Ski trip en Turquie
2000*1045px

Ski trip en Turquie

Un paradis pour les skieurs de randonnée en quête de paysages et de solitude
Texte Jérémy Gey
Photos Guillaume Saenz
Texte Jérémy Gey
Photos Guillaume Saenz
Un paradis pour les skieurs de randonnée en quête de paysages et de solitude

Guillaume Saenz, photographe amateur pyrénéen et Jérémy Gey pisteur secouriste passionné de montagne et Réza Nassif ont mis le cap à l’Est en avril dernier pour découvrir la Turquie. De retour en France, ils définissent le coin comme un paradis pour les skieurs de randonnée en quête de paysages et de solitude. Découvrez leur voyage et leurs conseils pratiques pour partir à la conquête des pentes turques ! 

Voilà quelques temps que l’envie de partir m’enivrait : refaire ses valises et prendre un vol vers l’étranger. Nous étions mi-avril et je rangeais ma tenue de pisteur secouriste au vestiaire. Il ne restait plus qu’à convaincre Guillaume Saenz, photographe amateur, et Réza Nassif, deux amis skieurs, qui m’ont suivi dans cette aventure sans hésitation !

Ajoutez des photos (2020px)
Direction la Turquie et plus précisément, le massif du Kaçkar. Pour s’y rendre, quarante-huit heures de trajet via un vol Bilbao->Istanbul->Erzurum, puis un bus Erzurum->Yusufeli. Le gérant du Lodge, Ismaël, nous attendait là, au terminus, avec son 4x4 pour 2h de ‘’route’' ou plutôt de chemin de montagne jusqu’à son lodge. 
Ajoutez des photos (2020px)

Les retrouvailles entre nous deux ont été chaleureuses et la poignée de main en dit long sur notre amitié. Depuis plusieurs hivers je viens chez lui. Cet homme souriant et généreux, professeur de français à la retraite, tient avec son épouse ce lodge perdu à 2 160m d’altitude dans le petit village d’Olgunlar. Les conditions sont rudes et froides dans ces montagnes, du fait de l’isolement du village. Un lieu hostile et sauvage comme nous les aimons ! Malgré cela, le Lodge est vraiment confortable, c’est même incroyable de trouver un si bel établissement à plus de 2000m d’altitude alors qu’il n’y a rien à des kilomètres à la ronde !

Guillaume et Réza ont été subjugués par la beauté des lieux. La topographie du terrain se dessine en une vallée de 8km partant de l’auberge et remontant progressivement jusqu’au pied de l’imposant sommet du Kaçkar culminant à 3 937m. De part et d’autre de cette vallée immense, une vingtaine de sommets de plus de 3000m n’attendent que nous. Le choix est infini !

5h30, le réveil sonne enfin après une nuit bercée par le bruit du ruisseau. Les gestes sont inchangés depuis ma dernière visite, un regard rapide par la fenêtre de la chambre sur les sommets voisins. Je sais que la journée va être excellente. Les faces Est voient déjà les premières lueurs de soleil. Nous sommes excités pour ce premier jour, mais nous décidons de la jouer soft au vue de la nuit blanche passée à l’aéroport d’Istanbul. 

Ajoutez des photos (2020px)
On se dirige tranquillement dans le vallon du Bihdüzu. Pendant 3h durant nous admirons les sommets alentours, les couloirs, les combes. Nous prenons en photos toutes les lignes possibles à skier. Le timing est parfait et la neige est d’écaillée à souhait. Un vrai régal. Les neuf cent mètres s’enchaînent trop vite à notre goût, passant d’une belle combe de 35°, à un terrain vallonné et très joueur. Les copains sont aux anges et moi aussi par la même occasion. 
Ajoutez des photos (2020px)
Début d’après-midi, nous sommes de retour. A la jumelle, Ismaël guette notre arrivée depuis le lodge. Le soleil brille et la chaleur avoisine les 20°C. Nous profitons par cette chaleur du ruisseau à proximité pour une séance balnéothérapie. Ici les journées se passent ainsi : profiter du calme des lieux et échanger sur nos parcours respectifs avec Ismaël et sa famille. 
Ajoutez des photos (2020px)

BIHDÜZU – 3150M – VERSANT NORD-EST

Dénivelé depuis Olgunlar : environ 1000 m.
Pente : 30/35° maximum.
Temps de montée : 2h30 à 3 heures.
Itinéraire : Le sommet du BIHDÜZU est bien visible d’Olgunlar. Depuis Olgunlar, remonter le vallon principal (direction Sud-Ouest) et se diriger vers la pente d’accès au BIHDÜZU (rive Droite) : environ 1/2 h. Remonter la raide Croupe (direction Sud), marquée par un « canyon» bien reconnaissable sur sa gauche, puis remonter les pentes moins raides au-dessus. (direction Sud-Ouest) : environ 1h30. De là, remonter la raide pente terminale jusqu’à sortir sur l’arête. Remonter l’arête jusqu’au sommet : environ 2h30 à 3h00.
Descente : par le même itinéraire.

Le lendemain, le changement de météo est radical. Le créneau étant prévu jusqu’à midi, on décide de ne pas aller trop loin et de continuer à explorer la même vallée qu’hier : le Bihdüzu. Une pellicule de neige fraîche, déposée la veille, nous donne le sourire. Nous arrivions cette fois ci au sommet du Bihdüzu, à 3150m, après une longue montée par le couloir puis par la crête sommitale, nécessitant crampons et piolet. A peine le temps de s’équiper pour descendre, que le ciel se couvre en moins de 15 minutes.

Ajoutez des photos (2020px)
Ismaël guette une nouvelle fois notre retour avec du thé chaud et des pâtisseries turques. La journée se termine dans l’agréable salon chauffé par le poêle à bois. C’est extrêmement agréable après un réveil aux aurores et une longue matinée de rando de retourner au Lodge pour se reposer et surtout bien manger car oui, la femme d’Ismaël est aux fourneaux et nous prépare des repas dignes d’excellents restaurants turcs avec des spécialités chaque jour différentes.
Ajoutez des photos (2020px)
Après 2 journées au temps maussade passées à visiter le massif et quelques belles descentes, nous prévoyons une journée de repos. Ismaël en profite pour nous emmener avec lui à la recherche de l’ours. Ici une vingtaine d’ours résident, ainsi nous avons pu apercevoir les empreintes de l’animal à 500m du refuge. Ismaël nous conduit avec son 4x4 dans les différentes vallées parallèles à celle du Kaçkar et nous fait découvrir sa région et ses racines auxquelles il est attaché. 
Ajoutez des photos (2020px)

Le Couloir Nord du Beytepe

Ce sommet là, restera l’une des plus belles courses que nous avons effectuée. Repérée à notre arrivée, il se faufile entre les blocs rocheux sur une pente d’environ 45°sur toute sa longueur.

Ajoutez des photos (2020px)
 Nous rejoignons le sommet par une belle arête effilée. 
Ajoutez des photos (2020px)

Au sommet, c’est le jackpot : le couloir est « plein comme un œuf » avec 25 cm de neige poudreuse. Je pars le premier pour analyser la stabilité du manteau neigeux. Après quelques virages d’analyse, j’enchaine l’intégralité jusqu’à un verrou où Guillaume et Réza me rejoignent. Nous laissons exprimer notre joie en admirant notre ligne.

Couloir Nord Sommet Beytepe, S4, E2, 45 ° à l'entrée puis 40°. 20 cm de fraîche.
Après avoir remontée la vallée se diriger vers le col SW facilement reconnaissable. Poursuivre par l'arête qui rejoint le sommet Beytepe.

Piolets et crampons nécessaires.
Dénivelé 1120m, 8.24 km
Départ : 2160m
Sommet : 3214m

Ajoutez des photos (2020px)

Cappadoce

Les jours suivants, les mauvaises conditions météo (pluie et vent) et les températures atteignant des records de chaleur (15 à 20°), nous contraignent à écourter notre séjour. Nous décidons de plier bagages pour nous rendre en Cappadoce, soit 11h de bus depuis Yusufeli jusqu’à Göreme. Nous refermons ce périple en pays Turc par un lever de soleil des plus irréels : 50 montgolfières décollant à l’aube. Un endroit magique à ne pas rater. 
Ajoutez des photos (2020px)

infos pratiques

Situation

Massif du Kaçkar – Anatolie centrale – Turquie

Accès

Vol : Bilbao-Istanbul puis le lendemain Istabul-Erzurum. Pas besoin de Visa (363 Euros en réservant les billets 2 semaines avant le voyage)

Bus : Erzurum-Yusufeli, (6 euros et env. 2h30 de trajet)

-De Erzurum, prendre le bus qui vous mènera jusqu’à Yusufeli. A Yusufeli, se rendre à Olgunlar avec le mini-bus d’Ismael le gérant du lodge de Yaylalar.

Possibilité de louer une voiture à Erzurum.

Cela peut paraitre compliqué mais tout s’enchaine très facilement et malgré la barrière de la langue, les Turcs sont accueillant et n’hésitent pas à venir nous aider spontanément.

Période

En période hivernale, Olgunlar est inhabitée car la route n’est pas dégagée. Néanmoins, il est possible de se rendre à Yaylalar située à 1800 mètres d’altitude. La route d’Olgunlar (3km depuis Yusufeli) est libérée début avril et il est alors possible de monter jusqu’au village. Pour le ski, préférez la période de décembre à avril.

Carte

Très peu de cartes exploitables disponibles. La topographie de google map peut contenir de grosses erreurs. Sinon quelques cartes sont disponibles sur ici et .

Hébergements

A Olgunlar (Lodge) : Contact Ismaël - Kaçkar Pansiyon

- Tel : +90 466 832 20 47 / Site internet / facebook

Tarifs : 125Tlr soit 31.5€ pour la pension complète par jour et par personne.

A Cappadoce 

Depuis la sortie de l’hôtel prenez à votre gauche la rue montante. Slalomez entre les rues pour toujours monter jusqu’à trouver une côte assez raide que termine sur une échope. Un énorme drapeau de la turquie se trouve à 50 m environ et sert de repère. De là, un point de vue s’offre à vous pour admirer les montgolfières dès le levé de soleil.

Caravanserai cave Hotel / site internet
Petit hôtel agréable tenu par Serdar, un homme adorable
15€ par nuit , petit déjeuner inclus.

Guillaume et Jérémy remercient leurs partenaires Black Crows et Patagonia ainsi que Kaçkar Pansiyon.

Ajoutez des photos (2020px)

6 commentaires

Pierro
Statut : Confirmé
inscrit le 30/11/02
Photos : 5 photos du jour
Super. On a fait le même voyage avec Yvan Lataste et son pote Tibo en mars 2014, logé aussi par le très sympathique Ismaël. Ravi de voir votre reportage. Pierre

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Guillaume Saenz
Statut : Confirmé
inscrit le 30/09/12
Matos : 2 avisPhotos : 9 photos du jour
Merci @Pierro ! Content qu'il t'ait plu ! Tu pense y retourner ? Les conditions avaient l'air top sur ta photo ;)
Pierro
Statut : Confirmé
inscrit le 30/11/02
Photos : 5 photos du jour
Honnêtement je ne sais pas, c'est un long voyage quand même, et j'y allais en tant que photojournaliste, donc une fois le reportage fais, peut être dans quelques années pour voir comment ça évolue (et la Turquie en général).
1

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire