Skipass
Chroniques d'héliski (3/3)
2000*1045px

Chroniques d'héliski (3/3)

Au Canada avec Enak Gavaggio
Au Canada avec Enak Gavaggio
“Je reconnais que le plaisir et les sensations fortes qui sont l'apanage du ski héliporté découlent en partie du fait de skier dans de la neige poudreuse, sur des pentes raides non damées, et que les risques inhérents à la pratique du ski héliporté y contribuent. "

(extrait de la décharge de responsabilité de CMH Heliskiing)

En janvier 2016, nous avons vécu une semaine d'héliski au Canada en compagnie d'Enak Gavaggio et d'un groupe de Destination Poudreuse. Nous avons déjà consacré 2 articles scandaleux à cette expérience ici mais avions gardé le dernier pour cet automne, histoire de bien faire envie au moment où le manque de poudreuse est à son paroxysme. Oui, nous sommes un peu sadiques.

Un peu plus haut

Au départ de Revelstoke, notre cinquième journée commence à nouveau par une partie de jeu au chat et à la souris entre l'hélico et la couverture nuageuse. La machine (enfin, surtout son pilote) l'emporte finalement, confirmant qu'il en faut vraiment beaucoup pour clouer un hélico au sol et contrarier la moisson.

Passée la première couche de nuages, la seconde est assez haute pour nous permettre enfin d'aller taquiner les zones glaciaires. Pas de difficulté technique (c'est même plutôt le contraire), mais des runs qui du coup s'allongent, tout comme les courbes et des paysages à couper le souffle, même s'il manque le ciel bleu. 6600 mètres de dénivelé au compteur dans la journée, on est pas mal, d'autant que la règle est toujours la même : pas deux fois le même run, la possibilité en décalant un peu dans le groupe d'être en permanence en "première trace".

Ajoutez des photos (2020px)

Ma cabane au Canada

en bas à gauche, au bord du lac... Les paysages de la Colombie Britannique sont à couper le souffle. 

Ajoutez des photos (2020px)

La cascade

Enak prouve qu'il a de bons restes, sur l'action la plus engagée du trip, parce que c'était trop joli pour ne pas le faire, même si ça fait un peu mal au dos.

C'est aussi la preuve que les lignes plus engagées et aériennes existent, mais leur accès dépendra à la fois du niveau général de votre groupe (ça peut être la loterie, sauf dans le cas de notre semaine où la thématique "Enak" assurait un niveau plus que correct) et du jugement des Guides qui, quoi qu'il arrive, auront toujours le dernier mot. 

Ajoutez des photos (2020px)

Dernier jour : snowboard

C'est une "tradition" pour Enak, qu'il attend avec impatience : consacrer le dernier jour de sa semaine à la glisse en travers.
Car "l'heliskiaucanada" c'est aussi le paradis de la planche à neige : les pentes sont régulières, le terrain joueur et les replats ou traversées quasiment inexistants. Les Fish fournis par CMH s'expriment pleinement sur ce terrain : que vous soyez skieur ou snowboarder, il n'y a rien à jeter dans les runs proposés.

Le sanglier s'en sort d'ailleurs carrément bien. Vive la polyvalence, que l'on fasse du ski en travers ou du snowboard dans l'axe. A moins que ce ne soit le contraire, le résultat est le même de toute façon. 
Après une dernière soirée un tantinet festive, le départ à 4h du matin piquera un peu. Pas grave on se reposera dans l'avion.

Ajoutez des photos (2020px)

Conclusion

La meilleure semaine de ski pur de ma vie, sans hésitation : 33 040 mètres de dénivelé négatif à faire sa trace.
Il m'aura fallu une saison entière pour digérer cette expérience, ce qui tombait plutôt bien dans le contexte moyen de l'hiver 2015/2016. 

Bref, on s'est régalés. Merci à Destination Poudreuse et CMH d'avoir rendu possible ce voyage, à tout le staff CMH de Revelstoke pour sa gentillesse et son professionnalisme, à Enak et à tous les clients de la semaine pour leur bonne humeur et leur motivation sans faille.

Ajoutez des photos (2020px)

Et la planète dans tout ça?

Il me paraissait impossible de réaliser une série d'articles sur l'héliski sans m'interroger sur la critique qui est est fréquemment associé à cette pratique : son impact sur l'environnement.
Devant l'impossibilité de faire court, parce que les choses ne sont jamais simples, j'ai compilé l'état des lieux de mes réflexions sur le sujet dans un long billet dédié qui pourra servir à ceux qui le souhaitent de base de discussion!


4 commentaires

Connectez-vous pour laisser un commentaire