La Freevolution continue

 
 
jige74
jige74
carambole (12 jan 2012) disait:

bon ça va je suis rassuré alors ! parce qu'à un moment je me faisais du souci :)

Faut pas. Tu seras moins sucé. Épicétou. ;)
zerchove
zerchove
Bott (12 jan 2012) disait:

Après il faudrait m'expliquer pourquoi Zerchove et Byron auraient raison et les pro du secteur tord?


qui te dit que je ne suis pas ou n'ai pas été un pro du secteur ?
loul
loul
Perso, je passe chez free avec le forfait à 2 euros. les datas, je m'en branle, j'ai pas de smartphone (je sais je suis un gros loser). Pour revenir sur l'article de rue89, si on prends un forfait à 2 euros, c'est que c'est pas téléphoné 6 heures par mois et surfer sur le web. Sacrément malhonnête comme article.
zerchove
zerchove
pareil je prends l'abo a 2euros (que je paierai 0 puisque deja abonné;) pour equiper mon téléphone francais, que pour le moment j'utilisais avec une mobicarte de merde de chez Orange (biggest arnaque ever).
Bott
Bott
zerchove (13 jan 2012) disait:

Bott (12 jan 2012) disait:

Après il faudrait m'expliquer pourquoi Zerchove et Byron auraient raison et les pro du secteur tord?


qui te dit que je ne suis pas ou n'ai pas été un pro du secteur ?


Qui te dit que je ne travaille pas dans ce secteur également?

Ensuite, je faisais simplement remarquer que contrairement à ce qu'écrivait Byron, comme tenu de la croissance exponentielle du nombre d'utilisateurs de Smartphones, quand tu extrapoles sur cette base plus sur la quantités de données transmises qui explose, le réseau sera saturé à très court terme. Par contre, ce n'est pas un problème technique, juste un problème d'investissement nécessaire pour le redimensionner.

Ca été le thème général abordé lors forum mondial à Barcelone l'année dernière, par tous les acteurs du secteur. (opérateurs et vendeurs de réseau)
Alors effectivement, on peut toujours dire qu'ils essaient de vendre leur soupe et adhérer à la théorie générale du complot des grands industriels contre les consommateurs , mais si on ne nous oppose que des arguments d'après un article du Sénat de 2002, il y a 10 ans qui explique que le réseau est en surcapacité, (pas de smartphone à l'époque, 10 fois moins de possesseurs de téléphones, pas d'offre internet, etc...)

Après on est d'accord sur le coût trop élevé des abonnements téléphoniques, les marges astronomiques des opérateurs, et malgré l'amortissement du réseau, leur EBITDA reste très confortable ce qui leur permet de continue rà investir
byron
byron
Bott (13 janv. 2012) disait:

(...)
Qui te dit que je ne travaille pas dans ce secteur également?
(...)


Parce que si tu travaillais dans le secteur tu ne dirais pas des conneries sans intérêt comme tu le fais... Et encore moins tu essaierais pas de le justifier avec un article qui ne dit pas du tout ce que tu prétends...

T'es pas crédible, pierrot ! ha ha...
Bott
Bott
C'est sur que si ta seule source à opposer c'est un article d'il y a 10 ans quand on sait qu'en matière de nouvelle technologie on raisonne sur 6 mois!

Byron, tu restera éternellement un mec de mauvaise foi dont la seule défense c'est d'être capable de dire à son interlocuteur qu'il prend ses infos sur Europe 1 en faisant le repassage. Toute discussion est impossible avec toi. Sur ce... je vous laisse refaire le monde avec vos certitudes sur le sujet.

http://www.agenceecofin.com/equipement/1308-867-saturation-des-reseaux-mythe-ou-realite
zerchove
zerchove
personne ne raisonne sur 6 mois voyons.
La 4G ca fait 5 ans qu'on nous tanne avec ca, la saturation de l'ADSL ca fait 10 ans.

A la rigueur pour etre plus technique tu pourrais dire que le trio http/tcp/ipv4 est utilisé pour des choses pour lesquelles il n'a pas du tout été conçu, et que ca induira forcément à un moment ou un autre des décisions de filtrage ou de non neutralité du net.

Pour en revenir a tes "6 mois" il y a une différence entre un cycle de vie de 6 mois/1 an pour les plans tarifaires et la stratégie en elle meme.

Pour prendre une autre analogie, les vitesses des processeurs ont systématiquement doublé tous les ans (vu de loin hein) depuis 30 ans, ca veut pas dire que la stratégie est a un an. La stratégie commerciale a long terme est de releaser des nouveaux produits tous les ans. Ca n'a rien à voir.
byron
byron
Bott (13 janv. 2012) disait:

C'est sur que si ta seule source à opposer c'est un article d'il y a 10 ans quand on sait qu'en matière de nouvelle technologie on raisonne sur 6 mois!

Byron, tu restera éternellement un mec de mauvaise foi dont la seule défense c'est d'être capable de dire à son interlocuteur qu'il prend ses infos sur Europe 1 en faisant le repassage. Toute discussion est impossible avec toi. Sur ce... je vous laisse refaire le monde avec vos certitudes sur le sujet.

http://www.agenceecofin.com/equipement/1308-867-saturation-des-reseaux-mythe-ou-realite


Arf, Stephane Richard, c'est le PDG d'Orange qui cherche à vendre sa 3G le plus cher possible en expliquant que c'est très très rare... Ha ha ha... Tu confonds commerce et technique...

Si c'est si rare, pourquoi est-ce qu'il sous-loue son réseau à FREE en l'autorisant à proposer 3go de data ? Pourquoi est-ce qu'il sous-loue son réseau à Virgin qui propose 3go de data ? S'il avait si peur que ça sature, pourquoi est-ce qu'il propose avec SOSH du data ??

Le problème pierrot, c'est que tu connais rien au secteur et comme t'es pas très doué, tu confonds des analyses de VRP avec des analyses techniques.

Je te rappelle que tu n'as toujours pas donné des chiffres explicites sur la saturation du réseau outre que ton "va falloir investir beaucoup" s'est révélé un propos de bistro...
byron
Stéphane Richard, son obsession c'est qu'il voit passer les milliards qui vont à google et il se demande comment il pourrait prendre une com dessus...

Le premier article que tu donnes est très clair (il précède d'ailleurs la conf du patron de google) : il faut dissocier tuyaux et contenus... ;) Mais bon, tu l'as à peine survolé et t'as cru qu'il disait ce que t'avais envie d'entendre...

Déployer un réseau prend des années, tu crois qu'ils réfléchissent à 6 mois comme un vendeur de téléphone ?? En même temps, le commerce de détail, c'est un peu ton rayon (hu hu)...
ak
ak
Bott (12 jan 2012) disait:



Le sujet est clos



la moule touche le fond :D
ak
Bott (12 jan 2012) disait:

Après il faudrait m'expliquer pourquoi Zerchove et Byron auraient raison et les pro du secteur tord?





l'argument choc! on s'incline :D
ak
le prochain best seller de la moule:

désoeuvrement et masochisme...
Exilatu
Exilatu
Bott (13 jan 2012) disait:


Qui te dit que je ne travaille pas dans ce secteur également?



Le fait que même en disant/faisant beaucoup de conneries tu n'arriveras pas à "saturer" une fibre monomode à 10Go/s
Le problème n'est pas la saturation du réseau, mais la saturation des bornes radio, mais comme tu es un professionnel du secteur je te laisse la suite de l'explication...
Mais n'oublie pas de parler du multiplexage par couleur dans la fibre ça c'est "professionnel du secteur"
kito3004
kito3004
des fois j'aimerais bien un bouton "j'aime" comme sur facebook...
Bott
Bott
Effectivement si tous les techniciens réseaux niveau BTS donnent leur avis sur la stratégie d'entreprise et d'investissement des opérateurs, on ne va pas s'en sortir ;-)

Un cabinet de conseil travaille depuis un an sur le sujet avec Orange.... compte tenu du prix d'un associé à la journée, d'un senior à l'heure, c'est clair que ca doit être par plaisir qu'on se penche sur la gestion des investissements réseaux.
Bott
Parmi les conférences de MWC 2011, l’une à plus particulièrement retenu mon attention sur la saturation des réseaux mobiles et leur nécessaire migration vers des réseaux plus puissant : c’est celle de Gabrielle Gauthey qui s’exprimait juste avant le keynote d’Eric Schmidt. Elle fut pendant 6 ans membre influent du collège de l’ARCEP et est aujourd’hui Senior Vice Présidente chargée des relations institutionnelles internationale de Alcatel Lucent. Elle parlait au nom d’Alcatel Lucent qui est un constructeur d’équipements LTE.

Une explosion des données mobiles qui n’avait pas été prévue

« Nous ne sommes encore qu’à l’aube de l’explosion des données sur les réseaux mobiles » dit-elle rappelant et commentant quelques chiffres connus des opérateurs, mais pas forcément admis par tous. « Le premier challenge est bien sur l’énorme explosion du mobile. Première rupture dont la magnitude et la rapidité n’a jamais été aussi importante, et que collectivement, nous n’avions absolument pas analysée ni prévue. En 1999 seulement une personne sur 6 avait un téléphone cellulaire, aujourd’hui 7 sur 10 en ont un et seulement 10 à 15 % de ces téléphone peuvent accéder à Internet. En 2015, 70% de ces téléphones mobiles auront accès à Internet.”

“Le trafic des données sera multiplié par 30 (voir 40 selon certains analystes) dans les 5 ans à venir. Là où aujourd’hui on a besoin en moyenne de 16 Megabits par seconde pour répondre à une concentration d’environ 400 smartphones au kilomètre carré dans une grande ville, il faudra dans 5 ans être capable d’offrir 2 Gigabits par seconde pour répondre à la demande de 13000 smartphones au kilomètre carré, si l’on admet qu’en temps normal à un instant donné, un appareil sur 5 présents est connecté au réseau…». On peut supposer que cette estimation est déjà bien en dessous de la réalité si les applications liées à la géolocalisation continuent de se développer sur les smartphones.

Un énorme besoin d’investissements

Ces constatations signifient que d’importants investissements seront nécessaires, plus particulièrement en Europe qui, selon Gabrielle Gauthey est aujourd’hui sensiblement à la traine dans le renouvellement de ses infrastructures mobiles. « La commission européenne, dit-elle, estime qu’en Europe nous aurons un besoin d’investissement de 300 milliards d’Euros dans les infrastructures numériques pour les 10 prochaines années dont une centaine de milliards pour les seuls réseaux mobiles.»

Mais les opérateurs téléphoniques, retranchés dans leur arrogance et leurs habitudes monopolistiques locales et séculaires campent donc sur des positions archaïques, très repliés sur eux-mêmes dans un univers de communication numérique dont ils ne comprennent pas bien la dynamique et les nouveaux mécanismes, pratiquant une innovation factice basée sur le discours et d’énormes moyens marketing mis en œuvre pour justifier ces politiques. Réticents d’investir dans de nouvelles infrastructures qui « profitent » à d’autres selon eux, ils cherchent à contrôler et à brider les données qui circulent sur leurs réseaux.

Stéphane Richard PDG d’Orange affirmait voici quelques mois « Il faudrait taxer Google et ces grands opérateurs de contenu pour permettre la mise à jour des réseaux des opérateurs et leur permettre de résister à cet afflux de données… ». Il achetait cependant (certains n’hésitent pas à dire: enterrait) récemment Deezer et DailyMotion, après les avoir longuement combattu.

Je rappelle que j'ai juste dit que le réseau était sous dimensionné par rapport à l'explosion exponentielle des possesseurs de smartphones et leur utilisation, et que sans investissement, à très court terme ca serait compliqué tout ça pour répondre à Byron qui dit que c'est mensonger de dire que le réseau est sous dimensionné et qu ce n'est que pour appater le pigeon.

J'ai aussi écrit qu'effectivement, les abonnements étaient trop chers, mais dans la stratégie d'entreprise, si tu veux maintenir ton EBITDA compte tenu des niveaux de CAPEX necessaires, cela semble assez logique.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par Bott, 13/01/2012 - 17:11
zerchove
zerchove
t'as le droit de mettre les urls quand tu cites.

et sinon ma facturation horaire est trees correcte, merci.
Exilatu
Exilatu
Bott (13 janv. 2012) disait:



Un cabinet de conseil travaille depuis un an sur le sujet avec Orange.... compte tenu du prix d'un associé à la journée, d'un senior à l'heure, c'est clair que ca doit être par plaisir qu'on se penche sur la gestion des investissements réseaux.


Je parie que c'est l'arrière petit fils de celui qui disait qu'il n'y aurait jamais assez de pigeons voyageurs pour transporter les messages!! :-)
droogies
droogies
Ça fait un peu peur les articles que Bott pose à la chaîne parceque ces "spécialistes",
on a l'impression qu'ils confondent complètement Internet fixe et mobile.
byron
byron
Bott (13 janv. 2012) disait:

(...)
Je rappelle que j'ai juste dit que le réseau était sous dimensionné par rapport à l'explosion exponentielle des possesseurs de smartphones et leur utilisation, et que sans investissement, à très court terme ca serait compliqué tout ça pour répondre à Byron qui dit que c'est mensonger de dire que le réseau est sous dimensionné et qu ce n'est que pour appater le pigeon.

J'ai aussi écrit qu'effectivement, les abonnements étaient trop chers, mais dans la stratégie d'entreprise, si tu veux maintenir ton EBITDA compte tenu des niveaux de CAPEX necessaires, cela semble assez logique.


Arf, pas simple de séparer ce qui est l'article et ce qui est de toi... Tu pourras citer 50 fois l'article, il ne dira jamais plus que ce qu'il ne dit, c'est à dire la présentation d'une société qui vend les solutions du futur ! Même quelqu'un qui surveille les caissières depuis un bocal est capable de le comprendre ! ha ha...

Et c'est pas parce que tu dis EBITA dans un phrase que t'es un financier, rocky il a capté en 2 secondes que t'avais rien à voir avec la finance... ;) Ensuite c'est pas qu'ils veulent maintenir leur EBITA, c'est qu'ils optimisent leur profit en situation d'oligopole pour laquelle ils ont été condamné. Ils ont continué jusqu'à l'arrivée de free multipliant le maquis des offre pour rincer chaque client au maximum...
byron
.
Message modifié 1 fois. Dernière modification par byron, 13/01/2012 - 20:21
ak
ak
byron (13 jan 2012) disait:

.



des fois... il vaut mieux... ;-)
byron
byron
Parfois il faut prendre un peu de hauteur et faire preuve de magnanimité... :D
ak
ak
:-)
bon, la relève est là... je file!!!
en we!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
byron
byron
On veille... :) J'y suis déjà moi, et à fond entraînement iodisation...
byron
Moi je pense que la dégradation de la note de pierrot est devenue inéluctable...
jige74
jige74
byron (13 jan 2012) disait:

Moi je pense que la dégradation de la note de pierrot est devenue inéluctable...

Bon, je vous aime bien, mais là, tu fais chier pour rien.
jige74
byron (13 janv. 2012) disait:

Parfois il faut prendre un peu de hauteur et faire preuve de magnanimité... :D

Et savoir fermer sa gueule. Ca fa fait pas de mal, parfois.
J'ai tord ?
byron
byron
Paye ton humour Jigé, je t'ai connu plus affûté ! :)
jige74
jige74
byron (13 jan 2012) disait:

Paye ton humour Jigé, je t'ai connu plus affûté ! :)

J'ai vieilli. C'est tout. :)
anotherlin
anotherlin
Bott (13 janv. 2012) disait:

Effectivement si tous les techniciens réseaux niveau BTS donnent leur avis sur la stratégie d'entreprise et d'investissement des opérateurs, on ne va pas s'en sortir ;-)

Un cabinet de conseil travaille depuis un an sur le sujet avec Orange.... compte tenu du prix d'un associé à la journée, d'un senior à l'heure, c'est clair que ca doit être par plaisir qu'on se penche sur la gestion des investissements réseaux.


Comment dire, Bott t'es super sympa, agréable, et même marrant dans la "vraie" vie, aux divers pots, comme au ski test où on a pu skier ensemble.

En revanche, t'écris pas mal de conneries, et j'espère (sans trop y croire) que tu déconnes complètement sur ce coup là.

Avant de revenir, sur les minables techniciens BTS contre les cabinets de conseil. Petite explication de bon sens :

L'internet du smartphone et celui de l'ordi, c'est le même Internet. La seule différence, c'est qu'on y accède pour l'un avec de la 3G, et l'autre avec de l'ADSL ou du cable.

Internet n'est pas à saturation en ce moment, en tout cas pas que je sache. Et à vrai dire, à titre perso, ça n'a jamais été aussi fluide que maintenant. Pour donner une image, on reste à l'IPv4 et IPv6 ne se généralise pas du tout.

Le taux d'équipement en smartphone est certes exponentiel mais le nombre d'utilisateurs d'Internet est le même. Et justement, quand tu utilises ton smartphone, tu n'utilises pas Internet avec ton ordi. Donc ça ne rajoute aucune demande de débit supplémentaire. Donc aucune chance de saturation.

A vrai dire, on aurait même l'effet inverse : Les contenus pour smartphone sont "light", demandent moins de data. Et au final, si tout le monde s'amusait à utiliser son smart au lieu de son desktop, t'aurai une baisse de demande débit.

Le seul goulot d'étranglement possible, c'est l'accès 3G. Si tous les gens avec un iphone sur les champs elysées, s'amusaient à aller sur Internet, tu aurais des problèmes de saturation. Cela nécessite en effet des investissements, mais rien de pharaonique à première vue.

Pour en revenir aux gros cons avec des BTS et les cabinets de conseil. Dans l'un des cas, le technicien fait son boulot et fait rentrer du pognon dans la boite. Et de l'autre, le cabinet fait du papier et du vent. Compares juste l'état de la France avec celui de l'Allemagne, pays où les "simples" techniciens sont respectés et écoutés.
Mr_Moot
Mr_Moot
bydon disait:
Tous les jours un nouveau sujet, mais tous les jours le même guignol !
Et tous les jours le même bydon :p !
Mr_Moot
Bott disait:
Qui te dit que je ne travaille pas dans ce secteur également?
Toi, puisque tu dis que tu ne travailles plus, que tu profites de la vie, etc.
Jar0d
Jar0d
anotherlin (14 jan 2012) disait:
Internet n'est pas à saturation en ce moment, en tout cas pas que je sache. Et à vrai dire, à titre perso, ça n'a jamais été aussi fluide que maintenant. Pour donner une image, on reste à l'IPv4 et IPv6 ne se généralise pas du tout.

En tout cas je mesure assez régulièrement le débit de ma Freebox (sur Paris, donc pas d'excuse de hub trop loin) et il est en chute libre depuis un an (je ne parle même pas du rapport entre le débit réel et celui vendu...).
Mr_Moot
Mr_Moot
bydon disait:
Ils ont continué jusqu'à l'arrivée de free multipliant le maquis des offre pour rincer chaque client au maximum...
Pour peu, on croirait que chez Frit, ce sont de grands philanthropes.
En fait, ce sont des requins comme les copains, et, soucieux avant tout de compresser les coûts, ils traînent une belle réputation d'esclavagistes.
babou7374
babou7374
Jar0d (14 janv. 2012) disait:

anotherlin (14 jan 2012) disait:
Internet n'est pas à saturation en ce moment, en tout cas pas que je sache. Et à vrai dire, à titre perso, ça n'a jamais été aussi fluide que maintenant. Pour donner une image, on reste à l'IPv4 et IPv6 ne se généralise pas du tout.

En tout cas je mesure assez régulièrement le débit de ma Freebox (sur Paris, donc pas d'excuse de hub trop loin) et il est en chute libre depuis un an (je ne parle même pas du rapport entre le débit réel et celui vendu...).


Idem avec Orange chez nous.

Quoi que nous avons un "mieux" depuis quelques semaines...
Bott
Bott
anotherlin (14 janv. 2012) disait:


L'internet du smartphone et celui de l'ordi, c'est le même Internet. La seule différence, c'est qu'on y accède pour l'un avec de la 3G, et l'autre avec de l'ADSL ou du cable.

Internet n'est pas à saturation en ce moment, en tout cas pas que je sache. Et à vrai dire, à titre perso, ça n'a jamais été aussi fluide que maintenant. Pour donner une image, on reste à l'IPv4 et IPv6 ne se généralise pas du tout.

Le taux d'équipement en smartphone est certes exponentiel mais le nombre d'utilisateurs d'Internet est le même. Et justement, quand tu utilises ton smartphone, tu n'utilises pas Internet avec ton ordi. Donc ça ne rajoute aucune demande de débit supplémentaire. Donc aucune chance de saturation.

A vrai dire, on aurait même l'effet inverse : Les contenus pour smartphone sont "light", demandent moins de data. Et au final, si tout le monde s'amusait à utiliser son smart au lieu de son desktop, t'aurai une baisse de demande débit.

Le seul goulot d'étranglement possible, c'est l'accès 3G. Si tous les gens avec un iphone sur les champs elysées, s'amusaient à aller sur Internet, tu aurais des problèmes de saturation. Cela nécessite en effet des investissements, mais rien de pharaonique à première vue.




Un seul conseil: prend le temps de lire et comprendre ce que j'écris, en l'occurrence, que compte tenu du nombre d'utilisateurs exponentiels de smartphones et de l'utilisation qui en est faite, le réseau devrait être saturé à court terme sans investissement. Ce n'est pas moi qui le dit, ca été le sujet central du dernier forum mondial de la téléphonie à Barcelone l'année dernière. J'ai mis le lien de la conférence qui a été donnée sur ce sujet. (l'intervenante à quand même quelques "références", sujet partagé par le PDG d'Orange et bien d'autres)
Après, bien sur, il y a plein de "spécialistes" qui t'expliquent que de toute façon, ca n'est qu'une stratégie des opérateurs pour justifier le prix des forfaits. Je pense qu'il y a une différence entre les techniciens qui t'expliquent qu'aujourd'hui le réseau est très bien dimensionné et les stratèges aux commandes des entreprises qui extrapolent sur l'explosion du marché compte tenu des progressions annoncées (200% et plus)et en déduisent des investissements lourds pour absorber cette croissance.

Si Orange pour ne pas le nommé a demandé à un cabinet de conseil, (un des big 4) de plancher sur le sujet, c'est bien parce qu'ils imaginent qu'à court terme l'absorption de la croissance du trafic est un enjeu stratégique pour l'entreprise.

Ensuite, dire que l'utilisateur d'internet via un smartphone est le même que l'utilisateur internet, j'ai un document interne d'Orange qui ne dit pas la même chose. La segmentation des utilisateurs et des clients est assez précise.

Ma remarque n'avait rien de plus désobligeante que celle que fait en permanence machin pour rabaisser ses interlocuteurs, je voulais juste faire comprendre qu'entre un technicien qui analyse les informations techniques de sa connaissance à un moment donnée et des gens payés pour réfléchir à la stratégie et à l'orientation à donner à l'entreprise à court et moyen terme, bah c'est deux métiers différents. Ce n'est pas parce que le technicien va te dire qu'aujourd'hui que le réseau est pas saturé que le stratège ne va pas se projeter à court et moyen terme pour réaliser son plan stratégique. Et actuellement, ce pan stratégique est basé sur comment absorber les croissances de trafic pour éviter la saturation, les investissements nécessaires, etc...
byron
byron
Et le secteur automobile ? Il doit investir massivement aussi ? Ou tu t'occupes pas d'autos ? ha ha ha...

Pierrot, ta conférence, elle ne parle pas d'investissements ni de saturation, le sujet c'est la neutralité !! Mais bon, le commercial que tu es qui explique que la stratégie des nouvelles technologies, c'est 6 mois de visibilité, tu passes pour ce que tu es : un guignol qui répète laborieusement ce qu'il croit avoir compris de ce qu'il a lu...

Bon, on attend toujours ton chiffrages, t'as l'air d'avoir le bras long (plus pratique pour le repassage) mais t'as à peine un lien hors sujet à nous proposer pour étayer...

Et l'autre qui croit qu'il suffit de dire qu'un senior bosse sur le sujet pour qu'on le croit ! ha ha ha...
byron
Mr_Moot (14 janv. 2012) disait:

bydon disait:
Ils ont continué jusqu'à l'arrivée de free multipliant le maquis des offre pour rincer chaque client au maximum...
Pour peu, on croirait que chez Frit, ce sont de grands philanthropes.
En fait, ce sont des requins comme les copains, et, soucieux avant tout de compresser les coûts, ils traînent une belle réputation d'esclavagistes.

Mais jamais je ne penserais que Free sont des philantropes ! Au contraire, qu'ils gagnent leur pain ! Mais comme ils arrivent tard sur un marché proche de la saturation (pour le coup, difficile de vendre plus d'abonnement qu'il n'y a de population), ils doivent avoir une offre commerciale agressive et le seul levier, c'est les prix bas (c'est pas en expliquant que t'as un SAV top que tu gagnes 24% de pdm) et le grand secret, c'est que dans les nouvelles techno, le coût marginal est très faible, et donc ça permet d'exploser le plancher des prix.

Le prix d'oligopole est le prix qui optimise le profit de l'oligopole, c'est faire payer le max que le client / pigeon est prêt à paye...

Le prix de marché, c'est le prix le moins cher possible compte tenu des contraintes (coûts de prod etc).

Là on est enfin dans un prix de marché.
byron
Jar0d (14 jan 2012) disait:

anotherlin (14 jan 2012) disait:
Internet n'est pas à saturation en ce moment, en tout cas pas que je sache. Et à vrai dire, à titre perso, ça n'a jamais été aussi fluide que maintenant. Pour donner une image, on reste à l'IPv4 et IPv6 ne se généralise pas du tout.

En tout cas je mesure assez régulièrement le débit de ma Freebox (sur Paris, donc pas d'excuse de hub trop loin) et il est en chute libre depuis un an (je ne parle même pas du rapport entre le débit réel et celui vendu...).


Bah, le problème, c'est que ça prouve rien du tout.

Chez moi, ça ramait et déconnectait et on m'a changé le fil. C'est pas exactement ce que l'autre moule pierrot imaginait comme investissement... ;)
byron
Mr_Moot (14 janv. 2012) disait:

Bott disait:
Qui te dit que je ne travaille pas dans ce secteur également?
Toi, puisque tu dis que tu ne travailles plus, que tu profites de la vie, etc.


Ha ha ha... :D Je me demande si Moot en a pas marre d'être pigeonné par pierrot !
Bott
Bott
byron (15 janv. 2012) disait:

Mais jamais je ne penserais que Free sont des philantropes ! Au contraire, qu'ils gagnent leur pain ! Mais comme ils arrivent tard sur un marché proche de la saturation (pour le coup, difficile de vendre plus d'abonnement qu'il n'y a de population), ils doivent avoir une offre commerciale agressive et le seul levier, c'est les prix bas (c'est pas en expliquant que t'as un SAV top que tu gagnes 24% de pdm) et le grand secret, c'est que dans les nouvelles techno, le coût marginal est très faible, et donc ça permet d'exploser le plancher des prix.

Le prix d'oligopole est le prix qui optimise le profit de l'oligopole, c'est faire payer le max que le client / pigeon est prêt à paye...

Le prix de marché, c'est le prix le moins cher possible compte tenu des contraintes (coûts de prod etc).

Là on est enfin dans un prix de marché.


C'est de l'analyse de haut niveau. Entre tes coupes de cheveux et tes représentations au théâtre, tu lis la page éco de libé?
Bott
C'est pourtant très simple, les plans strat à 3 ans des grands opérateurs prévoient 90% de leurs Capex sur l'augmentation de la capacité des réseaux.
En clair, vous pourrez toujours continuer à écrire des lignes et des lignes, la réalité est bien celle là : sans investissement, le réseau sera saturé à court terme!
byron
byron
Ha ha ha... Tu voudrais qu'ils investissent leur capex dans quoi ? Un haut fourneau ? Une machine à percer les spaghetti ? T'as pas l'impression d'essayer de nous enfumer avec ton truisme ?

Evidemment qu'ils développent leurs réseaux, c'est leur métier et leurs seuls coûts (quasi)! Et ça fait des années qu'ils consacrent leur capex à l'infrastructure. Il n'y que toi pour imaginer qu'ils n'avaient pas eu à investir pour les réseaux actuels ! ha ha ha... C'est toujours très drôle, pierrot, quand tu nous fais ton vrp multicarte... ;)
Mr_Moot
Mr_Moot
Bott disait:
Entre tes coupes de cheveux et tes représentations au théâtre
Ah ? Tiens, j'ignorais qu'il se coiffait :p.
byron
byron
C'est l'idée d'un débat de fond que se fait pierrot : on lui demande d'être précis, il répond "tes cheveux"...
gruik
gruik
vos gueules les cons
Mr_Moot
Mr_Moot
bydon disait:
on lui demande d'être précis, il répond "tes cheveux"...
Ça s'appelle "couper les cheveux en quatre" :p !