine je me suis fait une déchirure intercostale à la réception d'un saut. Mes cuisses ont tapé mon torse, et donc l'arva, et hop déchirure. C'est pas grave, mais çà fait mal.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Sinq_Deft

inscrit le 03/09/15
Matos : 2 avis
Que ça plaise ou non, je pensais pas voir un jour une meute de rageux du même niveau que celles qu'on peut voir sur youtube ou autre... Le respect se perd.

Connectez-vous pour laisser un commentaire

tonio_fr

inscrit le 04/01/02
Matos : 8 avis
L'article tout comme les commentaires sont d'un niveau navrant. Vivement que les stations ouvrent et que la testostérone se libère un peu. Quand à la proche "spécial" DVA, mon fut n'en a pas mais ça marche très bien aussi et bien plus confort et moins risqué en cas de chute que le harnais.
Pensez aussi à ce qui manque dans cet article:
- faire réviser vos DVA tous les ans (il est encore temps)
- faire peser vos bouteilles ABS (et les échanger si besoin) ou controle du mano sur les autres
- Vous inscrire à une séance sur la sécu en montagne avec exercice
- Organiser une session d'entrainement à la recherche avec les potes avec qui vous ridez en définissant des rôles en fonction des personnalités et physique de chacun (qui coordonne, qui pelte, qui gère les secours, etc)
- Vous inscrire à une formation premiers secours (croix rouge par ex) pour être moins con si à la place d'une avalanche vous devez faire fasse à une hypothermie, un trauma crânien ou une crise cardiaque
Quand vous aurez fait toute la liste vous pourrez continuer à râler et en attendant peace and love à tous les glisseurs...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire