Skipass
Rider un volcan en activité
2000*1045px

Rider un volcan en activité

Sam Smoothy et les frères de Le Rue, Victor et Xavier, ont descendu les pentes du Mont Yasur, au Vanuatu. Sans neige.
Photos Collab/Creative - The North Face
Vidéo The North Face
Photos Collab/Creative - The North Face
Vidéo The North Face
Sam Smoothy et les frères de Le Rue, Victor et Xavier, ont descendu les pentes du Mont Yasur, au Vanuatu. Sans neige.

Sam Smoothy et les frères Xavier et Victor de Le Rue ont eu l'idée originale et saugrenue d'aller descendre les pentes d'un volcan du Vanuatu avec leurs lattes, sur les cendres. Sam nous raconte. 

D’où est venue l’idée de ce trip ?

J'étais chez Xavier (de Le Rue) à Capbreton et nous avons discuté d'un voyage surf d'été dans un paradis tropical ... J’aidais Xav à peindre sa maison, et ai donc eu tout le temps d’y réfléchir. J'avais déjà vu ce film de Kiwi, skier sur les cendres et ça avait tilté ! Comme moi, Xav vit pour voyager, explorer de nouveaux endroits, et trouver de nouvelles perspectives sur nos sports respectifs. Quand nous avons réuni toutes nos idées en un seul voyage, ce rêve apparemment stupide, voire impossible, a pris tout son sens. Nous avons élaboré un plan et avons réussi à convaincre The North Face de le concrétiser. Ce que je n’arrive toujours pas à croire !

Comment était le voyage sur l'île ? Qui a organisé toute la logistique ?

Même de NZ, il y avait peu de vols et il était difficile et coûteux d’obtenir des boards et des skis à Tanna Island. La logistique était un travail d'équipe énorme ! Xavier et Beanie (de Le Rue) ont organisé un tas de choses et apporté beaucoup de matériel. Will et Jase de CoLab Creative ont travaillé sur les possibilités de films, les autorisations etc. Victor (de Le Rue) a dû venir de l'Ecosse, mais cela s'est transformé en une mission énorme et il a passé la journée à ramasser le matos de Xavier qui a été perdu par la compagnie en cours de route. J’ai survolé plus d'une semaine avant pour trouver des lieux à filmer, des hébergements et anticiper les problèmes que l’on pourrait rencontrer.

Comment était l’ile sur laquelle se trouvait le volcan ? Quelles ont été vos premières impressions face au volcan à rider ?

L'île de Tanna est incroyable, elle est si naturelle et agressivement belle. J'y ai senti une sorte d'ambiance "fin du monde", surtout lorsque nous sommes entrés dans la jungle où nous avons passé beaucoup de temps. Elle est riche, verte et se développe de façon virulente. Et autour du volcan, tout le végétal est étouffé par une fine couche de cendres. J'étais assis à l'arrière d'une camionnette, nous sommes sortis de la jungle et là, il y avait cette énorme pile noire de malheur, situé au milieu de cette plaine noire de cendres, dégageant des nuages de particules et de roches dans le ciel. C'était assez intimidant et j’ai alors su que cela n’allait pas être aussi simple que l’on s’imaginait !   

Ajoutez des photos (2020px)

Comment vous êtes-vous senti avant le premier run ?

J'étais assez nerveux lors de mon premier ride. Les équipements de Xav et de Victor avaient été perdus par la compagnie aérienne, donc j’y suis allé seul. Il y avait ce vent hurlant qui rendait la marche fatigante, le volcan était en activité, et je stressais d'être "coupé" par des pierres volantes ! C’était assez irréel de se tenir seul sur le rebord du cratère, à regarder sa violence, puis se retourner, fixer mes skis et rider.

A quoi est-ce que ça ressemble de rider un volcan ? Qui était le meilleur / le pire du groupe?

C'était tellement surréaliste, comme si je ne devais pas le faire ! Mes skis ne fonctionnaient pas de la même façon tant j’étais physiquement tendu. Et il y a tout le côté mental de l’aventure, on entendait le volcan s’animer alors qu’on était près du sommet, le sol tremblait pendant qu’on visualisait la tempête de cendres et de roches qui nous tombait dessus. On tentait de repérer les rochers qui pouvaient nous frapper. C’était vraiment inouï.

Je prends le risque de dire que Xav était le pire car il est tombé quelques fois, je pense juste que sa planche avait l’air d’avoir et attraper le plus de friction, mais il roulait par terre et se relevait comme vous le savez, "c’est Xavier de le Rue", c’est un pitbull ! Victor m’a vraiment impressionné, il est venu d’Ecosse, a raté ses vols, trouvé les affaires de Xavier dans un aéroport et a continué son voyage sur cette île surréaliste, pour se retrouver à bord d’un camion conduit par des locaux qui l'ont déposé dans ce paysage fou et explosif. Nous lui avons fait enfiler des chaussures de marche dès son arrivée pour gravir un volcan en activité. Peu de personnes se plieraient à ce genre de plan stupide. 

Ajoutez des photos (2020px)

Etait-ce comparable à de la neige?

Malheureusement c’est loin d’être comme de la neige, donc nous pouvons rayer cette solution pour remédier au réchauffement climatique. Tout est plus lent, il faut être prudent de ne pas planter car cela peut arriver facilement, il faut aussi éviter les cailloux, un peu comme au ski. Bref, globalement nous étions au ralenti à cause de la friction sur les skis. Ca demandait un effort dans les jambes. Mes cuisses étaient en feu à la moitié de la descente et me suppliaient d’arrêter.

Qu’avez-vous porté lors de la course?

Je me suis inspiré de Hunter S. Thompson dans cette scène dans Fear and Loathing in Las Vegas dans laquelle ils roulent dans le désert en essayant de couvrir la course de moto dans une tempête de sable. Donc, une cagoule en camouflage sur le visage, un combo masque et casque noir pour le côté furtif, une chemise hawaiienne avec un motif à roses jaunes et rouges et mon pantalon Freethinker. J’ai skié avec une paire de double rockers, en pensant que ceux-ci glisseraient mieux sur la cendre, mais les résultats n’ont pas été concluants.

Quels endommagements avez-vous fait subir à votre équipement ?

Tout a été endommagé ! Mes skis ont été ruinés, broyés jusqu’au noyau, je les ai laissés à Fred qui tenait le campement à proximité du Volcan, il les trouvait sympas ! J’ai eu du mal à voir à travers le masque car il était totalement exfolié par le souffle du vent. Les drones aussi ont été endommagés en essayant de se frayer un chemin dans les nuages de cendre mais le pire, c’était les caméras… Les objectifs ont été rayés, les anneaux de mise au point tournaient à peine, ils étaient figés par les granulés de cendre et tout a dû être renvoyé pour être nettoyé.

Ajoutez des photos (2020px)

Avez-vous rencontré des personnages particuliers sur l’île ?

Nous avons rencontré une véritable légende là-bas. Il s‘appelait Fred et il construisait un campement sur cette colline dans une jungle qui surplombait la plaine volcanique. Je m’y suis rendu pour vérifier l’état des lieux pour voir si nous devrions nous y installer. Il semblait un peu nerveux mais quand nous nous y sommes rendus, il était génial ! Dès que nous avions besoin d’aide pour quelque chose il était présent, il était très sympa et je suis plus qu’heureux de l’avoir rencontré.

Il travaillait dur pour construire le campement Yassur Roaring, de manière a ce que les visiteurs puissent en profiter au maximum. Nous avions programmé d’y rester une ou deux nuits mais nous avons fini par passer la majorité du séjour avec lui.

Toute sa famille vivait avec lui, sa mère nous a préparé des repas incroyables provenant du jardin de la jungle et son fils Frankie était très drôle ! Il nous a suivi partout, et a même gravit la moitié du volcan avec nous, pieds nus ! Il fouillait dans nos affaires, enfilait nos chaussures, tout ce qu’il faisait était rigolo ! Quand nous sommes partis, il a pleuré à chaudes larmes, j’étais très triste de le quitter. Pour être honnête, je retournerai à l’île de Tanna juste pour passer du temps avec Fred et sa famille et camper avec eux. Regarder les jets de lave sortir du volcan tous les soirs depuis la petite hutte construite par Fred, pouvoir y manger, tout ça était sincèrement génial, je ne me lassais jamais de regarder ce volcan se déchainer tous les soirs. 

Ajoutez des photos (2020px)

Avez-vous des anecdotes amusantes de votre voyage?

Je pense que mon anecdote préférée de ce séjour sur l’île était quand je vivais seul sur la plage qui appartenait à Chief Jack. Il est descendu un jour et m’a demandé si j’avais mangé, ce qui n’était pas le cas parce que je n’avais plus de provisions. Il a grimpé à un arbre au-dessus de ma tente et m'a jeté un tas de fruits qui ressemblaient à des espèces d’avocat. Ensuite il m’a montré comment les ouvrir avec une machette et manger la noix qui se trouvait à l’intérieur. Puis il a ramassé son équipement de plongée "fait maison", avec un élastique en guise d’harpon et est allé nager quelques heures. Il revint avec un poulpe qui se tordait dans tous les sens. Il a découpé un tube de bambou, mis le poulpe sur une des extrémités, puis rajouté quelques feuilles vertes. J’ai préparé un feu et il a jeté le tube de bambou sur les charbons. 

Par la suite, il a creusé dans la terre pour en sortir trois grosses patates douces et les a jetées dans le feu avant de ramasser une noix de coco marron à côté de lui. Quelques-uns de ses amis nous ont rejoints, ils m'ont donné des cigarettes faites avec du papier ordinaire enroulé autour d’une sorte de feuille de tabac. Je ne comprenais pas grand chose à leur anglais mais nous sommes restés là à fumer et à manger ensemble, c’était l’un des meilleurs repas de ma vie, assis là avec ces hommes hilarants, à se raconter des histoires que ni eux ni moi ne comprenions vraiment, et à se moquer de locaux qui essayaient difficilement de monter un énorme cochon sur un petit bateau à rames pour partir de cette île en direction d’une autre. Ils sont restés coincés sur une barrière de corail et ce fut le fou rire de toute une vie. Le meilleur repas de ma vie. 

Ajoutez des photos (2020px)

1 commentaire

freeryan
Statut : Confirmé
inscrit le 12/02/05
Un bob casting , une belle idée, une belle île, de belles images ...

Une très belle vidéo
Le slogan de Norh Face y a toute sa place :)
Good job les gars , toujours un sacré physique les frères de Le Rue
Bravo pour ce trip , j'aurai aimé encore plus d'images ..
mais comme écrit dans la description j'imagine l'état du matos à la fin ...

Connectez-vous pour laisser un commentaire

Connectez-vous pour laisser un commentaire